Gewandhausorchester Leipzig, Andris Nelsons Bruckner: Symphony No.7, Wagner: Siegfried's Funeral March

Bruckner: Symphony No.7, Wagner: Siegfried's Funeral March

Gewandhausorchester Leipzig, Andris Nelsons

Hi-Res 24 bits – 192 kHz

Inclus : 1 Livret numérique

Paru le 6 avril 2018 chez Deutsche Grammophon (DG)

Artiste principal : Andris Nelsons

Genre : Classique > Musique symphonique

Choisissez votre téléchargement
Ajouter au panier
Améliorer cette page album

Qualité d'écoute

MP3 (CBR 320 kbps)

FLAC (16 bits - 44.1 kHz)

1.45

Web Player
Afficher le détail des pistes

Album : 1 disque - 5 pistes Durée totale : 01:16:44

    Götterdämmerung, WWV 86D / Act 3 (Richard Wagner)
  1. 1 Siegfried's Funeral March

    Richard Wagner, ComposerLyricist - Gewandhausorchester Leipzig, Orchestra, MainArtist - Everett Porter, Producer, Mastering Engineer, Recording Engineer, Recording Producer, StudioPersonnel - Andris Nelsons, Conductor, MainArtist - Lauran Jurrius, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel Copyright : ℗ 2018 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

  2. Symphony No.7 In E Major, WAB 107 - Ed. Haas (Anton Bruckner)
  3. 2 1. Allegro moderato

    Anton BRUCKNER, Composer - Gewandhausorchester Leipzig, Orchestra, MainArtist - Everett Porter, Producer, Mastering Engineer, Recording Engineer, Recording Producer, StudioPersonnel - Andris Nelsons, Conductor, MainArtist - Lauran Jurrius, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel Copyright : ℗ 2018 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

  4. 3 2. Adagio. Sehr feierlich und sehr langsam

    Anton BRUCKNER, Composer - Gewandhausorchester Leipzig, Orchestra, MainArtist - Everett Porter, Producer, Mastering Engineer, Recording Engineer, Recording Producer, StudioPersonnel - Andris Nelsons, Conductor, MainArtist - Lauran Jurrius, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel Copyright : ℗ 2018 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

  5. 4 3. Scherzo. Sehr schnell - Trio. Etwas langsamer

    Anton BRUCKNER, Composer - Gewandhausorchester Leipzig, Orchestra, MainArtist - Everett Porter, Producer, Mastering Engineer, Recording Engineer, Recording Producer, StudioPersonnel - Andris Nelsons, Conductor, MainArtist - Lauran Jurrius, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel Copyright : ℗ 2018 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

  6. 5 4. Finale. Bewegt, doch nicht schnell

    Anton BRUCKNER, Composer - Gewandhausorchester Leipzig, Orchestra, MainArtist - Everett Porter, Producer, Mastering Engineer, Recording Engineer, Recording Producer, StudioPersonnel - Andris Nelsons, Conductor, MainArtist - Lauran Jurrius, Mastering Engineer, Recording Engineer, StudioPersonnel Copyright : ℗ 2018 Deutsche Grammophon GmbH, Berlin

À propos

Andris Nelsons poursuit son intégrale des symphonies de Bruckner avec le Gewandhaus de Leipzig dont il est désormais le directeur musical. À la tête de ce fabuleux orchestre aux sonorités mordorées, le chef letton renoue avec l’époque des mythiques enregistrements brucknériens de Jochum, Böhm, Haitink ou Wand. La perfection orchestrale, la plasticité des masses sonores, la cohérence dans tous les pupitres, l’incroyable réserve de puissance font de ce nouvel enregistrement un véritable évènement.
Andris Nelsons a parfaitement résumé la musique de Bruckner en disant qu’elle « élève l’âme ». Sous sa baguette, la musique du grand Autrichien est une véritable expérience spirituelle qui dépasse la mystique catholique pour atteindre une métaphysique universelle, une ouverture sur un ailleurs ouvrant des perspectives infinies. Les tempi sont amples, le mystère rôde, la science des nuances subtiles, la construction savamment pensée, toute cette pâte sonore chante, gonfle, avec un art du chant par ailleurs intense, lumineux, sinueux et une beauté sonore de chaque instant propre à nous enivrer, mais sans jamais forcer le trait ni la démonstration.
L’adoration que Bruckner vouait à son dieu Wagner est bien connue, mais elle prend une dimension supérieure avec l’adjonction d’une dose wagnérienne en complément de chaque symphonie. Ici, la Marche funèbre de Siegfried, extraite du Crépuscule des dieux, prend tout son sens lorsqu’on sait que Bruckner avait conçu le merveilleux Adagio de sa 7e comme un hommage à Wagner, disparu pendant qu’il composait cette symphonie. © François Hudry/Qobuz

Hi-Res 24 bits – 192 kHz

À découvrir

Dans la même thématique

L'artiste principal

Andris Nelsons dans le magazine

Plus d'articles

Le label

Deutsche Grammophon (DG)

Deutsche Grammophon, le label jaune, le label classique d'excellence ... C'est, peu ou prou, l'image que tout mélomane, ou discophile, retient de cette maison d'édition phonographique créée en 1898 par Emil Berliner pour promouvoir son "gramophone", plus performant que le phonographe de Edison. Pendant longtemps, la Deutsche Grammophon Gesellschaft fut une marque essentiellement allemande, même si l'immense Caruso fut le premier interprète à enregistrer pour l'entreprise en 1902 et la basse russe Chaliapine le premier à avoir bâti en partie sa carrière grâce à elle. En 1941, l'ancienne entreprise de Berliner fut rachetée par Siemens et c'est seulement après la guerre q...

Voir la page Deutsche Grammophon (DG) Lire l'article

Le genre

Musique symphonique dans le magazine

Plus d'articles

Le sous genre

Classique dans le magazine

Plus d'articles

Actualités

Plus d'articles