Qobuz Store wallpaper
Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Dion - Blues With Friends

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

Blues With Friends

Dion

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 44.1 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

Bruce Springsteen a parfaitement résumé le cas Dion DiMucci : le trait d’union entre Frank Sinatra et le rock’n’roll. Des années 50 et 60 avec les Belmonts, véritable Rolls du doo-wop, à sa carrière solo, le chanteur du Bronx a toujours été indissociable de New York, comme l’avait rappelé son album de 2016, le bien nommé New York Is My Home. La Grosse Pomme donc, mais aussi le blues, un genre qu’il a souvent abordé de manière très personnelle. Ce blues est au cœur de Blues With Friends dont le titre est lui aussi bien balisé. Et quels amis ! Le Boss justement et sa femme Patti Scialfa mais aussi Jeff Beck, Paul Simon, Billy Gibbons, Brian Setzer, Van Morrison, Joe Louis Walker, Joe Bonamassa, John Hammond, Sonny Landreth, Rory Block, Stevie Van Zandt… Difficile d’aligner un tableau de chasse plus impressionnant. Preuve surtout de l’aura de Dion, toujours intacte à 80 ans passés… « Je voulais un album de chansons fortes et mémorables et racontant des histoires qui valaient la peine d'être racontées. Le blues est au cœur de ma musique depuis le début des années 60. The Wanderer était un blues en 12 mesures et je reprenais déjà du Willie Dixon et du Jimmy Reed à mes débuts chez Columbia, à la grande consternation de mes boss. » Malgré l’éclectisme du casting invité, Dion reste lui-même tout au long de cette cuvée 2020, publiée par Keeping The Blues Alive Records, le label de Bonamassa, et ce sont plutôt ses sidemen qui se plient à sa vision. Les années ont légèrement buriné sa voix magique qui colle désormais encore mieux à l’idiome blues, un genre à manipuler avec précaution comme l’écrit si bien Bob Dylan dans les notes de pochette du disque. Un blues jamais déconnecté du quotidien, à l’image de Song for Sam Cooke (Here in America), un puissant duo avec Paul Simon sur la ségrégation dans le sud des États-Unis au début des années 60 et qui résonne puissamment alors que l’Amérique s’embrase au moment de la sortie de cet élégant Blues With Friends. © Marc Zisman/Qobuz

Notes for Blues with Friends by Bob Dylan: With a Vaudevillian Father and the Doo-wop street corners of the Bronx as teachers, Dion learned early on that the way to be heard and reach hearts was to sing in his own rhythmic voice. And when you have a voice as deep and wide as Dion’s, that voice can take you all the way around the world and then all the way back home to the blues. You have to be careful with the blues. They’re strong with lust and you can overpay for them, but they quote the law. It’s a shame more people don’t follow that law. Guy Mitchell sang that he never felt more like singing the blues and we know what he meant. It is an honor for honor’s sake. Dion knows how to sing and he knows just the right way to craft these songs, these blues songs. He’s got some friends here to help him out, some true luminaries. But in the end it’s Dion by himself alone, and that masterful voice of his that will keep you returning to share these blues songs with him. – Bob Dylan

Plus d'informations

Blues With Friends

Dion

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 50 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Blues Comin’ On (feat. Joe Bonamassa)
00:04:48

Dion DiMucci, Writer - Dion, MainArtist - Joe Bonamassa, FeaturedArtist - Mike Aquilina, Writer

© 2020 Keeping The Blues Alive Records ℗ 2020 Keeping The Blues Alive Records

2
Kickin’ Child (feat. Joe Menza)
00:04:00

Dion DiMucci, Writer - Buddy Lucas, Writer - Dion, MainArtist - Joe Menza, FeaturedArtist

© 2020 Keeping The Blues Alive Records ℗ 2020 Keeping The Blues Alive Records

3
Uptown Number 7 (feat. Brian Setzer)
00:03:51

Dion DiMucci, Writer - Dion, MainArtist - Brian Setzer, FeaturedArtist - Mike Aquilina, Writer

