Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 7 avril 2017 | Signum Records

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Écrits en 1950-51, les 24 Préludes et Fugues de Chostakovitch sont une évidente réponse à ceux-de-qui-vous-savez, d’autant que le compositeur s’y attela après avoir été de jury à la première édition du concours qui-vous-savez à Leipzig. Pour ce concours, la jeune Tatiana Nikolayeva remporta les prix et les suffrages, et c’est pour elle que Chostakovitch conçut son propre cycle. À la différence des Préludes et Fugues de Bach (zut, le voici cité) qui s’enchaînent en suivant la « suite des quintes » avec alternance des tonalités majeures et mineures selon leurs rapports harmoniques relatifs. Autrement dit, si le premier couple est en ut majeur, le deuxième est en la mineur – relatif d’ut mineur -, le troisième en sol majeur – la quinte au-dessus d’ut majeur etc. Alors que dans Le Clavier bien tempéré, le premier est en ut majeur, le deuxième en ut mineur, le troisième en ut dièse majeur, montant d’un demi-ton chromatique à chaque fois. Aucun des deux systèmes n’a plus de validité que l’autre, bien évidemment ; ce qui importe, c’est la rigueur architecturale, fondatrice de l’idée. On remarquera bien sûr que Chostakovitch n’échappe pas à la gravitation universelle du soleil Bach, et même qu’il l’accueille avec bonheur. Ici au piano Peter Donohoe, un disciple de Messiaen, Loriod, Perlemuter, Kocsis, et dont la carrière le mena à travers la planète musicale non seulement comme pianiste virtuose, mais aussi comme clavier d’orchestre (il faut parfois des pianos à l’orchestre : 3e Symphonie de Saint-Saëns, 5e de Prokofiev, Lélio ou le retour à la vie de Berlioz, Petrouchka de Stravinski, et tant d’autres), improvisateur de jazz, fondateur d’un groupe de rock, virtuose du vibraphone, de la batterie de rock et jazz, du tuba, du cimbalom, bref, un musicien doué d’une immense curiosité artistique qui le fait aborder ce répertoire avec autant d’humilité que d’expérience. © SM/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Musiques pour le cinéma - Paru le 10 novembre 2017 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 octobre 2017 | Signum Records

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 1 mai 2011 | K&K Verlagsanstalt

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 27 avril 1993 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2007 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 2006 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Symphonies - Paru le 7 avril 2015 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or de l'année - Diapason d'or - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Musique et totalitarisme… La septième symphonie de Chostakovitch a fait l’objet de maintes appropriations politiques et chauvines, toutes plus inutiles les unes que les autres. Que tel enchaînement de notes décrive Staline ou Hitler ou le Petit chaperon rouge n’est que convention ou imagination, et d’ailleurs rien n’atteste que le compositeur lui-même ait dévolu tel ou tel thème à ceci ou cela, ou même que cette symphonie officiellement appelée Léningrad ait été entièrement conçue lors des faits de guerre que connut la malheureuse ville. Ce sont surtout les observateurs, les chroniqueurs, les amis et familiers qui – après la mort de Chostakovitch ! – ont affirmé des tas de choses. Le mieux pour l’auditeur est tout simplement qu’il se réjouisse de cette nouvelle interprétation signée de Paavo Järvi à la tête de l’Orchestre national de Russie. Le chef a su justifier musicalement de l’extravagante longueur des divers mouvements – le plus court dure douze minutes, le premier carrément une petite demi-heure – en déployant une impressionnante panoplie de couleurs, de sonorités, qui rendent pleinement justice à la musique sans se préoccuper d’une guigne du prétendu contenu historico-politico-ceci-cela. © SM, Qobuz 2015 « Une symphonie "Leningrad" sans chape de plomb mais d'une décantation radicale, c'est le pari tenu à Moscou par Paavo Järvi, qui signe là un de ses meilleurs disques. [...] Enregistré à la quasi-perfection à la tête d'un National de Russie des grands jours, Paavo Järvi trouve une force extrême dans la mise en valeur de chaque détail et par l'exigence d'une profonde continuité dramatique » (Diapason / septembre 2015 / Patrick Szersnovicz)
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2006 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2006 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES9,89 €16,49 €(40%)
CD6,59 €10,99 €(40%)

