Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

12718 albums triés par Prix : du moins cher au plus cher et filtrés par Classique et 5,00 € à 10,00 €
HI-RES8,99 €
CD5,99 €

Classique - Paru le 23 août 2019 | Alpha

Hi-Res Livret
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Musique de chambre - Paru le 21 avril 2017 | Calliope Records

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica
« Le jeune ensemble français Il delirio fantastico affiche une maturité impressionnante et prouve qu'il comprend parfaitement la musique de Vivaldi, en évitant les effets excessifs, prenant soin au contraire de toujours galber les phrasés sans pour autant négliger l'énergie rythmique de cette musique. Un premier disque tout à fait prometteur.» (Classica, mai 2017)
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 27 novembre 2015 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica - 5 Sterne Fono Forum Jazz
« [...] Le cadre polyphonique de Bach n'est finalement qu'un prétexte [...] Il offre un théâtre de jeux et d'explorations entre cordes pincées et cordes frappées. Sur le papier, l'entente paraît illusoire. Mais elle aboutit parce que l'univers dans lequel la musique évolue est indéfini : en effet, ce que nous écoutons n'est ni de la musique baroque, ni du jazz, mais une sorte de choc entre deux univers musicaux qui se préservent, tout en quêtant les quelques points d'accroche possibles. Cela nous donne une série de dix pièces déhanchées, batailleuses, faites de questions et de réponses, croisant les récitatifs baroques avec les duos enamourés. [...] Les morceaux, qui naissent sous les doigts, n'en sont pas véritablement : il faudrait parler "d'élaboration d'atmosphères". [...] Rare et donc précieux. » (Classica, février 2016 / Stéphane Friédérich)
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Duos - Paru le 23 février 2018 | Indésens

Hi-Res Livret Distinctions 5 étoiles de Classica
« Moins d'une heure de musique mais voici un programme fort cohérent. Pour Bridge et son élève Britten, ces pages sont en résonance tandis que l'admirable Fratres d'Arvo Pärt est une des deux pages que l'Estonien voua à Britten. [...] Cela sonne très bien et la réalisation instrumentale est de mains de maîtres. [...] À placer dans la discothèque idéale.» (Classica, mars 2018 / Xavier de Gaulle)
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 15 septembre 2015 | L'Encelade

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« Que cet oiseau varie délicatement ses notes ! » Facile jeu de mots sachant qu’en anglais, oiseau se dit « bird ». C’est par cette facétie qu’un contemporain de William Byrd lui rend hommage dans l’incipit d’un recueil pour virginal imprimé en 1612, d’œuvres de Byrd, Bull et Gibbons. À cette époque, Byrd était déjà considéré comme le grand patriarche de la musique anglaise. Un autre mot à singulariser dans la flatterie est « varie » car, en effet, les virginalistes élisabéthains excellaient dans l’art de la variation, bien plus que leurs collègues continentaux. D’après Thomas Morley, « les Italiens et autres étrangers sont grandement à louer, qui prenant n’importe quel motif ne s’attarderont pas longtemps dessus, mais passeront à un autre, alors qu’au contraire nous sommes si fastidieux qu’avec un seul motif nous en tirons assez pour servir à un chant tout entier. » Pour nous faire entendre son choix de ces variations variées, Jean-Luc Ho joue sur l’orgue de l’église Saint-Amand-de-Boixe, un instrument certes neuf, mais d’esthétique Renaissance d’après celui de l’église Saint-Laurent-d’Alkmaar aux Pays-Bas, daté de 1511-1555. Quelques pièces d’essence plus percussives sont jouées sur un clavecin copie d’un Trasuntino italien de 1531. © SM/Qobuz
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Quatuors - Paru le 16 février 2018 | Calliope Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 étoiles de Classica
« [...] Le Quatuor Joachim semble s'être montré particulièrement soucieux du travail des sonorités, mais sans aucun maniérisme, et de précision rythmique et polyphonique. Avec cela, il conserve toujours un style chambriste. Le son est allégé, même dans les moments les plus puissants comme le finale de Ravel. Dans les passages les plus complexes, l'auditeur n'a jamais l'impression d'un texte abscons tant le tissu est clair et le discours bien mené.» (Classica, février 2018 / Jacques Bonnaure)
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 1 novembre 2011 | L'Encelade

Hi-Res Livret Distinctions Diapason découverte - Hi-Res Audio
Dans ce récital, Jean-Luc Ho met en regard l’Ouverture à la française de Johann Sebastian de Bach, et le Huitième Ordre, l’un des plus grands moments de l’œuvre de François Couperin. Le choix de les interpréter avec l’art du toucher français permet de souligner les parentés de ces deux chefs-d’œuvre de la littérature de clavecin. Ce rapprochement rappelle que le Cantor de Leipzig était aussi un musicien de son temps, profondément marqué par la francophilie ambiante. Laissons-nous guider par Jean-Luc Ho dans l’univers de Bach et Couperin, deux compositeurs qui ont renouvelé l’écriture du clavecin.
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 30 avril 2015 | L'Encelade