© 2020 Keeping The Blues Alive Records ℗ 2020 Keeping The Blues Alive Records

4
Can’t Start Over Again (feat. Jeff Beck)
00:04:26

Dion DiMucci, Writer - Jeff Beck, FeaturedArtist - Dion, MainArtist - Mike Aquilina, Writer

© 2020 Keeping The Blues Alive Records ℗ 2020 Keeping The Blues Alive Records

5
My Baby Loves To Boogie (feat. John Hammond)
00:05:19

Dion DiMucci, Writer - Dion, MainArtist - John Hammond, FeaturedArtist - Mike Aquilina, Writer

© 2020 Keeping The Blues Alive Records ℗ 2020 Keeping The Blues Alive Records

6
I Got Nothin’ (feat. Van Morrison & Joe Louis Walker)
00:05:05

Dion DiMucci, Writer - VAN MORRISON, FeaturedArtist - Dion, MainArtist - Joe Louis Walker, FeaturedArtist - Mike Aquilina, Writer

© 2020 Keeping The Blues Alive Records ℗ 2020 Keeping The Blues Alive Records

7
Stumbling Blues (feat. Jerry Vivino)
00:03:00

Dion DiMucci, Writer - Dion, MainArtist - Jerry Vivino, FeaturedArtist - Jimmy Vivino, FeaturedArtist - Mike Aquilina, Writer

© 2020 Keeping The Blues Alive Records ℗ 2020 Keeping The Blues Alive Records

8
Bam Bang Boom (feat. Billy Gibbons)
00:03:57

Dion DiMucci, Writer - Billy Gibbons, FeaturedArtist - Dion, MainArtist - Mike Aquilina, Writer

© 2020 Keeping The Blues Alive Records ℗ 2020 Keeping The Blues Alive Records

9
I Got The Cure (feat. Sonny Landreth)
00:04:07

Dion DiMucci, Writer - Dion, MainArtist - Sonny Landreth, FeaturedArtist - Mike Aquilina, Writer

© 2020 Keeping The Blues Alive Records ℗ 2020 Keeping The Blues Alive Records

10
Song For Sam Cooke (Here In America) (feat. Paul Simon)
00:04:25

Dion DiMucci, Writer - Paul Simon, FeaturedArtist - Dion, MainArtist - Mike Aquilina, Writer

© 2020 Keeping The Blues Alive Records ℗ 2020 Keeping The Blues Alive Records

11
What If I Told You (feat. Samantha Fish)
00:04:44

Dion DiMucci, Writer - Dion, MainArtist - Samantha Fish, FeaturedArtist - Mike Aquilina, Writer

© 2020 Keeping The Blues Alive Records ℗ 2020 Keeping The Blues Alive Records

12
Told You Once In August (feat. John Hammond)
00:05:34

Dion DiMucci, Writer - Dion, MainArtist - John Hammond, FeaturedArtist - Rory Block, FeaturedArtist - Mike Aquilina, Writer

© 2020 Keeping The Blues Alive Records ℗ 2020 Keeping The Blues Alive Records

13
Way Down (I Won’t Cry No More) (feat. Stevie Van Zandt)
00:02:58

Dion DiMucci, Writer - Dion, MainArtist - Stevie Van Zandt, FeaturedArtist - Mike Aquilina, Writer

© 2020 Keeping The Blues Alive Records ℗ 2020 Keeping The Blues Alive Records

14
Hymn To Him (feat. Bruce Springsteen & Patti Scialfa)
00:04:30

Patti Scialfa, FeaturedArtist - Dion DiMucci, Writer - Bill Tuohy, Writer - Dion, MainArtist - Bruce Springsteen, FeaturedArtist

