Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 25 mars 2016 | Chandos

Hi-Res Livret
Pour ce troisième volume consacré à l’œuvre orchestrale de Janáček, l’Orchestre Philharmonique de Bergen se penche sur le répertoire sacré du sacré Tchèque, dont la géniale Messe glagolitique de 1926 reste bien sûr le morceau de résistance. Cette messe représente l’ultime maturité du compositeur, qui devait s’éteindre deux ans plus tard ; cela dit, il y reprend bien des éléments d’un ouvrage antérieur, de 1908, ce qui peut éventuellement expliquer le « morcellement » de la Messe. Fanfares éclatantes, passages d’orgue solo, grandioses moments de chœur, passages quasiment intimes, cet ensemble hétéroclite forme pourtant un tout d’une cohérence parfaite. Après la Messe, le présent volume nous propose un Adagio des années 1890 qui, s’il n’est pas religieux d’essence, semble avoir été écrit après la mort d’un bébé de Janáček dans un langage encore postromantique dont il n’est pas toujours facile de déceler l’élément janacekien. On pourrait hasarder la même remarque pour le Ave Maria du début des années 1900, mais l’élément tchèque y fait souvent surface. Le Notre Père de 1901 ne manque pas de nombreuses teintes typique du compositeur (n’oublions pas qu’il travaille alors Jenůfa), dans sa suspension aérienne de la tonalité – que vient renforcer l’accompagnement du chœur et du soliste, confié à la harpe et à l’orgue. Voilà un troisième volet de Janáček qu’il ne faut pas manquer, en particulier pour les raretés qu’il contient. Enregistré en août 2015 à la Grieghalle et la cathédrale de Bergen, Norvège © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 7 octobre 2014 | Chandos

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 26 mai 2015 | Chandos

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 31 mars 2015 | Chandos

Hi-Res