Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Fazil Say|Istanbul

Istanbul

Fazil Say

Disponible en
16-Bit CD Quality 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

L'interprète au style très libre des années quatre-vingt-dix a parfois éclipsé le compositeur qu'est Fazil Say, arrivé telle une comète sur la scène pianistique, jeune chien fou au savoir de sage, disciple de la méthode Gould qui fait de son instrument un partenaire vivant et animé. On se souvient de ses interprétations de la Tempête ou de l'Appassionata (Beethoven) et du souffle qui en émanait.

Finalement, au fil des ans, le compositeur aura pris le pas sur l'interprète en multipliant les numéros d'opus de Düsseldorf à Berlin et de New York à Istanbul, ville où a été écrite cette oeuvre et à laquelle elle est dédiée. Comme dans plusieurs partitions de Fazil Say, et a fortiori pour son thème, la symphonie Istanbul opus 28 comporte des emprunts au folklore turc disséminés tout au long de sa progression. Véritable plongée sur les rives du Bosphore, l'oeuvre aux sept tableaux diffuse de larges phases orchestrales, quasiment cinématographiques, mêlées aux scènes plus typiques de « Merrily Clad Young Ladies... », l'un des plus beaux passages de la symphonie avec l'ouverture « Nostalgia » et l'avant-dernier mouvement « Oriental Night ».

Oeuvre panthéiste propice à éveiller l'imagination, la symphonie Istanbul reflète autant les charmes de la cité historique aux portes de l'Orient que la métropole aux treize millions et demi d'habitants. Achevée en 2009 et créée l'année suivante, elle est accompagnée pour sa sortie au disque du très beau Concerto Hezarfen pour ney et orchestre opus 39. Le ney est cette petite flûte perse à la sonorité fine et gracieuse, envoûtante.
© ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2016

Plus d'informations

Istanbul

Fazil Say

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de CHF 14,16/mois

1
Istanbul Symphony Op.28: I.Nostalgia
00:09:37

Fazil Say, Main Artist, Artist, Composer - Borusan Istanbul Philharmonic Orchestr, Artist - Gürer Aykal, Artist

2012 naïve 2010 naïve

2
Istanbul Symphony Op.28: II.Religious Order
00:03:41

Fazil Say, Main Artist, Artist, Composer - Borusan Istanbul Philharmonic Orchestr, Artist - Gürer Aykal, Artist - All Rights Reserved, Music Publisher

2012 naïve 2010 naïve

3
Istanbul Symphony Op.28: III.Blue Mosque
00:07:03

Fazil Say, Main Artist, Artist, Composer - Borusan Istanbul Philharmonic Orchestr, Artist - Gürer Aykal, Artist - All Rights Reserved, Music Publisher

2012 naïve 2010 naïve

4
Istanbul Symphony Op.28: IV.Merrily clad young ladies aboard the ferry to the Princes' Islands
00:04:09

Fazil Say, Main Artist, Artist, Composer - Borusan Istanbul Philharmonic Orchestr, Artist - Gürer Aykal, Artist - All Rights Reserved, Music Publisher

2012 naïve 2010 naïve

5
Istanbul Symphony Op.28: V.About the travellers to Anatolia departing from the Haydar Pasha train station
00:04:13

Fazil Say, Main Artist, Artist, Composer - Borusan Istanbul Philharmonic Orchestr, Artist - Gürer Aykal, Artist - All Rights Reserved, Music Publisher

2012 naïve 2010 naïve

6
Istanbul Symphony Op.28: VI.Oriental Night
00:07:21

Fazil Say, Main Artist, Artist, Composer - Borusan Istanbul Philharmonic Orchestr, Artist - Gürer Aykal, Artist - All Rights Reserved, Music Publisher

2012 naïve 2010 naïve

7
Istanbul Symphony Op.28: VII.Final
00:06:13

Fazil Say, Main Artist, Artist, Composer - Borusan Istanbul Philharmonic Orchestr, Artist - Gürer Aykal, Artist - All Rights Reserved, Music Publisher

2012 naïve 2010 naïve

8
Hezarfen Concerto for Ney and Orchestra Op.39: I.Istanbul 1633
00:06:11

Fazil Say, Main Artist, Artist, Composer - Orchestre De Mannheim, Artist - Dan Ettinger, Artist - All Rights Reserved, Music Publisher

2012 naïve 2010 naïve

9
Hezarfen Concerto for Ney and Orchestra Op.39: II.Galata Tower
00:04:57

Fazil Say, Main Artist, Artist, Composer - Orchestre De Mannheim, Artist - Dan Ettinger, Artist - All Rights Reserved, Music Publisher

2012 naïve 2010 naïve

10
Hezarfen Concerto for Ney and Orchestra Op.39: IIIThe Flight
00:07:30

Fazil Say, Main Artist, Artist, Composer - Orchestre De Mannheim, Artist - Dan Ettinger, Artist - All Rights Reserved, Music Publisher

2012 naïve 2010 naïve

11
Hezarfen Concerto for Ney and Orchestra Op.39: IV.Algerian Exile
00:07:04

Fazil Say, Main Artist, Artist, Composer - Orchestre De Mannheim, Artist - Dan Ettinger, Artist - All Rights Reserved, Music Publisher

2012 naïve 2010 naïve

Descriptif de l'album

L'interprète au style très libre des années quatre-vingt-dix a parfois éclipsé le compositeur qu'est Fazil Say, arrivé telle une comète sur la scène pianistique, jeune chien fou au savoir de sage, disciple de la méthode Gould qui fait de son instrument un partenaire vivant et animé. On se souvient de ses interprétations de la Tempête ou de l'Appassionata (Beethoven) et du souffle qui en émanait.

