Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Franz Schubert - Münchner Symphoniker - Schubert Symphonien 3 & 7

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Münchner Symphoniker - Schubert Symphonien 3 & 7

Münchner Symphoniker & Kevin John Edusei

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 192.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Les symphonies de Schubert ont la cote depuis quelques années. Il faut dire que leur appartenance au début du classicisme viennois (pour les six premières), dans le sillage de Haydn et de Mozart, est du pain bénit pour les interprétations dites « authentiques ». Quant aux dernières, elles entrent de plain-pied dans un romantisme favorisant une plus large expression.
Ghanéen par son père, allemand par sa mère, Kevin John Edusei a grandi à Bielefeld avant ses études à Berlin puis aux États-Unis où il travailla avec David Zinman qui devint son mentor. De retour en Europe, il est nommé chef principal de l’Orchestre symphonique de Munich en 2013. C’est avec son orchestre qu’il présente ici une interprétation tout en légèreté et en finesse de la Symphonie n° 3, composée par un Schubert de 18 ans. Quel contraste avec cette autre symphonie inachevée qu’est la Septième (selon les numérotations) en mi majeur, D 729.
Composée vraisemblablement en août 1821, elle nous est parvenue à l’état d’esquisses sur lesquelles seules les 110 premières mesures sont complètement écrites. Le reste est lacunaire mais « entièrement noté » selon Felix Weingartner qui s’est attelé le premier à une patiente reconstitution, avant le travail du musicologue anglais Brian Newbould, lequel a réalisé en 1980 la nouvelle version présentée ici. Pour autant, l’œuvre n’a jamais fait partie du répertoire. Mais comme le souligne Kevin John Edusei sur le livret de cet album, cette Septième représente un lien fascinant entre la jeunesse et la maturité qui conduira Schubert à sa Grande Symphonie en ut majeur après avoir, une fois de plus, délaissé sa Symphonie en si mineur. © François Hudry/Qobuz

Plus d'informations

Münchner Symphoniker - Schubert Symphonien 3 & 7

Franz Schubert

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Symphonie Nr. 3 D-Dur: I. Adagio maestoso – Allegro con brio
Münchner Symphoniker
00:08:11

Franz Schubert, Composer - Münchner Symphoniker, Orchestra, MainArtist - Kevin John Edusei, Conductor, MainArtist

(C) 2020 Münchner Symphoniker (P) 2020 Münchner Symphoniker

2
Symphonie Nr. 3 D-Dur: II. Allegretto
Münchner Symphoniker
00:03:59

Franz Schubert, Composer - Münchner Symphoniker, Orchestra, MainArtist - Kevin John Edusei, Conductor, MainArtist

(C) 2020 Münchner Symphoniker (P) 2020 Münchner Symphoniker

3
Symphonie Nr. 3 D-Dur: III. Menuetto -Vivace – Trio
Münchner Symphoniker
00:03:21

Franz Schubert, Composer - Münchner Symphoniker, Orchestra, MainArtist - Kevin John Edusei, Conductor, MainArtist

(C) 2020 Münchner Symphoniker (P) 2020 Münchner Symphoniker

4
Symphonie Nr. 3 D-Dur: IV. Presto vivace
Münchner Symphoniker
00:05:54

Franz Schubert, Composer - Münchner Symphoniker, Orchestra, MainArtist - Kevin John Edusei, Conductor, MainArtist

(C) 2020 Münchner Symphoniker (P) 2020 Münchner Symphoniker

5
Symphonie Nr. 7 E-Dur: I. Adagio – Allegro
Münchner Symphoniker
00:10:40

Franz Schubert, Composer - Münchner Symphoniker, Orchestra, MainArtist - Kevin John Edusei, Conductor, MainArtist

(C) 2020 Münchner Symphoniker (P) 2020 Münchner Symphoniker

6
Symphonie Nr. 7 E-Dur: II. Andante
Münchner Symphoniker
00:06:58

Franz Schubert, Composer - Münchner Symphoniker, Orchestra, MainArtist - Kevin John Edusei, Conductor, MainArtist

(C) 2020 Münchner Symphoniker (P) 2020 Münchner Symphoniker

7
Symphonie Nr. 7 E-Dur: III. Scherzo und Trio
Münchner Symphoniker
00:05:26

Franz Schubert, Composer - Münchner Symphoniker, Orchestra, MainArtist - Kevin John Edusei, Conductor, MainArtist

(C) 2020 Münchner Symphoniker (P) 2020 Münchner Symphoniker

8
Symphonie Nr. 7 E-Dur: IV. Allegro giusto
Münchner Symphoniker
00:10:33

Franz Schubert, Composer - Münchner Symphoniker, Orchestra, MainArtist - Kevin John Edusei, Conductor, MainArtist

(C) 2020 Münchner Symphoniker (P) 2020 Münchner Symphoniker

Descriptif de l'album

Les symphonies de Schubert ont la cote depuis quelques années. Il faut dire que leur appartenance au début du classicisme viennois (pour les six premières), dans le sillage de Haydn et de Mozart, est du pain bénit pour les interprétations dites « authentiques ». Quant aux dernières, elles entrent de plain-pied dans un romantisme favorisant une plus large expression.
Ghanéen par son père, allemand par sa mère, Kevin John Edusei a grandi à Bielefeld avant ses études à Berlin puis aux États-Unis où il travailla avec David Zinman qui devint son mentor. De retour en Europe, il est nommé chef principal de l’Orchestre symphonique de Munich en 2013. C’est avec son orchestre qu’il présente ici une interprétation tout en légèreté et en finesse de la Symphonie n° 3, composée par un Schubert de 18 ans. Quel contraste avec cette autre symphonie inachevée qu’est la Septième (selon les numérotations) en mi majeur, D 729.
Composée vraisemblablement en août 1821, elle nous est parvenue à l’état d’esquisses sur lesquelles seules les 110 premières mesures sont complètement écrites. Le reste est lacunaire mais « entièrement noté » selon Felix Weingartner qui s’est attelé le premier à une patiente reconstitution, avant le travail du musicologue anglais Brian Newbould, lequel a réalisé en 1980 la nouvelle version présentée ici. Pour autant, l’œuvre n’a jamais fait partie du répertoire. Mais comme le souligne Kevin John Edusei sur le livret de cet album, cette Septième représente un lien fascinant entre la jeunesse et la maturité qui conduira Schubert à sa Grande Symphonie en ut majeur après avoir, une fois de plus, délaissé sa Symphonie en si mineur. © François Hudry/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
Tickets To My Downfall Machine Gun Kelly
À découvrir également
Par Franz Schubert
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Compositrices, ces méconnues

De Sappho de Mytilène à Kaija Saariaho en passant par Clara Schumann, plusieurs femmes ont su déjouer les codes machistes du milieu pour passer à la composition. Si le paysage de la musique classique a largement été dominé par les hommes ces derniers siècles, les œuvres de leurs consœurs, pionnières ou contemporaines, sont tout aussi passionnantes. Défense et illustration de la composition au féminin en onze portraits musicaux.

Le paradoxe du studio d’Esa-Pekka Salonen

Le Finlandais Esa-Pekka Salonen est un chef d’orchestre acclamé et un compositeur prolifique. Avec plus de 60 disques au compteur, il a fait évoluer l’histoire de l’interprétation. Dialogue avec un musicien exceptionnel qui évoque pour Qobuz son travail en studio et son rapport à l’enregistrement.

Le retour en grâce de Wilhelm Backhaus

Géant de la musique classique allemande, Wilhelm Backhaus (1884-1969) est souvent apparu comme un rigoriste dénué de fantaisie. Son immense legs discographique pour Decca, encore assez rare à l’époque, est réédité aujourd’hui dans d’excellentes conditions. Il permet de réévaluer à la hausse une réputation trop souvent injuste. Backhaus nous apparaît singulièrement plus moderne qu’autrefois grâce à son respect du texte et à ses interprétations sans esbroufe qui cernent au mieux les compositeurs, depuis le premier enregistrement jamais réalisé d’un concerto, celui de Grieg, sévèrement abrégé en 1909, jusqu’à son dernier concert quelques jours avant sa mort.

Dans l'actualité...