Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Stevie Wonder - Innervisions

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Innervisions

Stevie Wonder

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

A 23 ans, tout l’art de Stevie Wonder est dans ses novatrices Innervisions qui paraissent le 3 août 1973 : ses combats, ses phobies, ses passions… Jouant de tous les instruments (même si quelques invités comme Jeff Beck, Ray Parker Jr., David Sanborn et Buzz Feiten ont fait le déplacement), et avec une palette de thèmes évoquant drogue, ghetto, spiritualité, politique, racisme et évidemment l’amour avec un grand A, le génie du Michigan accomplit sa fusion ultime de la soul, du rhythm'n'blues, du funk et de la pop. Les sons de ses synthés, inédits pour l’époque, se mêlent à cette soul spirituelle et toujours assise sur des mélodies démentielles. L’Amérique trouve avec Innervisions la bande-son idéale de ses heures les plus tourmentées, à l’image de Living for The City où Stevie évoque les galères d’un jeune Noir du Mississippi monté à New York pour un travail qu’il n’obtiendra jamais avant de finir derrière les barreaux (pour rendre sa composition de 7 minutes encore plus réaliste, il intègre des enregistrements de rue, des bruits de sirène, des dialogues d’arrestation). Ou avec He's Misstra Know-It-All, une charge à peine masquée contre le président en place, Richard Nixon. Comme un parfait complément au What’s Going On de Marvin Gaye sorti deux ans plus tôt : adieu les bluettes, place à l’american dream brisé ! Mais cet instantané est très personnel pour Stevie Wonder qui fait graver en braille sur la pochette d’origine d’Innervisions : “Voici ma musique. C'est tout ce que j'ai à vous dire et ce que je ressens. Sachez que votre amour aide le mien à rester fort.” © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Innervisions

Stevie Wonder

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Too High (Album Version)
00:04:35

Malcolm Cecil, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - ROBERT MARGOULEFF, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - Stevie Wonder, Producer, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Dan Barbiero, Recording Engineer, StudioPersonnel - Austin Godsey, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 1973 UMG Recordings, Inc.

2
Visions (Album Version)
00:05:23

Malcolm Cecil, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - ROBERT MARGOULEFF, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - David T. Walker, Electric Guitar, AssociatedPerformer - Stevie Wonder, Producer, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Dan Barbiero, Participant - Austin Godsey, Participant

℗ 1973 UMG Recordings, Inc.

3
Living For The City (Album Version)
00:07:21

Malcolm Cecil, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - ROBERT MARGOULEFF, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - Stevie Wonder, Producer, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Dan Barbiero, Recording Engineer, StudioPersonnel - Austin Godsey, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 1973 UMG Recordings, Inc.

4
Golden Lady (Album Version)
00:05:00

Malcolm Cecil, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - ROBERT MARGOULEFF, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - Stevie Wonder, Producer, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist

℗ 1973 UMG Recordings, Inc.

5
Higher Ground (Album Version)
00:03:42

Malcolm Cecil, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - ROBERT MARGOULEFF, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - Stevie Wonder, Producer, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Dan Barbiero, Participant - Austin Godsey, Participant

℗ 1973 UMG Recordings, Inc.

6
Jesus Children Of America
00:04:10

Malcolm Cecil, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - ROBERT MARGOULEFF, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - Stevie Wonder, Producer, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Dan Barbiero, Participant - Austin Godsey, Participant

℗ 1973 UMG Recordings, Inc.

7
All In Love Is Fair (Album Version)
00:03:41

Malcolm Cecil, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - ROBERT MARGOULEFF, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - Stevie Wonder, Producer, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Dan Barbiero, Recording Engineer, StudioPersonnel - Austin Godsey, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 1973 UMG Recordings, Inc.

8
Don't You Worry 'Bout A Thing (Album Version)
00:04:44

Malcolm Cecil, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - ROBERT MARGOULEFF, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - Stevie Wonder, Producer, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Dan Barbiero, Recording Engineer, StudioPersonnel - Austin Godsey, Recording Engineer, StudioPersonnel

℗ 1973 UMG Recordings, Inc.

9
He's Misstra Know-It-All (Album Version)
00:05:34

Malcolm Cecil, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - ROBERT MARGOULEFF, Producer, Engineer, Associate Producer, StudioPersonnel - Stevie Wonder, Producer, Recording Arranger, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Dan Barbiero, Participant - Austin Godsey, Participant

℗ 1973 UMG Recordings, Inc.

