Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

JJ Cale - Okie

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Okie

J.J. Cale

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Si l’emballage évolue un peu, le contenu reste immuable : le troisième album de J.J. Cale bénéficie de quelques avancées du producteur Audie Ashworth (chant doublé et bénéficiant d’un mixage flatteur, quelques influences de jazz ici ou de country là), mais nous ne sommes que dans la subtilité du dosage.

Okie est un album de l’homme de Tulsa, pris dans son style, comme on pourrait écrire « dans son jus » – si l’on en croit l’iconographie, plutôt à la gloire de ceux qui brûlent le dur, à bord de trains infinis comme l’aventure – et donc, a priori, qui offre un subtil équilibre entre country, gospel, jazz et rock, sur fond de marmonnement décontracté en mineur.

On signale toutefois, au milieu d’un programme de très haute tenue, l’inclusion de deux ou trois merveilleuses chansons (« I Got the Same Old Blues » et un « Cajun Moon » qui sera repris avec profit par Maria Muldaur), ainsi que d’un évènement rarissime : pourtant peu à l’aise avec le répertoire des autres, J.J. Cale reprend ici « I’ll Be There (If You Ever Want Me) » de Ray Price, légendaire figure de la scène country de Nashville, plus accoutumé à fournir des chansons à des sphinx comme George Jones.

On note également avec émotion la présence au sein de l’équipe du disque du guitariste Reggie Young (l’homme qui tint le manche pour le compte de Carl Perkins, Roy Orbison, Johnny Cash et Elvis Presley). Okie n’eut qu’un parcours modeste dans les classements de ventes d’albums pop, mais on ne va pas se fâcher pour si peu.
© ©Copyright Music Story Christian Larrède 2016

Plus d'informations

Okie

JJ Cale

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Crying
00:02:35

J.J. CALE, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

2
I'll Be There (If You Ever Want Me)
00:02:21

Rusty Gabbard, Composer - J.J. CALE, MainArtist - Ray Price, Author - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

3
Starbound
00:01:58

J.J. CALE, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

4
Rock And Roll Records
00:02:06

J.J. CALE, Producer, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1974 Universal International Music B.V.

5
The Old Man And Me
00:02:04

J.J. CALE, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

6
Everlovin' Woman
00:02:10

J.J. CALE, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

7
Cajun Moon
00:02:11

J.J. CALE, Producer, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1974 Universal International Music B.V.

8
I'd Like To Love You Baby
00:02:50

J.J. CALE, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

9
Anyway The Wind Blows
00:03:22

J.J. CALE, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

10
Precious Memories
00:02:09

J.J. CALE, Arranger, Work Arranger, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

11
Okie
00:01:57

J.J. CALE, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

12
I Got The Same Old Blues
00:02:59

J.J. CALE, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

Descriptif de l'album

Si l’emballage évolue un peu, le contenu reste immuable : le troisième album de J.J. Cale bénéficie de quelques avancées du producteur Audie Ashworth (chant doublé et bénéficiant d’un mixage flatteur, quelques influences de jazz ici ou de country là), mais nous ne sommes que dans la subtilité du dosage.

Okie est un album de l’homme de Tulsa, pris dans son style, comme on pourrait écrire « dans son jus » – si l’on en croit l’iconographie, plutôt à la gloire de ceux qui brûlent le dur, à bord de trains infinis comme l’aventure – et donc, a priori, qui offre un subtil équilibre entre country, gospel, jazz et rock, sur fond de marmonnement décontracté en mineur.

On signale toutefois, au milieu d’un programme de très haute tenue, l’inclusion de deux ou trois merveilleuses chansons (« I Got the Same Old Blues » et un « Cajun Moon » qui sera repris avec profit par Maria Muldaur), ainsi que d’un évènement rarissime : pourtant peu à l’aise avec le répertoire des autres, J.J. Cale reprend ici « I’ll Be There (If You Ever Want Me) » de Ray Price, légendaire figure de la scène country de Nashville, plus accoutumé à fournir des chansons à des sphinx comme George Jones.

On note également avec émotion la présence au sein de l’équipe du disque du guitariste Reggie Young (l’homme qui tint le manche pour le compte de Carl Perkins, Roy Orbison, Johnny Cash et Elvis Presley). Okie n’eut qu’un parcours modeste dans les classements de ventes d’albums pop, mais on ne va pas se fâcher pour si peu.
© ©Copyright Music Story Christian Larrède 2016

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Songs From The Big Chair Tears For Fears
Who's Next The Who
Slowhand Eric Clapton
À découvrir également
Par JJ Cale
Stay Around JJ Cale
Live JJ Cale
Naturally JJ Cale
Troubadour JJ Cale

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
J.J. Cale, le blues pépouze

Plus de cinq ans après sa mort, impossible de ne pas se ressourcer régulièrement auprès de la musique de J.J. Cale. Avec son alliage atypique de blues, folk, country et jazz, celui que vénérait Clapton et qui passa une partie de sa vie dans un mobil-home reste encore aujourd’hui l’un des ermites les plus influents du rock.

L’âge d’or du death metal américain

Sous-genre sulfureux du metal, souvent rejeté, parodié ou mal interprété, le death metal a néanmoins su conquérir le public au fil des décennies. Apparue dans les années 80, cette musique continue d’évoluer, depuis la recherche de l’ultraviolence des débuts au plus récent métissage avec d’autres genres plus mainstream. Petit retour sur ses origines, avant un second volet qui s’intéressera à la scène suédoise.

Nick Cave, mauvaise graine de star

Nick Cave et ses Bad Seeds restent l’une des aventures les plus prolifiques de l’ère post punk. Dès la fin des années 80, le magnétisme caverneux du chanteur australien atteignait un certain paroxysme, entre reprises furibardes, ballades au piano et rock’n’roll en sueur. Au fil des ans, le Cave s’est fait de plus en plus crooner, entre un Frank Sinatra punk et un Johnny Cash austère...

Dans l'actualité...