Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Lana Del Rey - Chemtrails Over The Country Club

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Chemtrails Over The Country Club

Lana Del Rey

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 48.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Téléchargez cet album dans la qualité de votre choix

Puisque la planète joue à cache-cache avec le confinement, Lana Del Rey en fait autant. Pour son septième album, la New-Yorkaise installée à Los Angeles opte pour l’intimité feutrée, les mélodies de boudoir et les arrangements de confessionnal. Avec Chemtrails Over the Country Club, sa pop se fait plus folk que jamais, même si l’écho et la réverb’ dans lesquels se prélasse sa voix toujours aussi exquise, sensuelle et hypnotique la positionnent là-haut par-delà les cumulonimbus. Cet idiome folk la fascine d’ailleurs au point qu’elle referme son disque, avec l’aide de Natalie Mering alias Weyes Blood et Zella Day, par une magnifique reprise du For Free de Joni Mitchell, extrait de son album Ladies of the Canyon (1970). Il y a aussi ces guitares aux effluves de la scène 70's de Laurel Canyon sur Not All Who Wander Are Lost, et celles, tout aussi virginales, qui ouvrent Yosemite. Comme souvent, Lana Del Rey sort sa plume pour dézinguer les affres de la célébrité et du star-system et ce dès White Dress qui ouvre l’album, regrettant le bon vieux temps où elle était barmaid, inconnue et écoutait Sun Ra, Kings Of Leon et les White Stripes « when they were white hot ». Plus loin, elle poursuit les références à l’histoire de la musique comme sur Breaking Up Slowly (en duo avec Nikki Lane) où elle cite les tempêtes conjugales entre les deux légendes de la country music, Tammy Wynette et George Jones. Chanson après chanson, elle avance en amazone solitaire, cherchant à ne soutenir aucune cause, aucun combat, juste à faire ce que bon lui semble (« Well, I don't care what they think. Drag racing my little red sports car. I'm not unhinged or unhappy, I'm just wild »). Ce Chemtrails Over the Country Club montre surtout qu’elle excelle dans l’art du storytelling, maniant à la pince à épiler chaque détail de ses paroles. À 35 ans, Lana Del Rey a sans doute signé son album le plus libre et le plus accompli. © Marc Zisman/Qobuz

Plus d'informations

Chemtrails Over The Country Club

Lana Del Rey

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 70 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
White Dress
00:05:33

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Laura Sisk, Mixer, Engineer, StudioPersonnel - John Rooney, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Lana Del Rey, Producer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Jon Sher, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Jack Antonoff, Producer, Mixer, Drums, Guitar, Piano, Bass, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist

℗ 2021 Lana Del Rey

2
Chemtrails Over The Country Club
00:04:31

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Laura Sisk, Mixer, Engineer, StudioPersonnel - John Rooney, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Lana Del Rey, Producer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Jon Sher, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Jack Antonoff, Producer, Mixer, Drums, Guitar, Keyboards, Piano, Bass, Mellotron, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, 12-String Acoustic Guitar, ComposerLyricist - Daniel Heath, Strings, AssociatedPerformer - Evan Smith, Horn, AssociatedPerformer

℗ 2021 Lana Del Rey

3
Tulsa Jesus Freak
00:03:35

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Laura Sisk, Mixer, Engineer, StudioPersonnel - John Rooney, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Lana Del Rey, Producer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Jon Sher, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Jack Antonoff, Producer, Mixer, Drums, Guitar, Percussion, Strings, Synthesizer, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist

℗ 2021 Lana Del Rey

4
Let Me Love You Like A Woman
00:03:20

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Will Quinnell, Assistant Mastering Engineer, StudioPersonnel - Laura Sisk, Mixer, Recording Engineer, StudioPersonnel - John Rooney, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Lana Del Rey, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Jon Sher, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Jack Antonoff, Producer, Mixer, Drums, Acoustic Guitar, Electric Guitar, Slide Guitar, Percussion, Piano, Recording Engineer, Bass, Hammond B3, Programming, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist

℗ 2020 Lana Del Rey

5
Wild At Heart
00:04:08

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Laura Sisk, Mixer, Engineer, StudioPersonnel - John Rooney, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Lana Del Rey, Producer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Jon Sher, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Jack Antonoff, Producer, Mixer, Drums, Guitar, Piano, Bass, Synthesizer, Mellotron, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, 12-String Acoustic Guitar, ComposerLyricist - Evan Smith, Brass Band, AssociatedPerformer