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 15 novembre 2015 | L'Encelade

Hi-Res Livret
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 15 avril 2016 | Indésens

Hi-Res Distinctions 4 étoiles Classica
« [...] La jeune bassonniste américaine Laura Bennett Cameron s’est vouée à la diffusion de l’œuvre de Roger Boutry (né en 1932) qui fut Prix de Rome, lauréat du Concours Tchaïkovski et longtemps directeur de la Musique de la Garde Républicaine. Boutry lui a dédié ses Six Croquis, composés en 2013. C’est une musique très "française" comme on n’en fait plus, proche de Poulenc, de Françaix, de Damase, bref de ce style charmant, parfois un brin humoristique, et très bien adapté à l’instrument. [...] certains puristes de l’instrument pourraient s’offusquer que Miss Bennett Cameron joue du Fagott et non du basson français. Pour un tel programme, majoritairement composé après la Guerre, ce n’est pas grave dans la mesure où le basson allemand s’est peu à peu substitué au système français. [...] La bassonniste est au-dessus de tout éloge, tant pour la précision, la coloration subtile et le dosage du volume, et les qualités de souplesse et de subtilité de Boutry pianiste ne sont plus à vanter.» (Classica, juin 2016 / Jacques Bonnaure)
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Duos - Paru le 22 septembre 2017 | Calliope

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
« Rarement réunies, les sonates pour violon et piano de Richard Strauss et de Guillaume Lekeu sont à peu près contemporaines (1888 et 1892) et écrites par des compositeurs à l’orée de la vingtaine. Strauss deviendrait l’un des plus grands maîtres de son temps – et renierait ses œuvres de jeunesse, dont cette sonate – tandis que Lekeu, emporté par une fièvre typhoïde une dizaine de mois plus tard, doit à cette seule page d’être passé à la postérité. Rachel Kolly D’Alba, violoniste suisse dont nous avons souvent apprécié le tempérament, confirme l’authenticité de son talent et signe l’un de ses meilleurs disques. [...] Deux courtes transcriptions de mélodies, signées par les artistes eux-mêmes, complètent un disque de tout premier ordre.» (Diapason, novembre 2017 / Jean-Michel  Molkhou)
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 13 janvier 2017 | Calliope

Hi-Res
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 12 février 2016 | L'Encelade

Hi-Res
En fait de « voyage en Allemagne », la gambiste Emmanuelle Guigues l’étend jusqu’aux Pays-Bas puisque Johannes Schenck est originaire d’Amsterdam, même s’il fut actif à la cour de Düsseldorf de 1696 jusqu’à sa mort dont on ne connaît pas la date exacte. Son album explore donc ce que l’on peut appeler « l'école allemande » pour viole de gambe solo : il se déroule dans l'espace situé entre les années 1705 et 1729. Vingt-quatre années d'histoire de la musique séparent les pièces les plus éloignées les unes des autres, à savoir les œuvres de Schenck – L’Echo du Danube fut publié en 1705 – et de Telemann dont la Sonate TWV 40:1 parut en 1729 dans la revue musicale Der Getreue Music-Meister ; mais quelle évolution ! À sa manière, ce programme est emblématique de la place qu'occupait la musique instrumentale en Allemagne et dans le nord de l'Europe dans le premier quart du XVIIIe siècle, rendant compte des diverses influences qui se sont exercées sur ce répertoire : anglaises, italiennes et surtout françaises, mais toujours tempérée par le florissement extraordinaire de l'école d'orgue allemande et son stylus fantasticus. Le choix d'une transcription d'une Suite de Bach (1685-1750) conçut pour le violoncelle et non la viole de gambe est l'aboutissement d'un geste initié par Emmanuelle Guigues dans un album dédié à Bach, paru voici une dizaine d’années, et qui présentait le Prélude de la Cinquième Suite, désormais complétée ; notre virtuose joue une viole d'Edward Lewis (Londres, entre 1660 et 1690). © SM/Qobuz
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 13 avril 2015 | Indésens

Hi-Res Livret
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 11 septembre 2015 | Indésens

Hi-Res Livret
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Classique - Paru le 23 mars 2015 | Indésens

Hi-Res Livret
HI-RES6,49 €7,99 €(19%)
CD5,49 €6,99 €(21%)

Classique - Paru le 27 septembre 2019 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES8,99 €
CD7,99 €

Classique - Paru le 24 mars 2014 | Warner Classics International

Hi-Res Livret
HI-RES8,99 €
CD7,99 €

Classique - Paru le 24 mars 2014 | Warner Classics International

Hi-Res Livret
HI-RES6,49 €7,99 €(19%)
CD5,49 €6,99 €(21%)

Classique - Paru le 20 septembre 2019 | Warner Classics

Hi-Res