Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

The War On Drugs - Lost In The Dream

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Lost In The Dream

The War On Drugs

Livret numérique

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Studio Sublime

Avec Lost In The Dream, The War On Drugs va-t-il enfin s’extirper de la confidentialité de la sphère hype dans laquelle il se meut depuis maintenant une dizaine d’années ? C’est bien possible tant cet album canalise à la perfection toutes les marottes, lubies et obsessions de son leader, Adam Granduciel. Des fixettes qu’on qualifiera de classic rock (Springsteen surtout, Dylan pas mal, mais aussi Tom Petty voire Dire Straits), mais que Granduciel emballe dans un halo sonore comme chloroformé. L’alliage est non seulement inattendu voire étrange, mais s’avère à l’arrivée totalement fascinant. Comme si ses mélodies d’essence poids lourds décollaient pour des cieux oniriques, les rendant alors totalement bizarres et légères… Aux débuts de The War On Drugs, Kurt Vile eut beau être de la partie, le groupe est belle et bien le joujou d’Adam Granduciel et de lui seul, contrairement à ce que certains ont écrit ou dit… Mais cette fois, l’affaire monte d’un cran. Car les chansons de ce troisième album, Lost In The Dream, atteignent un haut niveau de perfection, dans l’écriture comme dans la production. Un vrai cap qu’il est bon de fêter. © MZ/Qobuz

Plus d'informations

Lost In The Dream

The War On Drugs

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 60 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Under The Pressure
00:08:52

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

2
Red Eyes
00:04:58

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

3
Suffering
00:06:02

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

4
An Ocean In Between The Waves
00:07:11

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

5
Disappearing
00:06:51

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

6
Eyes To The Wind
00:05:55

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

7
The Haunting Idle
00:03:07

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

8
Burning
00:05:48

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

9
Lost In The Dream
00:04:09

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

10
In Reverse
00:07:41

The War On Drugs, Artist, MainArtist

2014 Secretly Canadian 2014 Secretly Canadian

Descriptif de l'album

Avec Lost In The Dream, The War On Drugs va-t-il enfin s’extirper de la confidentialité de la sphère hype dans laquelle il se meut depuis maintenant une dizaine d’années ? C’est bien possible tant cet album canalise à la perfection toutes les marottes, lubies et obsessions de son leader, Adam Granduciel. Des fixettes qu’on qualifiera de classic rock (Springsteen surtout, Dylan pas mal, mais aussi Tom Petty voire Dire Straits), mais que Granduciel emballe dans un halo sonore comme chloroformé. L’alliage est non seulement inattendu voire étrange, mais s’avère à l’arrivée totalement fascinant. Comme si ses mélodies d’essence poids lourds décollaient pour des cieux oniriques, les rendant alors totalement bizarres et légères… Aux débuts de The War On Drugs, Kurt Vile eut beau être de la partie, le groupe est belle et bien le joujou d’Adam Granduciel et de lui seul, contrairement à ce que certains ont écrit ou dit… Mais cette fois, l’affaire monte d’un cran. Car les chansons de ce troisième album, Lost In The Dream, atteignent un haut niveau de perfection, dans l’écriture comme dans la production. Un vrai cap qu’il est bon de fêter. © MZ/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par The War On Drugs
Live Drugs The War On Drugs
A Deeper Understanding The War On Drugs
Slave Ambient The War On Drugs
A Deeper Understanding The War On Drugs
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Norah Jones en 10 chansons

Même si ses albums paraissent sur le label Blue Note, Norah Jones n’a jamais été vraiment jazz. Comme elle n’a jamais vraiment été pop, ni folk, country ou soul… Depuis le début des années 2000, la chanteuse et pianiste américaine a toujours tout fait pour flouter, voire éradiquer, les frontières stylistiques au profit de sa propre musique apatride, qu’elle adore partager avec d’autres musiciens venus d’horizons divers. Petit tour de son monde en 10 titres.

Le grunge en 10 albums

Il y a trente ans, Seattle devenait la capitale du rock. La faute au grunge. Cet esprit “sale” et je-m’en-foutiste né sur les cendres du punk, du heavy metal et du rock alternatif passa en un éclair de l’underground au succès mondial. Trop vite récupéré par un système qu’il reniait, le genre s’étouffa dans sa propre caricature à la fin des 90’s. Retour sur 10 albums qui ont marqué le mouvement.

Un nouveau monde entre électro et classique

Ólafur Arnalds, Nils Frahm, Max Richter, Poppy Ackroyd, Peter Broderick, Joana Gama… Depuis quelques années, tous ces noms en vogue ont été regroupés sous la vaste et imprécise étiquette “néoclassique”. A dire vrai, cette “scène” ressemble plutôt à une bande hétéroclite d’artistes fureteurs qui mêlent instruments classiques et production électronique – avec une connexion assumée aux pionniers du minimalisme américain – régalant les sens et ouvrant des perspectives des deux côtés de leur spectre musical.

Dans l'actualité...