© 2020 Keeping The Blues Alive Records ℗ 2020 Keeping The Blues Alive Records

Descriptif de l'album

Bruce Springsteen a parfaitement résumé le cas Dion DiMucci : le trait d’union entre Frank Sinatra et le rock’n’roll. Des années 50 et 60 avec les Belmonts, véritable Rolls du doo-wop, à sa carrière solo, le chanteur du Bronx a toujours été indissociable de New York, comme l’avait rappelé son album de 2016, le bien nommé New York Is My Home. La Grosse Pomme donc, mais aussi le blues, un genre qu’il a souvent abordé de manière très personnelle. Ce blues est au cœur de Blues With Friends dont le titre est lui aussi bien balisé. Et quels amis ! Le Boss justement et sa femme Patti Scialfa mais aussi Jeff Beck, Paul Simon, Billy Gibbons, Brian Setzer, Van Morrison, Joe Louis Walker, Joe Bonamassa, John Hammond, Sonny Landreth, Rory Block, Stevie Van Zandt… Difficile d’aligner un tableau de chasse plus impressionnant. Preuve surtout de l’aura de Dion, toujours intacte à 80 ans passés… « Je voulais un album de chansons fortes et mémorables et racontant des histoires qui valaient la peine d'être racontées. Le blues est au cœur de ma musique depuis le début des années 60. The Wanderer était un blues en 12 mesures et je reprenais déjà du Willie Dixon et du Jimmy Reed à mes débuts chez Columbia, à la grande consternation de mes boss. » Malgré l’éclectisme du casting invité, Dion reste lui-même tout au long de cette cuvée 2020, publiée par Keeping The Blues Alive Records, le label de Bonamassa, et ce sont plutôt ses sidemen qui se plient à sa vision. Les années ont légèrement buriné sa voix magique qui colle désormais encore mieux à l’idiome blues, un genre à manipuler avec précaution comme l’écrit si bien Bob Dylan dans les notes de pochette du disque. Un blues jamais déconnecté du quotidien, à l’image de Song for Sam Cooke (Here in America), un puissant duo avec Paul Simon sur la ségrégation dans le sud des États-Unis au début des années 60 et qui résonne puissamment alors que l’Amérique s’embrase au moment de la sortie de cet élégant Blues With Friends. © Marc Zisman/Qobuz

Notes for Blues with Friends by Bob Dylan: With a Vaudevillian Father and the Doo-wop street corners of the Bronx as teachers, Dion learned early on that the way to be heard and reach hearts was to sing in his own rhythmic voice. And when you have a voice as deep and wide as Dion’s, that voice can take you all the way around the world and then all the way back home to the blues. You have to be careful with the blues. They’re strong with lust and you can overpay for them, but they quote the law. It’s a shame more people don’t follow that law. Guy Mitchell sang that he never felt more like singing the blues and we know what he meant. It is an honor for honor’s sake. Dion knows how to sing and he knows just the right way to craft these songs, these blues songs. He’s got some friends here to help him out, some true luminaries. But in the end it’s Dion by himself alone, and that masterful voice of his that will keep you returning to share these blues songs with him. – Bob Dylan

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Dion
Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Vieux blues et nouvelles technologies, une histoire croisée

Le vieux blues, celui joué dans le Sud des Etats-Unis avant la Deuxième Guerre mondiale, est une musique pleine de mystères et de légendes. Mais c’est aussi une musique qui est devenue populaire grâce aux innovations technologiques et à l’économie de marché. Voici la petite histoire croisée du genre avec le capitalisme, qui donne l’occasion de redécouvrir les chefs-d’œuvre du country blues.

Les pionniers du rock’n’roll

Le rock’n’roll n’est pas mort. Mais ses pionniers encore en vie se comptent sur deux doigts d’une main : Jerry Lee Lewis et Wanda Jackson. 84 et 82 ans. Lui, poulain sauvage de l’écurie Sun Records, entré dans l’histoire en foutant le feu à son instrument, en transformant la musique d’église, la country et le boogie-woogie en rock’n’roll diabolique. Elle, chanteuse country qui s’est offert une belle aventure rock’n’roll aux côtés d’Elvis. De Little Richard à Chuck Berry en passant Johnny Cash, Carl Perkins, Bo Diddley, Bill Haley, Elvis Presley, Gene Vincent, Eddie Cochran, Buddy Holly et Hank Williams, Qobuz rend hommage aux précurseurs du rock.

Johnny Cash derrière les barreaux

Grâce à deux albums live entrés dans la légende, Johnny Cash a relancé sa carrière à la fin des 60’s, devenant une véritable superstar. Deux disques pas comme les autres car enregistrés en prison. Mais comment l’Homme en noir s’est-il retrouvé dans une salle de concert aussi inhabituelle ?

Dans l'actualité...