Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

JJ Cale|Naturally

Naturally

J.J. Cale

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Il est de bon ton de saluer, souvent à raison, le caractère d’enregistrements faits à la maison des albums de J.J. Cale. Cela peut ainsi accréditer l’idée qu’il a suffi de s’asseoir devant un micro, de marmonner un texte presque incompréhensible et de trousser trois accords, pour clore les sessions de Naturally.

Or, comme chacun sait, cela nécessite énormément d’énergie et de temps, d’offrir l’illusion de la paresse et l’artiste a dû s’y employer avec tous ses copains (comme Tim Drummond, batteur de Neil Young, certes, mais également de James Brown, ou Carl Radle, bassiste de Joe Cocker et Eric Clapton ou encore Weldon Myrick, qui aura promené sa steel guitar derrière Linda Ronstadt et Eric Clapton). Avant celle du public, ce premier album recueille en effet la reconnaissance des pairs du fils de l’Oklahoma.

D’autant que l’on peut considérer que la mise en chantier de ce coup d’essai a été rendue possible par le seul tube qu’ait jamais composé J.J. Cale, ce « Crazy Mama » qui, exploité en single, lui offre une certaine autonomie financière des années durant. On remarque également « Call Me the Breeze », plus tard repris par les p’tits gars de l’Alabama Lynyrd Skynyrd et par rien moins que Johnny Cash, une nouvelle version d’« After Midnight » (en souvenir des jours heureux de 1965 à Los Angeles), après qu’Eric Clapton a attiré l’attention sur ce rythme nonchalant et son compositeur.

Tout cela naturellement veiné d’un sillon country, aux antipodes de la sophistication du rock de l’époque. Naturally pointe le bout de son nez dans les charts pop, ainsi que les deux singles retenus, « After Midnight » et « Crazy Mama ».
©Copyright Music Story Christian Larrède 2016

Plus d'informations

Naturally

JJ Cale

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de CHF 14,16/mois

1
Call Me The Breeze
00:02:36

J.J. CALE, Producer, Guitar, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

2
Call The Doctor
00:02:27

J.J. CALE, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

3
Don't Go To Strangers
00:02:23

J.J. CALE, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

4
Woman I Love
00:02:36

J.J. CALE, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

5
Magnolia
00:03:23

J.J. CALE, Producer, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V., Mit frendlicher Genehmigung der Universal Music International

6
Clyde
00:02:29

J.J. CALE, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer - Clyde W. Beavers, ComposerLyricist

℗ 1972 Universal International Music B.V.

7
Crazy Mama
00:02:22

J.J. CALE, Producer, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

8
Nowhere To Run
00:02:26

J.J. CALE, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

9
After Midnight
00:02:23

J.J. CALE, Producer, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

10
River Runs Deep
00:02:42

J.J. CALE, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

11
Bringing It Back
00:02:44

J.J. CALE, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

12
Crying Eyes
00:03:14

J.J. CALE, MainArtist, ComposerLyricist - Audie Ashworth, Producer

℗ 1972 Universal International Music B.V.

Descriptif de l'album

Il est de bon ton de saluer, souvent à raison, le caractère d’enregistrements faits à la maison des albums de J.J. Cale. Cela peut ainsi accréditer l’idée qu’il a suffi de s’asseoir devant un micro, de marmonner un texte presque incompréhensible et de trousser trois accords, pour clore les sessions de Naturally.

Or, comme chacun sait, cela nécessite énormément d’énergie et de temps, d’offrir l’illusion de la paresse et l’artiste a dû s’y employer avec tous ses copains (comme Tim Drummond, batteur de Neil Young, certes, mais également de James Brown, ou Carl Radle, bassiste de Joe Cocker et Eric Clapton ou encore Weldon Myrick, qui aura promené sa steel guitar derrière Linda Ronstadt et Eric Clapton). Avant celle du public, ce premier album recueille en effet la reconnaissance des pairs du fils de l’Oklahoma.

D’autant que l’on peut considérer que la mise en chantier de ce coup d’essai a été rendue possible par le seul tube qu’ait jamais composé J.J. Cale, ce « Crazy Mama » qui, exploité en single, lui offre une certaine autonomie financière des années durant. On remarque également « Call Me the Breeze », plus tard repris par les p’tits gars de l’Alabama Lynyrd Skynyrd et par rien moins que Johnny Cash, une nouvelle version d’« After Midnight » (en souvenir des jours heureux de 1965 à Los Angeles), après qu’Eric Clapton a attiré l’attention sur ce rythme nonchalant et son compositeur.

Tout cela naturellement veiné d’un sillon country, aux antipodes de la sophistication du rock de l’époque. Naturally pointe le bout de son nez dans les charts pop, ainsi que les deux singles retenus, « After Midnight » et « Crazy Mama ».
©Copyright Music Story Christian Larrède 2016

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

From The Fires

Greta Van Fleet

From The Fires Greta Van Fleet

Chocolate Starfish And The Hot Dog Flavored Water

Limp Bizkit

Rising

Rainbow

Rising Rainbow

The Number of the Beast

Iron Maiden

À découvrir également
Par JJ Cale

J.J. Cale Live: Breezin' At The Cafe

JJ Cale

Stay Around

JJ Cale

Stay Around JJ Cale

Live

JJ Cale

Live JJ Cale

The Road to Escondido

JJ Cale

J.J. Cale Live New Years Eve In Tulsa

JJ Cale

Playlists

Dans la même thématique...

Closure / Continuation

Porcupine Tree

Closure / Continuation Porcupine Tree

The Dark Side Of The Moon

Pink Floyd

The Wall

Pink Floyd

The Wall Pink Floyd

Rumours

Fleetwood Mac

Rumours Fleetwood Mac

Let It Be

The Beatles

Let It Be The Beatles
Les Grands Angles...
J.J. Cale, le blues pépouze

Huit ans après sa mort, impossible de ne pas se ressourcer régulièrement auprès de la musique de J.J. Cale. Avec son alliage atypique de blues, folk, country et jazz, celui que vénérait Clapton et qui passa une partie de sa vie dans un mobil-home reste encore aujourd’hui l’un des ermites les plus influents du rock.

Jack White au secours du rock

Des White Stripes à son virage en solitaire, Jack White aura sonné le glas d’un rock faisandé. Avec "Seven Nation Army", le génie aux mille projets prophétise : la relève du rock revient en force. En attendant, retour sur le phénomène White.

Le grunge en 10 albums

Au début des 90’s, Seattle devenait la capitale du rock. La faute au grunge. Cet esprit “sale” et je-m’en-foutiste né sur les cendres du punk, du heavy metal et du rock alternatif passa en un éclair de l’underground au succès mondial. Trop vite récupéré par un système qu’il reniait, le genre s’étouffa dans sa propre caricature à la fin de la décennie. Retour sur dix albums qui ont marqué le mouvement.

Dans l'actualité...