Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Adam Laloum - Schumann: Davidsbündler Tänze - Schubert: Sonata D.960

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Schumann: Davidsbündler Tänze - Schubert: Sonata D.960

Adam Laloum

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Seul neuf petites années séparent la Sonate en si bémol majeur de Schubert et les Davidsbündlertänze de Schumann : 1828 et 1837. C’est là le seul point de proximité de ces deux ouvrages qui, par ailleurs, diffèrent en tout, tout et encore tout. La technique pianistique, bien sûr, mais en premier lieu la conception du temps et du geste. Schubert, dans les quasiment quarante-cinq minutes que durent les quatre mouvements de sa Sonate, y déploie ce qu’il est convenu de décrire comme les « divines longueurs » qui sont autant de suspensions du temps au bord du gouffre final, comme si le compositeur voulait encore créer du temps musical avant de s’éteindre. Alors que les Davidsbündlertänze (en hommage à la confrérie des Compagnons de David, porte-drapeau musical et littéraire de la lutte contre les Philistins) en moins d’une demi-heure, déroulent pas moins de dix-huit miniatures d’aspect improvisé, spontané, alternant entre Florestan et Eusebius et des pensées à fleur de peau, quasiment déclamatoires. Le pianiste Adam Laloum, vainqueur du Prix Clara Haskil cuvée 2009, réinvente ces deux mondes opposés, Schubert et Schumann, avec délicatesse et dans un magnifique déploiement de sonorités. © SM/Qobuz


« Maître de ses émotions mais capable de dispenser des trésors d'imagination et de mettre en valeur la couleur orchestrale d'un piano tout en nuances, Adam Laloum capte immédiatement l'attention. Musicien hors pair, il communique aux dix-huit pièces du cycle schummanien [...] une liberté de ton assujettie à un art fluide des transitions. [...] La même concentration prévaut dans une interprétation très réussie de la Sonate D.960 de Schubert où la qualité de respiration, la beauté et la sensibilité du toucher, la pulsation frémissante, la poésie à fleur de peau plongent au tréfonds de l'âme. » (Classica, octobre 2016 / Michel Le Naour)

Plus d'info

Schumann: Davidsbündler Tänze - Schubert: Sonata D.960

Adam Laloum

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app
Ecouter sur Qobuz

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Davidsbündlertänze, Op. 6 (Robert Schumann)

1
I. Lebhaft 00:01:38

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

2
II. Innig 00:01:50

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

3
III. Mit Humor - Etwas hahnbüchen 00:01:28

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

4
IV. Ungeduldig 00:00:49

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

5
V. Einfach 00:01:58

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

6
VI. Sehr rasch und in sich hinein 00:01:54

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

7
VII. Nicht schnell - Mit äußerst starker Empfindung 00:04:10

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

8
VIII. Frisch 00:00:39

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

9
IX. Lebhaft 00:01:36

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

10
X. Balladenmäßig - Sehr rasch 00:01:32

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

11
XI. Einfach 00:01:46

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

12
XII. Mit Humor 00:00:39

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

13
XIII. Wild und lustig 00:03:19

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

14
XIV. Zart und singend 00:02:45

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

15
XV. Frisch 00:02:03

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

16
XVI. Mit gutem Humor 00:01:36

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

17
XVII. Wie aus der Ferne 00:03:58

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

18
XVIII. Nicht schnell 00:01:43

Adam Laloum, Piano - Robert Schumann, Composer

Mirare 2016

Sonate pour piano en Si-Bémol Majeur, D. 960 (Franz Schubert)

19
I. Molto moderato 00:20:58

Adam Laloum, Piano - Franz Schubert, Composer

Mirare 2016

20
II. Andante sostenuto 00:10:00

Adam Laloum, Piano - Franz Schubert, Composer

Mirare 2016

21
III. Scherzo 00:03:59

Adam Laloum, Piano - Franz Schubert, Composer

Mirare 2016

22
IV. Allegro ma non troppo 00:08:31

Adam Laloum, Piano - Franz Schubert, Composer

Mirare 2016

Descriptif de l'album

Seul neuf petites années séparent la Sonate en si bémol majeur de Schubert et les Davidsbündlertänze de Schumann : 1828 et 1837. C’est là le seul point de proximité de ces deux ouvrages qui, par ailleurs, diffèrent en tout, tout et encore tout. La technique pianistique, bien sûr, mais en premier lieu la conception du temps et du geste. Schubert, dans les quasiment quarante-cinq minutes que durent les quatre mouvements de sa Sonate, y déploie ce qu’il est convenu de décrire comme les « divines longueurs » qui sont autant de suspensions du temps au bord du gouffre final, comme si le compositeur voulait encore créer du temps musical avant de s’éteindre. Alors que les Davidsbündlertänze (en hommage à la confrérie des Compagnons de David, porte-drapeau musical et littéraire de la lutte contre les Philistins) en moins d’une demi-heure, déroulent pas moins de dix-huit miniatures d’aspect improvisé, spontané, alternant entre Florestan et Eusebius et des pensées à fleur de peau, quasiment déclamatoires. Le pianiste Adam Laloum, vainqueur du Prix Clara Haskil cuvée 2009, réinvente ces deux mondes opposés, Schubert et Schumann, avec délicatesse et dans un magnifique déploiement de sonorités. © SM/Qobuz


« Maître de ses émotions mais capable de dispenser des trésors d'imagination et de mettre en valeur la couleur orchestrale d'un piano tout en nuances, Adam Laloum capte immédiatement l'attention. Musicien hors pair, il communique aux dix-huit pièces du cycle schummanien [...] une liberté de ton assujettie à un art fluide des transitions. [...] La même concentration prévaut dans une interprétation très réussie de la Sonate D.960 de Schubert où la qualité de respiration, la beauté et la sensibilité du toucher, la pulsation frémissante, la poésie à fleur de peau plongent au tréfonds de l'âme. » (Classica, octobre 2016 / Michel Le Naour)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Adam Laloum

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Herbert von Karajan et les grands maîtres du classique

Trente ans après sa mort, l’Autrichien Herbert von Karajan (Salzbourg 1908 - Anif 1989) incarne toujours la figure du chef d’orchestre. À la tête de l’orchestre philharmonique de Berlin, qu’il a élevé au rang de marque mondiale pendant presque trente-cinq ans (1955-1989), il a méthodiquement réenregistré le cœur de son répertoire : Beethoven, Brahms, Bruckner, Verdi, Wagner, Strauss…

Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la Symphonie fantastique de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le Sacre du printemps de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés pas l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Steve Reich, l'animal minimal

Il est l'un des pionniers de la musique minimaliste. Mais aussi l’un des compositeurs contemporains les plus joués. A 80 ans, Steve Reich est une sorte d’intouchable gourou qui ne cesse d’influencer des hordes de musiciens jusque dans la sphère techno. Son évolution personnelle, son rapport au jazz ou aux musiques ethniques mais aussi la transmission de ses œuvres de génération en génération : le New-Yorkais se livre sans langue de bois.

Dans l'actualité...