℗ 2021 Lana Del Rey

6
Dark But Just A Game
00:03:55

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Laura Sisk, Mixer, Engineer, StudioPersonnel - John Rooney, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Lana Del Rey, Producer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Jon Sher, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Jack Antonoff, Producer, Mixer, Drums, Guitar, Percussion, Bass, Synthesizer, Mellotron, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, 12-String Acoustic Guitar, ComposerLyricist

℗ 2021 Lana Del Rey

7
Not All Who Wander Are Lost
00:04:05

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Laura Sisk, Mixer, Engineer, StudioPersonnel - John Rooney, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Lana Del Rey, Producer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Jon Sher, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Jack Antonoff, Producer, Mixer, Guitar, Organ, Bass, AssociatedPerformer, StudioPersonnel, 12-String Acoustic Guitar, ComposerLyricist

℗ 2021 Lana Del Rey

8
Yosemite
00:05:06

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Aaron Sterling, Drums, Tambourine, Bongos, AssociatedPerformer - Rick Nowels, Producer, Acoustic Guitar, Bass Guitar, Keyboards, Bass, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Kieron Menzies, Mixer, Engineer, StudioPersonnel - Dean Reid, Mixer, Engineer, StudioPersonnel - Lana Del Rey, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Trevor Yasuda, Engineer, Synthesizer, AssociatedPerformer, StudioPersonnel - John Christopher Fee, Engineer, StudioPersonnel

℗ 2021 Lana Del Rey

9
Breaking Up Slowly
00:02:57

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Nikki Lane, Vocals, FeaturedArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Laura Sisk, Mixer, Engineer, StudioPersonnel - John Rooney, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Lana Del Rey, Producer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Jon Sher, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Jack Antonoff, Producer, Mixer, Guitar, Piano, Bass, AssociatedPerformer, StudioPersonnel - Mikey Freedom Hart, Pedal Steel, AssociatedPerformer

℗ 2021 Lana Del Rey

10
Dance Till We Die
00:04:01

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Laura Sisk, Mixer, Engineer, StudioPersonnel - John Rooney, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Lana Del Rey, Producer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer, ComposerLyricist - Jon Sher, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Jack Antonoff, Producer, Mixer, Drums, Piano, Mellotron, Rhodes , AssociatedPerformer, StudioPersonnel, ComposerLyricist - Evan Smith, Horn, AssociatedPerformer

℗ 2021 Lana Del Rey

11
For Free
00:04:11

Chris Gehringer, Mastering Engineer, StudioPersonnel - Joni Mitchell, ComposerLyricist - Laura Sisk, Mixer, Engineer, StudioPersonnel - John Rooney, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Lana Del Rey, Producer, Vocals, MainArtist, AssociatedPerformer - Jon Sher, Asst. Recording Engineer, StudioPersonnel - Jack Antonoff, Producer, Mixer, Guitar, Piano, Bass, Mellotron, AssociatedPerformer, StudioPersonnel - Zella Day, Vocals, FeaturedArtist, AssociatedPerformer - Weyes Blood, Vocals, FeaturedArtist, AssociatedPerformer - Evan Smith, Brass Band, AssociatedPerformer - Mikey Freedom Hart, Piano, AssociatedPerformer

