Catégories :
Panier 0

Votre panier est vide

Layla Ramezan - 100 Years of Iranian Piano Music, Vol. 1

Mes favoris

Cet élément a bien été ajouté / retiré de vos favoris.

100 Years of Iranian Piano Music, Vol. 1

Layla Ramezan

Livret numérique

Disponible en
logo Hi-Res
24-Bit 96.0 kHz - Stereo

Musique illimitée

Écoutez cet album en haute-qualité dès maintenant dans nos applications

Démarrer ma période d'essai et lancer l'écoute de cet album

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Souscrire

Profitez de cet album sur les apps Qobuz grâce à votre abonnement

Téléchargement digital

Choisissez la qualité audio : 

Pour bénéficier de ce tarif, abonnez-vous à Sublime+

La musique iranienne pour piano ? Mais oui, mesdames et messieurs, cela existe, et cela n’a rien d’anecdotique. Les compositeurs ici défendus par la pianiste iranienne Layla Ramezan sont nés entre 1928 et 1958, et s’ils ont tous plus ou moins émigré qui en Europe, qui en Amérique du Nord, après… les événements que l’on sait, ils n’en restent pas moins profondément ancrés dans la double tradition iranienne et « classique européenne ». Il faut se souvenir qu’à une époque, l’Orchestre symphonique de Téhéran accueillait Yehudi Menuhin ou Isaac Stern, le premier conservatoire fut fondé en 1934, et les années 1960 virent l’éclosion d’une intense scène musicale en Iran. Passons… On découvrira avec étonnement que, loin de faire de la carte postale « Souvenir de Persépolis », les compositeurs que sont Behzad Ranjbaran (*1955, régulièrement joué par les orchestres de Philadelphie, Seattle, Liverpool, Indianapolis Symphony Orchestra, Atlanta), Iradj Sahbai (*1945, joué par l’IRCAM, l’Atelier Lyrique du Rhin, de Festival Musica de Strasbourg, et de nombreux autres festivals à Dresde, Cracovie, Kiev ou Montréal), Fozié Majd (*1938, une disciple de Nadia Boulanger ; connue autant comme compositrice de musiques de film que d’œuvres symphoniques), Nader Mashayekhi (*1958, joué par Aurèle Nicolet, Jean-Pierre Rampal, l’Orchestre de la Radio Autrichienne, celui de la Radio bavaroise de Munich et de la Radio de Berlin, le Klangforum Wien) et une poignée d’autres représentent une véritable force vive qui ne demande qu’à être entendue – elle l’est déjà, largement, « à l’ouest », en attendant que les choses évoluent dans leur pays d’origine. Leur langage, moderne à souhait, incorpore parfois quelques éléments persiques, mais ni plus ni moins d’ « exotisme » que des partitions signées Messiaen, Glass ou Dutilleux. © SM/Qobuz

Plus d'informations

100 Years of Iranian Piano Music, Vol. 1

Layla Ramezan

launch qobuz app J'ai déjà téléchargé Qobuz pour Mac OS Ouvrir

download qobuz app Je n'ai pas encore téléchargé Qobuz pour Mac OS Télécharger l'app

Copier le lien pour partager la page

Vous êtes actuellement en train d’écouter des extraits.

Écoutez plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

Écoutez cet album et plus de 40 millions de titres avec votre abonnement illimité.