Finalement, au fil des ans, le compositeur aura pris le pas sur l'interprète en multipliant les numéros d'opus de Düsseldorf à Berlin et de New York à Istanbul, ville où a été écrite cette oeuvre et à laquelle elle est dédiée. Comme dans plusieurs partitions de Fazil Say, et a fortiori pour son thème, la symphonie Istanbul opus 28 comporte des emprunts au folklore turc disséminés tout au long de sa progression. Véritable plongée sur les rives du Bosphore, l'oeuvre aux sept tableaux diffuse de larges phases orchestrales, quasiment cinématographiques, mêlées aux scènes plus typiques de « Merrily Clad Young Ladies... », l'un des plus beaux passages de la symphonie avec l'ouverture « Nostalgia » et l'avant-dernier mouvement « Oriental Night ».

Oeuvre panthéiste propice à éveiller l'imagination, la symphonie Istanbul reflète autant les charmes de la cité historique aux portes de l'Orient que la métropole aux treize millions et demi d'habitants. Achevée en 2009 et créée l'année suivante, elle est accompagnée pour sa sortie au disque du très beau Concerto Hezarfen pour ney et orchestre opus 39. Le ney est cette petite flûte perse à la sonorité fine et gracieuse, envoûtante.
© ©Copyright Music Story Loïc Picaud 2016

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Beethoven : 9 Symphonies (1963)

Herbert von Karajan

Beethoven : 9 Symphonies (1963) Herbert von Karajan

Florence Price: Symphonies Nos. 1 & 3

Yannick Nézet-Séguin

Florence Price: Symphonies Nos. 1 & 3 Yannick Nézet-Séguin

John Williams in Vienna

John Williams

John Williams in Vienna John Williams

I Dream Of Christmas

Norah Jones

I Dream Of Christmas Norah Jones
À découvrir également
Par Fazil Say

Evening Piano - Schumann: Träumerei

Fazil Say

Mozart : Complete Piano Sonatas

Fazil Say

Chopin : Nocturnes

Fazil Say

Chopin : Nocturnes Fazil Say

Beethoven : Complete Piano Sonatas

Fazil Say

Debussy : Préludes - Satie: Gymnopédies, Gnossiennes

Fazil Say

Playlists

Dans la même thématique...

Sibelius: Complete Symphonies

Klaus Mäkelä

BD Music Presents Erik Satie

Various Artists

Exiles

Max Richter

Exiles Max Richter

Old Friends New Friends

Nils Frahm

Nightscapes

Magdalena Hoffmann

Nightscapes Magdalena Hoffmann
Les Grands Angles...
Le Chant de la Terre : Gustav Mahler et l’Ailleurs

Qu’est-ce qui a pu pousser Gustav Mahler, en 1907-1908, à composer une œuvre aussi inclassable que celle-ci ? Écrit à un moment charnière dans la vie de Mahler, Le Chant de la Terre occupe une place à part dans son œuvre et marie l’esprit « fin de siècle » à la fascination pour l’exotisme qui grandissait à l’époque chez ses contemporains. À Vienne, l’heure était alors aux turbulences, et cette pièce qui oscille entre adieu et nouveau départ mérite un examen plus attentif.

Nils Frahm, le piano debout

Salué par les critiques de la musique classique comme par les amateurs d’expériences électroniques, le talent de Nils Frahm a mis tout le monde d’accord ces dix dernières années. Qu’il utilise un orgue d’église ou un synthétiseur flanqué de pédales d’effet, le pianiste allemand regarde toujours vers l’avant et c’est pour ça qu’il semble si séduisant.

Berlioz, la Fantastique en 10 versions

Véritable manifeste de l’émergence du romantisme français, la “Symphonie fantastique” de Berlioz aura marqué le XIXe siècle comme le “Sacre du printemps” de Stravinsky marquera le suivant. Créés à Paris, autrefois creuset mondial de l’effervescence artistique, ces deux chefs-d’œuvre ont fait basculer durablement le langage musical dans une autre dimension. Le 5 décembre 1830, l’œuvre révolutionnaire d’un Hector Berlioz de 27 ans émeut les musiciens présents dans la petite salle de l’ancien conservatoire, parmi lesquels Meyerbeer et Liszt, vivement impressionnés par l’extraordinaire audace de cet ouvrage présenté trois ans seulement après la mort de Beethoven.

Dans l'actualité...