℗ 2021 Lana Del Rey

Descriptif de l'album

Puisque la planète joue à cache-cache avec le confinement, Lana Del Rey en fait autant. Pour son septième album, la New-Yorkaise installée à Los Angeles opte pour l’intimité feutrée, les mélodies de boudoir et les arrangements de confessionnal. Avec Chemtrails Over the Country Club, sa pop se fait plus folk que jamais, même si l’écho et la réverb’ dans lesquels se prélasse sa voix toujours aussi exquise, sensuelle et hypnotique la positionnent là-haut par-delà les cumulonimbus. Cet idiome folk la fascine d’ailleurs au point qu’elle referme son disque, avec l’aide de Natalie Mering alias Weyes Blood et Zella Day, par une magnifique reprise du For Free de Joni Mitchell, extrait de son album Ladies of the Canyon (1970). Il y a aussi ces guitares aux effluves de la scène 70's de Laurel Canyon sur Not All Who Wander Are Lost, et celles, tout aussi virginales, qui ouvrent Yosemite. Comme souvent, Lana Del Rey sort sa plume pour dézinguer les affres de la célébrité et du star-system et ce dès White Dress qui ouvre l’album, regrettant le bon vieux temps où elle était barmaid, inconnue et écoutait Sun Ra, Kings Of Leon et les White Stripes « when they were white hot ». Plus loin, elle poursuit les références à l’histoire de la musique comme sur Breaking Up Slowly (en duo avec Nikki Lane) où elle cite les tempêtes conjugales entre les deux légendes de la country music, Tammy Wynette et George Jones. Chanson après chanson, elle avance en amazone solitaire, cherchant à ne soutenir aucune cause, aucun combat, juste à faire ce que bon lui semble (« Well, I don't care what they think. Drag racing my little red sports car. I'm not unhinged or unhappy, I'm just wild »). Ce Chemtrails Over the Country Club montre surtout qu’elle excelle dans l’art du storytelling, maniant à la pince à épiler chaque détail de ses paroles. À 35 ans, Lana Del Rey a sans doute signé son album le plus libre et le plus accompli. © Marc Zisman/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...

Songs In The Key Of Life

Stevie Wonder

Songs In The Key Of Life Stevie Wonder

Innervisions

Stevie Wonder

Innervisions Stevie Wonder

What's Going On

Marvin Gaye

What's Going On Marvin Gaye

A Love Supreme

John Coltrane

A Love Supreme John Coltrane
À découvrir également
Par Lana Del Rey

Norman Fucking Rockwell!

Lana Del Rey

Born To Die

Lana Del Rey

Born To Die Lana Del Rey

Lust For Life

Lana Del Rey

Lust For Life Lana Del Rey

Born To Die

Lana Del Rey

Born To Die Lana Del Rey

Chemtrails Over The Country Club

Lana Del Rey

Playlists

Dans la même thématique...

Random Access Memories (Hi-Res Version)

Daft Punk

Pick Me Up Off The Floor

Norah Jones

Meryem

Meryem Aboulouafa

Meryem Meryem Aboulouafa

Album No. 8

Katie Melua

Album No. 8 Katie Melua

Summer In Berlin

Schiller

Summer In Berlin Schiller
Les Grands Angles...
Tim Burton en 10 albums

Qu’il tourne en prises de vues réelles ou en stop motion, Tim Burton a construit en plus de trente ans un monde cinématographique où le merveilleux poétique côtoie le gothique et l’humour macabre. À quelques exceptions près, c’est le compositeur Danny Elfman qui l’a épaulé dans cette aventure, formant un duo symbiotique : sans les images de Burton, la musique de Elfman n’aurait pas la même saveur et vice versa, ce qu’ils ont encore prouvé en 2019 avec le bouleversant “Dumbo”.

Le Prince des années 80

Dans la famille funk, Prince Rogers Nelson, qui a nous a quittés il y a cinq ans, en avril 2016, fut un genre à lui seul. En presque 40 ans de carrière, il a réussi à mêler l’héritage des pères fondateurs (James Brown, Sly Stone et George Clinton) à des influences aussi bien rock’n’roll qu’électroniques voire jazz. Un groove exubérant et bluffant qui brilla essentiellement entre 1978 et 1988…

Alice Cooper n’évite pas le danger

Le parcours d’Alice Cooper est avant tout un cas exceptionnel de dédoublement de personnalité. Comme dans “L’Étrange Cas du docteur Jekyll et de M. Hyde”, le chanteur Vincent Furnier s’est abandonné à la domination du showman Alice Cooper. Mais de son propre aveu, celui qui parle toujours d’Alice à la troisième personne dans les interviews reste un homme tout à fait simple et normal en privé, loin de cette scène où il a multiplié excès et provocations. Tout au long de ses plus de 50 ans de carrière, on pourra déceler une certaine schizophrénie dans ses nombreux changements de style. Si on lui attribue l’invention du shock rock, il a touché à tout, ou presque, avec plus ou moins de réussite, de la pop aux prémices du hard rock en passant par le heavy metal, la new wave ou l’indus…

Dans l'actualité...