Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Symphonies - Paru le 19 juin 2020 | Accent

Hi-Res Livret
Composées en 1761, l’année de l’entrée de Joseph Haydn au service de la famille Esterházy, pour laquelle il restera plus de trente ans, les Symphonies n° 6, 7 et 8 forment une trilogie unique dans l’histoire de la musique et sont, selon le musicologue Marc Vignal, les premiers chefs-d’œuvre de Haydn dans ce domaine, et même probablement pour le genre de la symphonie en général. Il faut dire que Haydn y avait mis toute sa science et son savoir-faire, à l’époque où il était encore à l’essai auprès du prince, avec un écrasant cahier des charges qui donnerait des cauchemars à tous les musiciens d’aujourd’hui. Dans ces trois bijoux d’une écriture concise et virtuose, Haydn distribue des solos à tous les musiciens de l’orchestre, y compris la contrebasse et le basson, peu habitués à ce genre d’exercice. C’est un festival de guirlandes sonores, comme on en trouvait dans l’antique « concerto grosso » baroque, alternant avec des pages sombres d’une émouvante gravité. Les sous-titres, les seuls donnés par Haydn lui-même à ses symphonies, « Le Matin », « Le Midi », « Le Soir », lui auraient été suggérés et mêmes commandés par le prince Paul Anton pour décrire une allégorie des « Heures du jour » et, surtout, des trois âges de la vie. Enregistré en 2019 dans la splendide salle d’Apollon du château d’Eszterháza à Fertöd en Hongrie, dans laquelle Haydn créa de nombreuses symphonies (mais pas celles-là !), cet enregistrement de l’Orfeo Orchestra de Budapest (à ne pas confondre avec l’Orpheus Chamber Orchestra) dirigé par György Vashegyi possède évidemment un indéniable parfum d’authenticité. © François Hudry/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD12,49 €

Jazz - Paru le 26 juin 2020 | Lucky Mojo Records

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 juin 2020 | Lucky Number

Hi-Res
Sur le papier, l’équation peut paraître étonnante, voire improbable. Hinds est un groupe de garage rock lo-fi espagnol, originaire de Madrid. Et pourtant, les quatre filles ont de l’énergie à revendre, gonflées d’humour et d’une malice qui a su conquérir aussi bien les critiques du New Musical Express et de Pitchfork que les oreilles (et pas que) des Black Keys, Mac DeMarco ou Bobby Gillespie de Primal Scream. Les filles se retrouvent ainsi en 2014 à faire les premières parties des Libertines ou des Black Lips. Troisième album, The Prettiest Curse reste fidèle à leur ligne rock garage joyeusement bruyant, enfilant dix titres avec une nonchalance sensuelle et sucrée, comme sur ce Just Like Kids (Miau) déjanté et jouissif, ou un Burn incandescent et festif. On pense souvent à Courtney Love et son groupe Hole, mais dégagé du côté drama et sombre de la diva californienne. Ici, tout n’est que fraîcheur et fun, et on se dit que les quatre filles méritent que l’on aille les voir en live pour apprécier totalement ce délire sonique. © Yan Ceh/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 26 juin 2020 | Alacran Records

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 12 juin 2020 | SWR Classic

Hi-Res Livret
Avec son visuel reproduisant les drapeaux officiels de la Lituanie, de la Lettonie et de l’Estonie et son sobre titre de « Baltikum », le dernier disque du prodigieux SWR Vokalensemble annonce clairement la couleur : son programme sera ici consacré à la musique chorale balte contemporaine. C’est le neuvième et dernier épisode d’une série que Marcus Creed et son ensemble vocal consacrent aux portraits musicaux de différents pays. Des sept compositeurs présentés, seule la figure d’Arvo Pärt a vraiment franchi les frontières nationales. Cette riche compilation permet de découvrir des musiques généralement assez austères, d’une grande beauté, avec cette puissance méditative et ce calme qui caractérisent la musique des pays baltes. Une musique qui doit beaucoup à la ténacité du violoniste et animateur Gidon Kremer qui se voue depuis longtemps à la découverte des compositeurs baltes. Le public du monde entier a pu goûter à cet étonnant mélange d’archaïsme et de modernité, attirant des publics qui n’avaient jamais assisté à des concerts. Ce nouvel album présente les arrangements originaux et particulièrement intenses de chansons folkloriques de l'Estonien Veljo Tormis aux côtés des images d'ambiance presque orchestrale de la grande dame de la musique lettone, Maija Einfelde. La cantate jubilatoire d'Arvo Pärt Dopo la vittoria traverse l'arc jusqu'au silence de sa dernière œuvre chorale J'ai entendu une voix. Pēteris Vasks est représenté avec sa ballade émouvante Litene, qui commémore les victimes de la lutte pour la libération de la Lituanie. Issus d’un vivier particulièrement actif, trois jeunes compositeurs complètent ce programme fascinant. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 12 juin 2020 | Light In The Attic Records

