Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 21 février 2020 | harmonia mundi

Hi-Res Livret
La publication quasi encyclopédique que le label français Harmonia Mundi a entamée pour le double anniversaire de naissance et de mort de Beethoven, entre 2020 et 2027, se révèle déjà passionnante par sa mise en regard d’œuvres contemporaines du début du XIXe siècle. Elle nous offre aussi la démonstration d’un Beethoven en prise directe avec les œuvres et les préoccupations de son temps, hors de l’imagerie romantique du génie solitaire dans sa tour d’ivoire. La juxtaposition de la célèbre Symphonie « pastorale » avec Le Portrait musical de la nature ou Grande Simphonie d’un obscur inconnu, Justin Heinrich Knecht (déjà enregistrée en première mondiale en 1997 par Frieder Bernius mais passée alors un peu inaperçue), composée vingt-cinq ans avant le chef-d’œuvre beethovénien, est pour le moins troublante. Les deux compositeurs ayant eu le même éditeur, tout laisse à penser que Beethoven connaissait cette œuvre ; les similitudes qui existent entre les deux en témoignent. Fruits d’une longue tradition d’œuvres de musiques pastorales, les deux partitions ont en commun leur découpe en cinq mouvements, leurs indications programmatiques très proches, la naïveté un peu rousseauiste de certains contours mélodiques et l’imitation des chants d’oiseaux qui en renforcent la proximité. Une démonstration passionnante grâce à l’interprétation convaincante de l’Akademie für Alte Musik de Berlin qui met les deux œuvres sur un pied d’égalité. © François Hudry/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 17 janvier 2020 | Mirare

Hi-Res Livret
Révélation soliste des Victoires de la musique classique 2018, Sélim Mazari fut un des derniers élèves de Brigitte Engerer, avant de travailler au Conservatoire national supérieur de musique de Paris avec Claire Désert, puis à Londres où il se lance dans un second master au Royal College. Pour son premier enregistrement en solo, le jeune pianiste français a fait le pari d’un album entièrement consacré à Beethoven dont il enregistre plusieurs cycles de variations, avec ou sans numéros d’opus, dont les difficiles Variations « Eroica », sur un thème issu du ballet Les Créatures de Prométhée et qu’il reprendra sous forme d’une contredanse et, bien sûr, comme thème principal du Finale de sa future Troisième Symphonie. Les œuvres sans numéros d’opus (WoO) de Beethoven sont plus nombreuses que celles numérotées par lui-même ou par ses éditeurs. Durant sa jeunesse de virtuose compositeur, il ne prit pas la peine de considérer ses œuvres sous l’angle historique qu’il leur donnera plus tard, sentant sa réputation et son génie s’accroître. Les Douze Variations sur un thème de Paul Wranitzky de 1796 annoncent déjà les œuvres de la maturité et la complexité que Beethoven s’amusera à donner aux nombreuses variations qui vont jalonner toute son œuvre. Mal aimées par le compositeur, les 32 Variations en ut mineur sont pourtant profondément originales et lui ont permis, jeune, de briller dans les salons. Les Variations sur un thème original, Op. 34 de 1802 participent de la manière « nouvelle » d’un Beethoven voulant s’affranchir de ses prédécesseurs. Quant aux Variations « Eroica », elles occupent, par leur propos et leur ambition, une position dominante dans le catalogue beethovénien grâce aux états d’âme plaisants, dramatiques, humoristiques ou mystérieux qui les constituent. © François Hudry/Qobuz 2020
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 10 janvier 2020 | PentaTone

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD7,99 €

Classique - Paru le 17 janvier 2020 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES8,99 €17,99 €(50%)
CD5,99 €11,99 €(50%)

Classique - Paru le 28 février 2020 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 6 mars 2020 | Orfeo

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 mars 2020 | Orchid Classics

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 14 février 2020 | Delphian

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 6 mars 2020 | BIS

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 mars 2020 | Steinway and Sons

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 février 2020 | Steinway and Sons

Hi-Res
Pianiste russe établi à Zürich où il enseigne, Konstantin Scherbakov a enregistré une quarantaine de CD pour le label Naxos qui l’a repéré dès 1992. Plusieurs enregistrements furent rapidement distingués par la presse, notamment celui des Douze Études d’exécution transcendante de Liapounov, une sorte de réponse russe au cycle éponyme de Franz Liszt qui fut une véritable révélation. Après avoir enregistré les neuf Symphonies de Beethoven dans la transcription de Liszt, Scherbakov se lance dans l’enregistrement des 32 Sonates pour piano de Beethoven pour le propre label des pianos Steinway & Sons, fondé en 2010. Enregistrée dans l’ordre chronologique, cette nouvelle intégrale en est à ses débuts. Le volume 2 est consacré aux Sonates n° 4, 5 et 6. Composée en 1796 et de vastes proportions, la Sonate Op. 7 anticipe curieusement les vastes compositions du dernier Beethoven avec un style très affirmé et quelquefois péremptoire prenant délibérément ses distances avec Mozart et avec le langage de Haydn, le propre professeur du jeune Beethoven. Composée dans un état d’esprit passionné selon ses contemporains, cette sonate a vite reçu le surnom de « L’Amoureuse » par le public viennois. Scherbakov en donne une vision solidement construite et déjà romantique. Les deux œuvres suivantes font partie des trois Sonates, Op. 10 publiées en 1798. Dans le Finale de la Sonate en ut mineur, Beethoven utilise déjà une figure qu’il reprendra, dans la même tonalité, dans le début de sa Cinquième Symphonie sept ans plus tard. © François Hudry/Qobuz
HI-RES11,99 €
CD8,49 €

Musique de chambre - Paru le 31 janvier 2020 | Resonus Classics

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 mars 2020 | Orchid Classics

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD7,99 €

Classique - Paru le 17 janvier 2020 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 14 février 2020 | Gramola Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 24 janvier 2020 | naïve classique

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 mars 2020 | Orchid Classics

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 mars 2020 | Orchid Classics

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 mars 2020 | Orchid Classics

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD7,99 €

Classique - Paru le 17 janvier 2020 | Warner Classics

Hi-Res