Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Dirk Kaftan - Luigi Dallapiccola : Il prigioniero

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Luigi Dallapiccola : Il prigioniero

Grazer Philharmonisches Orchester - Dirk Kaftan

Livret numérique

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Voilà bien un chef-d’œuvre que l’on aimerait voir et entendre plus souvent sur les scènes mondiales : Il prigioniero (Le Prisonnier) de Luigi Dallapiccola. Avec sa durée d’à peine cinquante minutes, en un prologue et une scène unique, il ferait un excellent compagnon à bien des binômes lyriques, et permettrait d’échapper enfin à l’éternel couplage « CavPag » que distillent les maisons d’opéra à la chaîne. Il prigioniero, écrit et créé en 1949, fait appel à une technique d’écriture qui, officiellement, emprunte au sérialisme, mais un « sérialisme bien tempéré », en quelque sorte, dans lequel les rencontres tonales ne sont absolument pas évitées. Par ailleurs, l’écriture fréquente en « étagement d’accords » pourrait aisément faire penser à Messiaen. Cet album a été enregistré en direct à l’Opéra de Graz en Autriche en mars 2017. L’argument ? Sinistre… Dans les cellules de l’Inquisition sous Philippe II d’Espagne, pendant la seconde moitié du XVIe siècle, le prisonnier raconte à sa mère les souffrances et tortures infligées par les braves religieux, mais aussi comment le geôlier l’appelle « mon frère » et lui fait espérer… quelque chose, on ne sait pas trop quoi. À la suite d’un apparent hasard, la porte de la cellule reste ouverte, le prisonnier s’échappe, passe devant diverse personnages – le bourreau, deux moines en discussion théologique, personne ne semble le voir. Quand il se croit enfin sauvé, il ne fait que tomber entre les bras de l’Inquisiteur qui, gentiment, lui montre le chemin de son salut : le bûcher. Que le pauvre prisonnier voit presque comme la liberté enfin retrouvée. Ne manquez pas ce chef-d’œuvre. © SM/Qobuz


« [...] L'ouvrage [...] n'avait fait l'objet que d'un unique enregistrement commercial, en 1974 sous la direction d'Antal Dorati, récemment reporté en CD (Diapason d'or, janvier 2016). Cette captation en public à l'Opéra de Graz, avec un orchestre moins riche en cordes, donc plus rêche, n'est pas aussi parfaite, mais il s'en faut de peu. Et la réalisation s'avère exemplaire par sa distribution (chacun a la voix de son rôle) autant que par la direction qui rend justice aux détails sans sacrifier les grandes lignes. [...] (Diapason, janvier 2016 / Gérard Condé)

Plus d'informations

Luigi Dallapiccola : Il prigioniero

Dirk Kaftan

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Il Prigioniero (Luigi Dallapiccola)

1
Prologue. Ti rivedrò, mio figlio! Ti rivedrò
Aile Asszonyi
00:07:21

Aile Asszonyi, Soprano (The Mother) - Grazer Philharmonisches Orchester - Dirk Kaftan, Conductor - Luigi Dallapiccola, Composer

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

2
Interlude. Fiat misericordia tua, Domine, super nos
Dirk Kaftan
00:01:39

Chor der Oper Graz - Grazer Philharmonisches Orchester - Dirk Kaftan, Conductor - Luigi Dallapiccola, Composer

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

3
Scene 1 : Ero solo. Tutto era buio (The Prisoner, The Mother)
Aile Asszonyi
00:06:35

Aile Asszonyi, Soprano (The Mother) - Markus Butter, Bass-Baritone (The Prisoner) - Grazer Philharmonisches Orchester - Dirk Kaftan, Conductor - Luigi Dallapiccola, Composer

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

4
Scene 2 : Solo. Son solo un'altra volta (The Prisoner, The Jailer)
Markus Butter
00:14:22

Markus Butter, Bass-Baritone (The Prisoner) - Manuel von Senden, Tenor (The Jailer) - Grazer Philharmonisches Orchester - Dirk Kaftan, Conductor - Luigi Dallapiccola, Composer

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

5
Scene 3 : Signore, aiutami a camminare (The Prisoner, First Priest, Second Priest)
Markus Butter
00:10:30

Markus Butter, Bass-Baritone (The Prisoner) - Roman Pichler, Tenor (The First Priest) - David McShane, Bass (The Second Priest) - Grazer Philharmonisches Orchester - Dirk Kaftan, Conductor - Luigi Dallapiccola, Composer