Hi-Res
Après s’être inspiré de la musique anatolienne pour son précédent Eastern Flowers, le Suédois Sven Wunder met le cap vers l’Extrême-Orient avec ce nouvel album. Wabi Sabi emprunte son nom à un concept esthétique et spirituel japonais qui consiste à apprécier et cultiver la beauté des choses simples et modestes, à accepter l’imperfection du monde et respecter le passage du temps. Pour autant, ce disque n’en est pas moins luxuriant. Rythmiques jazz-rock, envolées progressives et pulsations funk se teintent de sonorités asiatiques. Guitares wah-wah, basse, percussions, piano Wurlitzer et synthétiseur Moog font la cour à la flûte de bambou japonaise shakuhachi (Hanami, Blanket Fog Descends…), à la cithare chinoise guzheng – enveloppée de violons sur Wabi Sabi, dialoguant avec un marimba sur Bamboo Rocks. L’ultime Rattles the Leaves, qui démarre et se clôt sur un bourdon de tampura, nous dirige vers l’Inde. Peut-être une indication de la prochaine étape du compositeur. © Benjamin MiNiMuM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 26 juin 2020 | Yelloewax

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Jazz - Paru le 26 juin 2020 | Astral Spirits

Hi-Res
Grosse orgie percussive pour ce double album de Quin Kirchner. Avec The Shadows and the Light, le batteur de Chicago mêle compositions originales et reprises méticuleusement choisies, histoire de mieux cerner ceux qui l’ont influencé comme Carla Bley (King Korn), Sun Ra (Sahara) ou Frank Foster (At This Point in Time qu’Elvin Jones avait glissé sur son Prime Element). « Mes albums préférés ont toujours été ceux qui emmènent l'auditeur en voyage. Je vise à faire ça, à créer des mondes avec mes disques, des univers… Je suis influencé par tellement de styles différents de musique créative et j'essaye de mettre toutes ces influences en harmonie sur mes disques. » Une approche qui propulse Kirchner sur les brisées des travaux de Charles Mingus et Sun Ra, deux univers dont les échos résonnent parfois ici. En solo comme en septet avec notamment le bassiste Matt Ulery, les saxophonistes Nate Lepine, Greg Ward et Nick Mazzarella, le clavier Rob Clearfield, le clarinettiste Jason Stein et le tromboniste Nick Broste, il s’amuse à glisser des rythmes afro-cubains syncopés (Batá Chop) comme de grandes messes collectives aux frontières du free (le final de At This Point In Time) ou des interludes quasi-exotiques (Rift). Quin Kirchner pense surtout sa musique en groupe, et à aucun moment, son foisonnant The Shadows and the Light, habité par la transe comme la spiritualité, n’a les traits d’un disque de batteur. © Marc Zisman/Qobuz
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 5 juin 2020 | Tough Love Records

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 juin 2020 | DUX

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Bandes originales de films - Paru le 26 juin 2020 | Calliphora

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Relaxation - Paru le 20 juin 2020 | Spiritual Records

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Alternatif et Indé - Paru le 3 juillet 2020 | Northern Spy

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musiques du monde - Paru le 5 juin 2020 | Ostinato Records LLC

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Relaxation - Paru le 19 juin 2020 | Spiritual Records

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 19 juin 2020 | Toccata Next

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 juin 2020 | Ars Produktion

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 3 juillet 2020 | BR-Klassik

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Country - Paru le 19 juin 2020 | Blacktop Records

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Jazz - Paru le 12 juin 2020 | Jade MacRae

Hi-Res