Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 4 juin 2013 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 24 septembre 2013 | Genuin

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 5 août 2014 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 août 2014 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Violoncelle solo - Paru le 3 mars 2015 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 3 juillet 2015 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 février 2017 | Genuin

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Preis der deutschen Schallplattenkritik
« Grand absent de la discographie, l'orgue du XVe siècle reste une réalité de papier. Et pour cause : à part quelques tuyaux ou éléments de buffet intégrés à des instruments ultérieurs, on ne trouve aucun survivant ou quasi de l'époque [...] On mesure alors l'événement que représente la construction d'un orgue d'inspiration tardo-médiévale, dont ce disque est une présentation en même temps qu'un appel aux fonds pour la deuxième tranche ! Reconstituée dans la nouvelle église de l'Université de Leipzig d'après des informations données par Praetorius, sa composition épurée a inspiré à Daniel Beilschmidt un récital abondant. [...] L'ensemble est servi par une interprétation aussi agile qu'inventive. [...] La rencontre de l'instrument avec les cloches est pleinement réussie [...] un disque singulièrement coloré.» (Diapason, juin 2017 / Xavier Bisaro)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 avril 2017 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 16 juin 2017 | Genuin

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 16 juin 2017 | Genuin

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 21 juillet 2017 | Genuin

Hi-Res Livret
En exergue de son album consacré à des œuvres qui lui ont été dédiées et dont elle donne ici la première mondiale discographique, la violoniste hongroise Édua Zádory a placé une citation mammamouchique de Boulez qui, en substance, affirme sans rire que la musique n’est pas là pour plaire aux gens mais pour les déranger. Cela signifierait-il que les œuvres ici enregistrées doivent déranger et ne pas plaire ? Pourtant, plusieurs d’entre elles cherchent bel et bien la beauté sonore, qui par essence risque de plaire… Zádory explique plus avant qu’en fait, la beauté seule ne l’intéresse pas, et que dans le domaine musical la puissance et l’étonnement de l’instant comptent aussi pour beaucoup. Ouf, on aurait presque eu une petite frayeur (d’autant que la couverture de l’album est, elle, assez … singulière). Les compositeurs choisis – Federico Placidi, Juan Manuel Abras, Nikolet Burzynska, Filip Sande, Bence Hartl, Johanna Doderer – représentent une bonne portion de l’Europe de la musique nouvelle, celle qui a suivi les avant-gardes des années 1970 en revenant dans un monde moins intellectuel, plus sensuel, dans lequel les héritages plus anciens ne sont pas refusés ni détruits. On précise que toutes ces œuvres sont écrites pour violon solo. Édua Zádory, disciple de Tibor Varga et de Yehudi Menuhin, partage sa vie entre la musique de chambre (en particulier au sein du Hungaria Klaviertrio), l’Orchestre de chambre de Vienne dont elle est Konzertmeister, les crossovers entre musique et danse, et les grands concerts en solo avec orchestre. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2017 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 1 septembre 2017 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 5 janvier 2018 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 janvier 2018 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 5 janvier 2018 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 2 février 2018 | Genuin

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik - Preis der deutschen Schallplattenkritik
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 mars 2018 | Genuin

Hi-Res Livret
Depuis quelques années, le jeune pianiste roumain Mihai Ritivoiu a été le lauréat de nombreux concours à Bucarest (Concours Dinu Lipatti et George Enescu), au Royaume-Uni (Tunbridge Wells) et en France (Concours Teresa Llacuna à Valence). Il a également suivi des masterclasses de Dmitri Bashkirov, Dominique Merlet et Emmanuel Ax. Nanti de solides études à l’Université Nationale de Musique de Bucarest, il a décidé de s’installer en Angleterre pour connaître l’émulation d’un grand centre musical et culturel. Expérience très positive, mais traversée par le doute « dans ce grand océan qu’est Londres ». Son jeu est avant tout guidé par son désir de transmettre l’émotion qu’il éprouve en étudiant ses partitions. Modeste, Mihai Ritivoiu avoue faire une grande différence entre le talent des interprètes et le génie des compositeurs qu’il joue. Pour son premier enregistrement, il a choisi de faire figurer la Première Sonate d’Enesco entre la Sonate en si mineur de Liszt et Prélude, choral et fugue de César Franck. Écrite en 1924, la Sonate n° 1 de Georges Enesco se décline en trois mouvements extrêmement libres. Promise au pianiste suisse Emil Frey, Enesco mit dix-huit années à l’écrire. C’est au cours de la composition de son opéra Œdipe qu’il fut tout à coup saisi par l’impérieux besoin de s’interrompre pour mener à bien cette sonate en gestation depuis si longtemps. Le premier mouvement rompt avec le moule classique en utilisant des tonalités très éloignées pour se terminer par une sorte de passacaille grave. Le Presto central possède un caractère burlesque avoué utilisant les rythmes inégaux de certaines danses folkloriques roumaines. La sonate se termine curieusement par un mouvement lent, un Andante molto espressivo d’une grande poésie dans lequel Enesco dit avoir voulu transposer l’atmosphère nocturne et mystérieuse des plaines roumaines. Loin de toute virtuosité gratuite, Mihai Ritivoiu prend le parti du beau son et de l’introspection dans les trois œuvres présentes au programme, construisant son discours de manière architecturée, prenant le temps pour dire les choses et faire chanter son piano. Son classicisme lumineux est porté par une technique à toute épreuve lui permettant d’avancer avec une force tranquille et sereine. © François Hudry/QOBUZ/fév. 2018