Descriptif de l'album

A 23 ans, tout l’art de Stevie Wonder est dans ses novatrices Innervisions qui paraissent le 3 août 1973 : ses combats, ses phobies, ses passions… Jouant de tous les instruments (même si quelques invités comme Jeff Beck, Ray Parker Jr., David Sanborn et Buzz Feiten ont fait le déplacement), et avec une palette de thèmes évoquant drogue, ghetto, spiritualité, politique, racisme et évidemment l’amour avec un grand A, le génie du Michigan accomplit sa fusion ultime de la soul, du rhythm'n'blues, du funk et de la pop. Les sons de ses synthés, inédits pour l’époque, se mêlent à cette soul spirituelle et toujours assise sur des mélodies démentielles. L’Amérique trouve avec Innervisions la bande-son idéale de ses heures les plus tourmentées, à l’image de Living for The City où Stevie évoque les galères d’un jeune Noir du Mississippi monté à New York pour un travail qu’il n’obtiendra jamais avant de finir derrière les barreaux (pour rendre sa composition de 7 minutes encore plus réaliste, il intègre des enregistrements de rue, des bruits de sirène, des dialogues d’arrestation). Ou avec He's Misstra Know-It-All, une charge à peine masquée contre le président en place, Richard Nixon. Comme un parfait complément au What’s Going On de Marvin Gaye sorti deux ans plus tôt : adieu les bluettes, place à l’american dream brisé ! Mais cet instantané est très personnel pour Stevie Wonder qui fait graver en braille sur la pochette d’origine d’Innervisions : “Voici ma musique. C'est tout ce que j'ai à vous dire et ce que je ressens. Sachez que votre amour aide le mien à rester fort.” © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Distinctions :

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Chopin : Nocturnes

Fazil Say

Chopin : Nocturnes Fazil Say

Chopin: Etudes

Maurizio Pollini

Chopin: Etudes Maurizio Pollini

Frédéric Chopin : Polonaises

Rafal Blechacz

Chopin: Piano Concerto nos. 1 & 2

Krystian Zimerman

À découvrir également
Par Stevie Wonder

Where Is Our Love Song

Stevie Wonder

Where Is Our Love Song Stevie Wonder

Songs In The Key Of Life

Stevie Wonder

Songs In The Key Of Life Stevie Wonder

Talking Book

Stevie Wonder

Talking Book Stevie Wonder

The Definitive Collection

Stevie Wonder

Can't Put It In The Hands Of Fate

Stevie Wonder

Playlists

Dans la même thématique...

Gold-Diggers Sound

Leon Bridges

Gold-Diggers Sound Leon Bridges

Back To Black

Amy Winehouse

Back To Black Amy Winehouse

Sensational

Erika de Casier

Sensational Erika de Casier

At The BBC

Amy Winehouse

At The BBC Amy Winehouse

The Montreux Years

Nina Simone

The Montreux Years Nina Simone
Les Grands Angles...
Stevie Wonder, les 5 années qui ont tout changé

Entre 1972 et 1976, le tout jeune Stevie Wonder (qui soufflera 70 bougies le 13 mai) enregistre cinq albums qui marqueront l’histoire du label Motown mais aussi de la pop et de la soul music. Un nirvana musical et technologique toujours aussi influent.

La nu soul en 10 albums

Au milieu des 90’s, alors que le hip-hop vit son âge d’or, la soul entame aussi sa révolution. Avec Erykah Badu, D’Angelo, Jill Scott et quelques autres, le genre retrouve la classe, la sobriété et le raffinement qui animaient les albums de Marvin Gaye, Curtis Mayfield ou Roberta Flack. Après les années de règne du R&B sirupeux ultra-commercial, la nu soul, nettement plus underground, ravive la flame de la soul originelle, dans ses arrangements comme dans ses textes. Un mouvement bref mais hautement influent.

Daft Punk, plus rien à ajouter ?

Huit ans après “Random Access Memories”, qui transcendait le concept artistique lancé avec “Homework” en 1995, les Daft Punk ont dit stop. Comme s’il n’y avait plus de réinvention possible après ce dernier album, point d’orgue d’une carrière en forme de tribute à la pop culture des années 1970 et 1980.

Dans l'actualité...