Boston Symphony Orchestra - Andris Nelsons Shostakovich: Symphonies Nos. 4 & 11 The Year 1905

Shostakovich: Symphonies Nos. 4 & 11 "The Year 1905"

Boston Symphony Orchestra - Andris Nelsons

Hi-Res 24 bits – 96.00 kHz

Inclus : 1 Livret numérique

Paru le 6 juillet 2018 chez Deutsche Grammophon (DG)

Artiste principal : Andris Nelsons

Genre : Classique > Musique symphonique > Symphonies

Distinctions : Gramophone Editor's Choice (septembre 2018)

Choisissez votre téléchargement
Ajouter au panier
Améliorer cette page album

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 9 pistes Durée totale : 02:07:04

    Symphony No. 4 in C minor, Op. 43 (Dimitri Chostakovitch)
  1. 1 1. Allegretto poco moderato

    Boston Symphony Orchestra - Andris Nelsons, Conductor - Dmitri Shostakovich, Composer Copyright : ℗ 2018 Boston Symphony Orchestra, Inc.

  2. 2 2. Presto

    Boston Symphony Orchestra - Andris Nelsons, Conductor - Dmitri Shostakovich, Composer Copyright : ℗ 2018 Boston Symphony Orchestra, Inc.

  3. 3 3. Moderato con moto

    Boston Symphony Orchestra - Andris Nelsons, Conductor - Dmitri Shostakovich, Composer Copyright : ℗ 2018 Boston Symphony Orchestra, Inc.

  4. 4 4. Largo

    Boston Symphony Orchestra - Andris Nelsons, Conductor - Dmitri Shostakovich, Composer Copyright : ℗ 2018 Boston Symphony Orchestra, Inc.

  5. 5 5. Allegro

    Boston Symphony Orchestra - Andris Nelsons, Conductor - Dmitri Shostakovich, Composer Copyright : ℗ 2018 Boston Symphony Orchestra, Inc.

  6. Symphony No. 11 in G Minor, Op. 103 "The Year 1905"
  7. 6 1. The Palace Square (Adagio)

    Boston Symphony Orchestra - Andris Nelsons, Conductor - Dmitri Shostakovich, Composer Copyright : ℗ 2018 Boston Symphony Orchestra, Inc.

  8. 7 2. The Ninth of January (Allegro - Adagio - Allegro - Adagio)

    Boston Symphony Orchestra - Andris Nelsons, Conductor - Dmitri Shostakovich, Composer Copyright : ℗ 2018 Boston Symphony Orchestra, Inc.

  9. 8 3. Eternal Memory (Adagio)

    Boston Symphony Orchestra - Andris Nelsons, Conductor - Dmitri Shostakovich, Composer Copyright : ℗ 2018 Boston Symphony Orchestra, Inc.

  10. 9 4. The Tocsin (Allegro non troppo)

    Boston Symphony Orchestra - Andris Nelsons, Conductor - Dmitri Shostakovich, Composer Copyright : ℗ 2018 Boston Symphony Orchestra, Inc., under exclusive license to Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

À propos

Avec leurs durées de plus d’une heure pour la Quatrième, presque une heure pour la Onzième, dite « 1905 », ce sont là deux des plus longues et amples symphonies de Chostakovitch. Chose singulière, la Quatrième, pourtant achevée en 1936, ne fut créée qu’en 1961 – quatre ans après la création de la Onzième en 1957 ! C’est qu’en 1936, le pauvre compositeur avait senti le vent du boulet passer très près de lui, à la suite du tristement célèbre article de la Pravda dicté par Staline « Le chaos au lieu de musique » qui venait de descendre en flammes l’opéra Lady Macbeth de Mtsensk : la Quatrième, qui devait être créée dans la foulée, retourna soigneusement dans un tiroir fermé à clef en n’en sortit qu’une fois le dictateur mort, enterré et définitivement décomposé. Et on peut comprendre le compositeur ! Car le ton de cette Quatrième n’a rien, mais alors rien, d’optimiste ; on y entend de sombres accents mahleriens, des fuites désespérées, des harmonies torturées plutôt que les lendemains qui chantent. La Onzième, construite selon un programme « politique » célébrant les révolutionnaires de 1905 et les tristes événements du Dimanche rouge – au cours duquel l’armée russe tira sur la foule, faisant entre 96 morts officiellement et plusieurs milliers, selon les sources –, avec un ton certes plus optimiste, même si l’on sait ce qu’optimisme veut dire dans la vie de Chostakovitch. Les deux symphonies ont été enregistrées en concert public, respectivement à l’automne 2017 et au printemps 2018 par l’Orchestre Symphonique de Boston et son directeur musical Andris Nelsons. © SM/Qobuz

Hi-Res 24 bits – 96.00 kHz

À découvrir

Dans la même thématique

À lire autour de l'album

Plus d'articles

Le compositeur principal

Dimitri Chostakovitch dans le magazine

Plus d'articles

Le label

Deutsche Grammophon (DG)

Deutsche Grammophon, le label jaune, le label classique d'excellence ... C'est, peu ou prou, l'image que tout mélomane, ou discophile, retient de cette maison d'édition phonographique créée en 1898 par Emil Berliner pour promouvoir son "gramophone", plus performant que le phonographe de Edison. Pendant longtemps, la Deutsche Grammophon Gesellschaft fut une marque essentiellement allemande, même si l'immense Caruso fut le premier interprète à enregistrer pour l'entreprise en 1902 et la basse russe Chaliapine le premier à avoir bâti en partie sa carrière grâce à elle. En 1941, l'ancienne entreprise de Berliner fut rachetée par Siemens et c'est seulement après la guerre q...

Voir la page Deutsche Grammophon (DG) Lire l'article

Le genre

Symphonies dans le magazine

Plus d'articles

Le sous genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles