Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Curtis Harding|If Words Were Flowers

If Words Were Flowers

Curtis Harding

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Depuis son premier album Qobuzissime Soul Power en 2014, Curtis Harding a toujours nourri sa soul music aux saveurs vintage d’influences diverses, aussi bien blues que garage rock, psychées, funk voire gospel. C’est ce gospel éternel qui nourrit l’essentiel de son magnifique troisième opus, If Words Were Flowers. Le songwriter originaire de Saginaw dans le Michigan et qui a grandi à Atlanta dit même avoir été influencé par une phrase de sa mère : « Envoies-moi des fleurs tant que je suis encore là ». Celle qui l’a élevé au son de Mahalia Jackson et Mavis Staples le pousse ici à célébrer, remercier et chérir celles et ceux qui comptent pour lui avant qu’ils ne soient plus de ce monde… Le ton est donc majoritairement laid back mais exalté, avec un soupçon de romantisme jamais mièvre. Côté instrumentation, l’ancien choriste de Cee Lo Green déballe l’artillerie lourde qu’il manipule avec soin et classe comme sur Hopeful où chœurs gospel, cuivres habités et cordes impériales fusionnent comme aux plus grandes heures des Staples Singers. Et quand il ancre ses chansons dans son temps en utilisant l’Auto-Tune sur So Low ou quelques bidouilles électroniques sur Explore, aucun opportunisme à l’horizon, juste l’envie d’élargir son spectre sonore…

Dans cette orgie d’amour et de bienveillance arrangée avec sophistication, sa voix résonne avec une force unique. Et qu’il appuie sur son falsetto ou opte pour un ton plus crooner, Curtis Harding confirme que son chant est l’un des plus touchant de sa génération. Avec ce grand disque, il marche dans les pas de ses illustres aînés Temptations, Isaac Hayes, Curtis Mayfield ou Willie Hutch qui teintaient leur soul de couleurs psychédéliques chamarrées pour amplifier leur message et tendre vers davantage d’universalité. L’amour portée à bout de voix par tous ces artistes étaient aussi un cri puissant dans les heures les plus sombres de l’histoire afro-américaine. Une histoire qui ne cesse de se répéter et fait d’If Words Were Flowers un chef d’œuvre finalement pas si rétro que ça… © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

If Words Were Flowers

Curtis Harding

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cette playlist et plus de 80 millions de titres avec votre abonnement illimité.

À partir de CHF 14,16/mois

1
If Words Were Flowers
00:02:48

Curtis Harding, Composer, Lyricist, MainArtist - Figure 8 Publishing (BMI), MusicPublisher

2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti 2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti

2
Hopeful Explicit
00:05:16

Curtis Harding, Composer, Lyricist, Producer, Engineer, MainArtist - Pete Min, Engineer - Sam Cohen, Composer, Lyricist, Producer, Mixer, Engineer - JooJoo Ashworth, Engineer - Damon Moon, Engineer - Figure 8 Publishing (BMI), MusicPublisher - Mosswagon (ASCAP) - Figure 8 Publishing, MusicPublisher

2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti 2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti

3
Can't Hide It
00:03:19

Curtis Harding, Composer, Lyricist, MainArtist - Figure 8 Publishing (BMI), MusicPublisher

2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti 2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti

4
With You
00:03:42

Curtis Harding, Composer, Lyricist, MainArtist - Figure 8 Publishing (BMI), MusicPublisher

2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti 2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti

5
Explore
00:04:46

Curtis Harding, Composer, Lyricist, MainArtist - Figure 8 Publishing (BMI), MusicPublisher

2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti 2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti

6
Where's The Love
00:03:14

Curtis Harding, Composer, Lyricist, MainArtist - Figure 8 Publishing (BMI), MusicPublisher

2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti 2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti

7
The One
00:04:00

Curtis Harding, Composer, Lyricist, MainArtist - Sam Cohen, Composer, Lyricist - Figure 8 Publishing (BMI), MusicPublisher - Mosswagon (ASCAP) - Figure 8 Publishing, MusicPublisher

2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti 2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti

8
So Low
00:03:17

Curtis Harding, Composer, Lyricist, MainArtist - Figure 8 Publishing (BMI), MusicPublisher

2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti 2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti

9
Forever More
00:03:14

Van Hunt, ComposerLyricist - Copyright Control, MusicPublisher - Curtis Harding, Composer, Lyricist, MainArtist - Ludovic LOUIS, ComposerLyricist - Curtis Whitehead, ComposerLyricist - Figure 8 Publishing (BMI), MusicPublisher

2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti 2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti

10
It's A Wonder
00:03:56

Curtis Harding, Composer, Lyricist, MainArtist - Figure 8 Publishing (BMI), MusicPublisher

2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti 2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti

11
I Won't Let You Down
00:04:04

Curtis Harding, Composer, Lyricist, Producer, Engineer, MainArtist - Pete Min, Engineer - Sam Cohen, Producer, Mixer, Engineer - JooJoo Ashworth, Engineer - Damon Moon, Engineer - Figure 8 Publishing (BMI), MusicPublisher

2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti 2021 Curtis Harding, under exclusive license to Anti

Descriptif de l'album

Depuis son premier album Qobuzissime Soul Power en 2014, Curtis Harding a toujours nourri sa soul music aux saveurs vintage d’influences diverses, aussi bien blues que garage rock, psychées, funk voire gospel. C’est ce gospel éternel qui nourrit l’essentiel de son magnifique troisième opus, If Words Were Flowers. Le songwriter originaire de Saginaw dans le Michigan et qui a grandi à Atlanta dit même avoir été influencé par une phrase de sa mère : « Envoies-moi des fleurs tant que je suis encore là ». Celle qui l’a élevé au son de Mahalia Jackson et Mavis Staples le pousse ici à célébrer, remercier et chérir celles et ceux qui comptent pour lui avant qu’ils ne soient plus de ce monde… Le ton est donc majoritairement laid back mais exalté, avec un soupçon de romantisme jamais mièvre. Côté instrumentation, l’ancien choriste de Cee Lo Green déballe l’artillerie lourde qu’il manipule avec soin et classe comme sur Hopeful où chœurs gospel, cuivres habités et cordes impériales fusionnent comme aux plus grandes heures des Staples Singers. Et quand il ancre ses chansons dans son temps en utilisant l’Auto-Tune sur So Low ou quelques bidouilles électroniques sur Explore, aucun opportunisme à l’horizon, juste l’envie d’élargir son spectre sonore…

Dans cette orgie d’amour et de bienveillance arrangée avec sophistication, sa voix résonne avec une force unique. Et qu’il appuie sur son falsetto ou opte pour un ton plus crooner, Curtis Harding confirme que son chant est l’un des plus touchant de sa génération. Avec ce grand disque, il marche dans les pas de ses illustres aînés Temptations, Isaac Hayes, Curtis Mayfield ou Willie Hutch qui teintaient leur soul de couleurs psychédéliques chamarrées pour amplifier leur message et tendre vers davantage d’universalité. L’amour portée à bout de voix par tous ces artistes étaient aussi un cri puissant dans les heures les plus sombres de l’histoire afro-américaine. Une histoire qui ne cesse de se répéter et fait d’If Words Were Flowers un chef d’œuvre finalement pas si rétro que ça… © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

I Dream Of Christmas

Norah Jones

I Dream Of Christmas Norah Jones

...‘Til We Meet Again - Live

Norah Jones

Ghost Song

Cécile McLorin Salvant

Ghost Song Cécile McLorin Salvant

Beethoven : 9 Symphonies (1963)

Herbert von Karajan

Beethoven : 9 Symphonies (1963) Herbert von Karajan
À découvrir également
Par Curtis Harding

Face Your Fear

Curtis Harding

Face Your Fear Curtis Harding

Soul Power

Curtis Harding

Soul Power Curtis Harding

Hopeful

Curtis Harding

Hopeful Curtis Harding

I Won't Let You Down

Curtis Harding

I Won't Let You Down Curtis Harding

Where We Are

Curtis Harding

Where We Are Curtis Harding
Dans la même thématique...

Carry Me Home

Mavis Staples

Carry Me Home Mavis Staples

Innervisions

Stevie Wonder

Innervisions Stevie Wonder

Sensational

Erika de Casier

Sensational Erika de Casier

What's Going On

Marvin Gaye

What's Going On Marvin Gaye

Never Forget My Love

Joss Stone

Les Grands Angles...
Soul music, un œil dans le rétro

Depuis le début des années 2010, de nombreuses voix ressuscitent la soul sixties et seventies à coups d’albums enregistrés « à l’ancienne ». Entre Amy Winehouse, Leon Bridges, Sharon Jones, Michael Kiwanuka ou Curtis Harding, le groove vintage fait un come-back flamboyant.

Sly complètement Stone

Avec l’album “There's a Riot Goin' On”, Sly Stone et sa Family embarquaient le funk dans l'Amérique chahutée des 70’s. Voici l’histoire d’un disque qui a bien failli ne jamais sortir, enregistré avec mille peines par un Sly devenu parano, junkie et alcoolo dans une villa de Los Angeles, la bande-son d’une descente en enfer considérée aujourd’hui comme son chef-d’œuvre.

Qu'est-ce qu'il se passe, Marvin ?

Il était une fois "What's Going On", l'un des plus grands disques de soul paru il y a tout juste 50 ans. Ou comment Marvin Gaye changea l'histoire du label Motown et de la musique populaire des seventies...

Dans l'actualité...