1
Fantasy on a Note, Chord, Motif, Theme (Five Piano Pieces)
00:06:34

Layla Ramezan, Performer, Primary - Mohammad-Reza Darvishi, Composer

Paraty 2016

2
Nocturne (A Night In A Persian Garden)
00:09:43

Layla Ramezan, Performer, Primary - Behzad Ranjbaran, Composer

Paraty 2016

3
Study
00:07:04

Layla Ramezan, Performer, Primary - Nader Mashayekhi, Composer

Paraty 2016

4
Three Folk Inventions 1
00:02:03

Layla Ramezan, Performer, Primary - Iradj Sahbai, Composer

Paraty 2016

5
Three Folk Inventions 2
00:02:44

Layla Ramezan, Performer, Primary - Iradj Sahbai, Composer

Paraty 2016

6
Three Folk Inventions 3
00:03:09

Layla Ramezan, Performer, Primary - Iradj Sahbai, Composer

Paraty 2016

7
Dialogue 88: I.
00:01:38

Layla Ramezan, Performer, Primary - Fozie Majd, Composer

Paraty 2016

8
Dialogue 88: II.
00:02:23

Layla Ramezan, Performer, Primary - Fozie Majd, Composer

Paraty 2016

9
Dialogue 88: III.
00:05:36

Layla Ramezan, Performer, Primary - Fozie Majd, Composer

Paraty 2016

10
Five Bagatelles For Piano: I. Allegro assai
00:03:24

Layla Ramezan, Performer, Primary - Hormoz Farhat, Composer

Paraty 2016

11
Five Bagatelles For Piano: II. Lento assai
00:04:54

Layla Ramezan, Performer, Primary - Hormoz Farhat, Composer

Paraty 2016

12
Five Bagatelles For Piano: III. Allegro molto
00:04:44

Layla Ramezan, Performer, Primary - Hormoz Farhat, Composer

Paraty 2016

13
Five Bagatelles For Piano: IV. Adagio molto e tranquilo
00:04:28

Layla Ramezan, Performer, Primary - Hormoz Farhat, Composer

Paraty 2016

14
Five Bagatelles For Piano: V. Allegro vivace
00:03:16

Layla Ramezan, Performer, Primary - Hormoz Farhat, Composer

Paraty 2016

15
Reminiscences I
00:01:31

Layla Ramezan, Performer, Primary - Reza Vali, Composer

Paraty 2016

16
Reminiscences II
00:02:04

Layla Ramezan, Performer, Primary - Reza Vali, Composer

Paraty 2016

17
Reminiscences III
00:03:54

Layla Ramezan, Performer, Primary - Reza Vali, Composer

Paraty 2016

18
Reminiscences IV
00:03:13

Layla Ramezan, Performer, Primary - Reza Vali, Composer

Paraty 2016

Descriptif de l'album

La musique iranienne pour piano ? Mais oui, mesdames et messieurs, cela existe, et cela n’a rien d’anecdotique. Les compositeurs ici défendus par la pianiste iranienne Layla Ramezan sont nés entre 1928 et 1958, et s’ils ont tous plus ou moins émigré qui en Europe, qui en Amérique du Nord, après… les événements que l’on sait, ils n’en restent pas moins profondément ancrés dans la double tradition iranienne et « classique européenne ». Il faut se souvenir qu’à une époque, l’Orchestre symphonique de Téhéran accueillait Yehudi Menuhin ou Isaac Stern, le premier conservatoire fut fondé en 1934, et les années 1960 virent l’éclosion d’une intense scène musicale en Iran. Passons… On découvrira avec étonnement que, loin de faire de la carte postale « Souvenir de Persépolis », les compositeurs que sont Behzad Ranjbaran (*1955, régulièrement joué par les orchestres de Philadelphie, Seattle, Liverpool, Indianapolis Symphony Orchestra, Atlanta), Iradj Sahbai (*1945, joué par l’IRCAM, l’Atelier Lyrique du Rhin, de Festival Musica de Strasbourg, et de nombreux autres festivals à Dresde, Cracovie, Kiev ou Montréal), Fozié Majd (*1938, une disciple de Nadia Boulanger ; connue autant comme compositrice de musiques de film que d’œuvres symphoniques), Nader Mashayekhi (*1958, joué par Aurèle Nicolet, Jean-Pierre Rampal, l’Orchestre de la Radio Autrichienne, celui de la Radio bavaroise de Munich et de la Radio de Berlin, le Klangforum Wien) et une poignée d’autres représentent une véritable force vive qui ne demande qu’à être entendue – elle l’est déjà, largement, « à l’ouest », en attendant que les choses évoluent dans leur pays d’origine. Leur langage, moderne à souhait, incorpore parfois quelques éléments persiques, mais ni plus ni moins d’ « exotisme » que des partitions signées Messiaen, Glass ou Dutilleux. © SM/Qobuz

À propos

Améliorer cette page album

Qobuz logo Pourquoi acheter sur Qobuz ?

Les promotions du moment...
À découvrir également
Par Layla Ramezan

Playlists

Dans la même thématique...
Les Grands Angles...
Peter Thomas en orbite

En Allemagne aussi, ils ont leur Michel Legrand : Peter Thomas ! Ses musiques de film souvent déjantées ont fortement marqué toute une génération de spectateurs, dans les années 1960 et 1970. A tel point qu’il est souvent cité et samplé par de nombreux jeunes groupes pop, depuis les années 1990. Le compositeur culte s'en est allé le 17 mai 2020. Nous l'avions rencontré trois ans plus tôt, à l'aube de ses 92 ans.

Compositrices, ces méconnues

De Sappho de Mytilène à Kaija Saariaho en passant par Clara Schumann, plusieurs femmes ont su déjouer les codes machistes du milieu pour passer à la composition. Si le paysage de la musique classique a largement été dominé par les hommes ces derniers siècles, les œuvres de leurs consœurs, pionnières ou contemporaines, sont tout aussi passionnantes. Défense et illustration de la composition au féminin en onze portraits musicaux.

Erased Tapes, un label pas si classique

Dès sa création en 2007, Erased Tapes s’est imposé comme un des labels les plus innovants des quinze dernières années, tout en rencontrant le succès auprès du public. Parfois trop vite réduit à sa vitrine néoclassique (Nils Frahm, Ólafur Arnalds), le label basé à Londres mène des explorations aux confins de l’ambient, l’electronica et l’expérimental à travers un catalogue mené de manière harmonieuse par l’Allemand Robert Raths, que Qobuz vous propose d’explorer.

Dans l'actualité...