Classique - Paru le 21 août 2015 | Alpha

Hi-Res Livret
Bercée depuis sa tendre enfance par les eaux de la Mer Noire et la musique de Chostakovitch, la pianiste russe Anna Vinnitskaya (*1986) a tout naturellement inscrit ces deux concertos à son répertoire discographique et concertant, même si c’est avec un concerto de Prokofiev qu’elle remporta en 2007 le prestigieux Prix Reine Elisabeth de Bruxelles. Un prix qui lui ouvrit grand les portes d’une carrière internationale que Vinnitskaya mène avec finesse, évitant d’enfoncer trop de portes ouvertes. On notera que c’est elle-même qui mène la Kremerata Baltica dans le Premier Concerto, orchestré pour cordes et une trompette solo, dans une interprétation enflammée des premier et troisième mouvements – sa vision du très chostakovitchien clown hystérique et torturé des derniers moments est des plus saisissantes – et une infinie poésie dans le désolé mouvement lent. Pour le Second Concerto, la Kremerata Baltica est rejointe par les vents de la Staatskapelle de Dresde, excusez du peu. En complément de programme, Vinnitskaya offre le Concertino pour deux pianos, rarement entendu il faut bien l’avouer, ainsi qu’une brève Tarentelle d’après la musique de film Le Taon ; pour ces deux œuvres, c’est le pianiste Ivan Rudin qui joue la partie de deuxième piano. © SM/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD7,99 €

Classique - Paru le 31 mars 2017 | MUNCHNER PHILHARMONIKER GBR

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique concertante - Paru le 1 février 2006 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Suite sur des paroles de Michel-Ange, op. 145a - 6 Romances sur des vers de Raleigh, Burns et Shakespeare, op. 140 - Octobre, op. 132 de Dimitri Chostakovitch / Ildar Abdrazakov, basse - BBC Philharmonic, Gianandrea Noseda, direction
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 janvier 2012 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Les deux concertos pour violoncelle de Chostakovitch, écrits pour son grand ami Mstislav Rostropovitch, datent de 1959 et 1966. Enrico Dindo, décrit par Rostropovitch lui-même comme "un violoncelliste aux qualités exceptionnelles, un artiste et un musicien complet, avec un son extraordinaire", interprète ces oeuvres en compagnie de l'Orchestre National Danois sour la direction du chef Gianandrea Noseda. Une révélation !
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musiques pour le cinéma - Paru le 1 mars 2004 | Chandos

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 septembre 2003 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 septembre 2013 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Britten : 7 Sonnets of Michelangelo, op.22 - Wolf : Drei Gedichte von Michelangelo - Chostakovitch : Suite on Verses of Michelangelo Buonarroti, op.145 / Sir John Tomlinson, basse - David Owen Norris, piano
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 2006 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Hamlet, suite - L'inoubliable année 1919 (extrait) - Cinq jours et cinq nuits, suite - La jeune guarde, suite / Martin Roscoe, piano - BBC Philharmonic, dir. Vassili Sinaiski
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique symphonique - Paru le 1 mars 2005 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Rustem Hayroudinoff, piano - Colin Stone, piano
HI-RES11,54 €16,49 €(30%)
CD7,69 €10,99 €(30%)

Musique de chambre - Paru le 13 avril 2018 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Alors que le Troisième Quatuor de Chostakovitch et son Quintette avec piano font partie depuis longtemps du répertoire commun du Quatuor Belcea et de Piotr Anderszewski, ils n’avaient jamais rien enregistré du compositeur. Ce moment du parcours musical du quatuor d’un côté, du pianiste de l’autre, présente d’ailleurs une analogie intéressante avec la biographie du compositeur lui-même ; en effet, ce n’est qu’à l’âge de trente-deux ans, alors qu’il en était déjà à sa cinquième symphonie, que Chostakovitch écrivit son premier quatuor à cordes. Longtemps, ses exigences envers lui-même l’avaient tenu éloigné de ce qu’il considérait comme « le plus difficile de tous les genres musicaux ». L’impulsion, si l’on peut dire, vint – bien involontairement – de l’infâme Staline, qui avait provoqué la plus grande crise de la carrière de Chostakovitch : en 1936, le dictateur avait assisté à une représentation de Lady Macbeth de Mzensk, suivie peu après de la sinistre critique dans la « Pravda » qui avait craché « Le chaos remplace la musique » et fustigé une « musique hystérique, dégénérée ». Le jeune compositeur risquait arrestation et exécution ; et l’on ne s’étonnera guère qu’il se soit alors concentré sur le genre plus privé du quatuor à cordes. Libre à chacun de lire à travers les lignes d’éventuels messages de protestation politique ou humaniste, car il est fort possible de n’y voir aussi « que » de la musique pure quand bien même très éloquente. La remarque s’applique autant pour le Troisième Quatuor de 1946, dans lequel se mêlent des passages haydniens avec d’autres bien plus violents. Le Quintette pour piano et cordes date déjà de 1940, et il reçut le Prix Staline – voilà qui est symptomatique des relations imprévisibles entre Chostakovitch et le régime, qui le traita à tour de rôle de traître au peuple et d’artiste modèle. Le compositeur prétend avoir ajouté une partie de piano à son quintette afin de pouvoir la jouer elle-même et profiter des occasions de voyages que cela pouvait lui procurer… © SM/Qobuz