Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES9,99 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 15 novembre 2019 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res
En 2018, le compositeur islandais Ólafur Arnalds repoussait les limites de la créativité musicale en studio sur son album re:member, conçu avec un logiciel nommé Stratus, qui permet à deux pianos de jouer automatiquement une musique générée par ordinateur. Un an plus tard, il en présente la version live, qu’il a promenée sur toutes les grandes scènes d’Europe, de Lisbonne à Münich en passant par Londres, Amsterdam ou Berlin. S’il ne transpose pas sa méthode de composition sur scène, il se laisse aller à l’improvisation, offrant des versions alternatives de six des douze morceaux du disque, dont le sublime Saman, enregistré dans la capitale allemande, ou les huit minutes d’Undir. “Pour cet album, j’ai voulu documenter les nouvelles et souvent étonnantes formes que prennent les chansons de re:member quand je les joue sur scène”, explique l’Islandais, qui fournit une version extended bienvenue d’un des meilleurs albums électroniques de la décennie.  © Smaël Bouaici/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 22 novembre 2019 | Erased Tapes

Hi-Res
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 15 novembre 2019 | Upriver Records

Hi-Res
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 13 décembre 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 13 décembre 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 15 novembre 2019 | Invisible Hands Music

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Électronique ou concrète - Paru le 15 novembre 2019 | NOTON

Hi-Res
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musique de chambre - Paru le 13 décembre 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Électronique ou concrète - Paru le 15 novembre 2019 | NOTON

Hi-Res
Médiatisés par la bande-son de The Revenant d’Alejandro González Iñárritu en 2015, Ryuichi Sakamoto et Alva Noto n’ont pas pour autant arrêté d’entrouvrir les portes de la perception. Avec Two, le duo germano-nippon poursuit sa série d’expériences extrasensorielles démarrée sur l’album Vrioon en 2002, suivi de quatre autres longs formats, d’un EP et d’une BO donc. Ce disque restitue leur performance de 2018 au Sydney Opera House, dernière étape d’une série de live de prestige qui les a menés au Funkhaus de Berlin, au Theatre Grec de Barcelone (pour le closing du festival Sónar), au Barbican Centre de Londres et au Hammer Hall de Melbourne.Une nuit où Noto et Sakamoto se sont particulièrement laissés porter par la douce transe que provoque inévitablement leur association. Leur mode opératoire ? L’Allemand lance des sons électroniques – cristal qui vibre, électrocardiogramme, cœur qui bat –, et le Japonais dérive au piano, esquissant des motifs aériens, les appuyant un peu plus parfois (Berlin), toujours avec finesse et jamais trop profondément, tel un brouillard au-dessus de l’eau. Et comme il est difficile de décrire leur musique autrement que par des sensations, le mieux est de vous laisser écouter les yeux fermés. © Smaël Bouaici/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 29 novembre 2019 | Klarthe

Hi-Res Livret
Fruit d’une amitié complice née d’une rencontre à l’occasion d’un concert à deux pianos réunissant les deux artistes à Buenos Aires, c’est tout naturellement que les deux concertistes ont eu l’idée et l’envie de réunir leurs deux cultures et répertoires pour célébrer Les Années Folles ! L’occasion de replonger dans la magie d’une période glorieuse, heureuse et fertile musicalement... insouciante souvent, frénétique parfois, comme en témoigne l’effusion de légèreté qu’elle offre comme un bouquet musical aux mille couleurs, sonorités et visages... Une ode à la vie pétillante et la célébration d’une période dont l’écho résonne encore à nos oreilles dans une douce nostalgie qui fait du bien ! © Klarthe
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 10 janvier 2020 | Grand Piano

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 13 décembre 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 janvier 2020 | BIS

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 15 novembre 2019 | Mirare

Hi-Res Livret
C’est l’histoire romantique d’une amitié amoureuse à trois qui nous est ici contée en musique. On sait que le jeune Brahms, beau comme un astre, a fait une irruption très remarquée au sein du couple Schumann. « Arrivée de Brahms, un génie ! », note Robert dans son journal intime avec une extraordinaire intuition. La suite est racontée par Shuichi Okada au violon et Clément Lefebvre au piano, deux jeunes musiciens du Conservatoire national supérieur de musique de Paris, coproducteur du présent, où ils tissent adroitement les liens entre les trois personnages. La Première Sonate en la mineur, Op. 105 de Schumann ouvre les feux, suivie par deux extraits de la fameuse Sonate F-A-E, composée par Schumann, Brahms et Dietrich, ce dernier étant malheureusement systématiquement laissé de côté par les violonistes. Prise en étau entre les deux hommes qui l’aiment, voici Clara avec ses Trois Romances, Op. 22 qui précèdent la très mélancolique Sonate n° 1, Op. 78, « Regen-Sonate » de Brahms. La musique réunie ici dit mieux que des mots combien les trois compositeurs se répondent et se fécondent en une sorte de langage commun, celui des élans du cœur, de l’effusion des sentiments et des non-dits. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 15 novembre 2019 | Cosmopol Classics

Hi-Res
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musique de chambre - Paru le 15 novembre 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Électronique ou concrète - Paru le 15 novembre 2019 | Ecstatic Recordings

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 3 janvier 2020 | DUX

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 15 novembre 2019 | Alba

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Électronique ou concrète - Paru le 15 novembre 2019 | DDS

Hi-Res