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

6
Interlude : Domine, labia mea aperies (Chorus)
Dirk Kaftan
00:01:33

Chor der Oper Graz - Grazer Philharmonisches Orchester - Dirk Kaftan, Conductor - Luigi Dallapiccola, Composer

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

7
Alleluja!
Luigi Dallapiccola
00:05:27

Markus Butter, Bass-Baritone (The Prisoner) - Manuel von Senden, Tenor (The Grand Inquisitor) - Chor der Oper Graz - Grazer Philharmonisches Orchester - Dirk Kaftan, Conductor - Luigi Dallapiccola, Composer

(C) 2018 Oehms Classics (P) 2018 Oehms Classics

Descriptif de l'album

Voilà bien un chef-d’œuvre que l’on aimerait voir et entendre plus souvent sur les scènes mondiales : Il prigioniero (Le Prisonnier) de Luigi Dallapiccola. Avec sa durée d’à peine cinquante minutes, en un prologue et une scène unique, il ferait un excellent compagnon à bien des binômes lyriques, et permettrait d’échapper enfin à l’éternel couplage « CavPag » que distillent les maisons d’opéra à la chaîne. Il prigioniero, écrit et créé en 1949, fait appel à une technique d’écriture qui, officiellement, emprunte au sérialisme, mais un « sérialisme bien tempéré », en quelque sorte, dans lequel les rencontres tonales ne sont absolument pas évitées. Par ailleurs, l’écriture fréquente en « étagement d’accords » pourrait aisément faire penser à Messiaen. Cet album a été enregistré en direct à l’Opéra de Graz en Autriche en mars 2017. L’argument ? Sinistre… Dans les cellules de l’Inquisition sous Philippe II d’Espagne, pendant la seconde moitié du XVIe siècle, le prisonnier raconte à sa mère les souffrances et tortures infligées par les braves religieux, mais aussi comment le geôlier l’appelle « mon frère » et lui fait espérer… quelque chose, on ne sait pas trop quoi. À la suite d’un apparent hasard, la porte de la cellule reste ouverte, le prisonnier s’échappe, passe devant diverse personnages – le bourreau, deux moines en discussion théologique, personne ne semble le voir. Quand il se croit enfin sauvé, il ne fait que tomber entre les bras de l’Inquisiteur qui, gentiment, lui montre le chemin de son salut : le bûcher. Que le pauvre prisonnier voit presque comme la liberté enfin retrouvée. Ne manquez pas ce chef-d’œuvre. © SM/Qobuz


« [...] L'ouvrage [...] n'avait fait l'objet que d'un unique enregistrement commercial, en 1974 sous la direction d'Antal Dorati, récemment reporté en CD (Diapason d'or, janvier 2016). Cette captation en public à l'Opéra de Graz, avec un orchestre moins riche en cordes, donc plus rêche, n'est pas aussi parfaite, mais il s'en faut de peu. Et la réalisation s'avère exemplaire par sa distribution (chacun a la voix de son rôle) autant que par la direction qui rend justice aux détails sans sacrifier les grandes lignes. [...] (Diapason, janvier 2016 / Gérard Condé)

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Dirk Kaftan
Der ferne Klang Dirk Kaftan
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Bruno Walter, souvenirs d’un esprit disparu

Écouter les enregistrements de Bruno Walter à la lumière des splendides remastérisations publiées par Sony Classical, c’est s’abreuver à une culture humaniste. Immense chef d’orchestre, la musique est pour lui un sacerdoce, un art de vivre et un art de penser. Ses enregistrements ont conservé son art du chant, intense mais jamais sentimental, grâce à une ligne claire animée d’un rythme souple, assurant clarté, cohérence et vitalité.

Strauss & Kempe : des affinités électives

Le nom du chef Rudolf Kempe (1910-1976) est indissociable de ceux du compositeur Richard Strauss et de l’orchestre de la Staatskapelle de Dresde. À l’occasion de la réédition par Warner des enregistrements réalisés entre 1970 et 1975, Qobuz met en lumière, entre autres, le legs straussien d’un chef à la direction précise, souvent incisive, toujours soucieuse du texte et sensible à ses voluptés.

Orfeo Orchestra, le chaînon manquant du XVIIIe siècle français

Très actif dans la musique baroque française depuis ses premières parutions au début des années 90, l'Orfeo Orchestra, dirigé par György Vashegyi, a été, ces dernières années, distingué par le Palazzetto Bru Zane et surtout le Centre de musique baroque de Versailles pour sa série d'explorations discographiques ambitieuses du répertoire lyrique français – baroque et classique.

Dans l'actualité...