Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 7 juin 2019 | CAvi-music

Hi-Res Livret
Peu connu de ce côté-ci du Rhin, Benjamin Moser est né en 1981 à Munich. Il a déjà à son actif plusieurs enregistrements, l'un pour le label Oehms dédié à la musique française (Estampes, Children's Corner de Debussy, Gaspard de la nuit et Jeux d'eau de Ravel), l'autre pour le label CAvi-Music (ultimes Sonates de Schubert et Beethoven). Contrairement à ses collègues Herbert Schuch ou Severin von Eckardstein, son parcours discographique ne reflète pas un goût particulier pour les raretés ou les agencements plus singuliers entre grandes pages du répertoire pianistique. Vainqueur du « Prix du public » au Concours Tchaikovski en 2007, Benjamin Moser s'illustre avant tout au disque dans les grands classiques, et ce second album pour CAvi-Music ne fait pas totalement exception, qui assemble les célébrissimes Tableaux de Moussorgski – dans une version magnifique d'articulation et de sens narratif –, les trois plus célèbres Préludes de Gershwin (ah la transition osée avec La Grande porte de Kiev !), interprétés avec un certain sérieux dans le « déhanché », mais non sans poésie. Le pianiste allemand poursuit son récital avec divers arrangements réalisés par Earl Wild de mélodies de Rachmaninov précédés de trois études virtuoses agencées par le pianiste américain sur de célèbres songs de Gershwin comme The Man I love. Pourrez-vous résister à Rêves, l’une des six romances de l’Opus 38 ? Un moment irrésistible, qui nous fait espérer que Benjamin Moser concevra pour son prochain album solo un programme tout entier dédié à Rachmaninov. On le voit bien dans les Moments musicaux et les Variations Chopin ! © Pierre-Yves Lascar/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 26 avril 2019 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 5 avril 2019 | Sony Classical

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 8 mars 2019 | Sony Classical

Hi-Res Livret
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 1 mars 2019 | Berlin Classics

Hi-Res
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 8 janvier 2019 | Solstice

Hi-Res Livret
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 14 septembre 2018 | Berlin Classics

Hi-Res
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 13 juillet 2018 | Navona

Hi-Res Livret
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Classique - Paru le 18 mai 2018 | Queen Elisabeth Competition

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 11 mai 2018 | BIS

Hi-Res Livret
C’est depuis 2004 que l’excellent pianiste suisse Andreas Haefliger a commencé à concevoir des programmes de récitals qu’il nomme « Perspectives », présentant à chaque fois une ou deux sonates de Beethoven en miroir avec des œuvres d’autres compositeurs allant de Mozart à Berio. Le septième épisode de cette saga musicale a été créé avec succès, en 2016, au Festival d’Edimbourg. Salué comme « réfléchi, lucide, d’une inspiration imposante et d’une beauté époustouflante » par la critique écossaise, ce dernier programme de récital fait l’objet du présent enregistrement. Le pivot de ce nouvel album est constitué par la Sonate n° 28 en la majeur, op. 101 de Beethoven, une des premières qui ouvrent si grandes les portes d’une modernité derrière laquelle de nombreux compositeurs s’engouffreront. Dans sa démonstration, Haefliger a convoqué la Sonate op. 1 de Berg, Franz Liszt, dont il donne une lumineuse et vibrionnante version aux gazouillis déjà debussystes de La prédication aux oiseaux de St. François d'Assise, suivis par les Tableaux d’une exposition de Moussorgski à la fois respectueux du texte et d’une infinie variété de couleurs et de climats. Issu d’une famille de haute culture – son père fut un grand ténor – Andreas Haefliger poursuit une carrière discrète sans aucun tapage médiatique, construisant un répertoire allant de Bach à nos jours, notamment avec le compositeur français Karol Beffa dont il a créé en 2012 le concerto pour piano La vie antérieure avec l’Orchestre de Paris sous la direction de Paavo Järvi. On a souvent vanté à juste titre ce rare alliage de force, d’élégance et de poésie qui sont les caractéristiques de son art. Il est l’hôte régulier des plus grands orchestres et des salles les plus réputées. Sa vaste discographie inclue aussi des programmes de musique de chambre avec le Quatuor Takács et des récitals de Lieder avec Matthias Goerne. © François Hudry/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 17 novembre 2017 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 1 septembre 2017 | Mariinsky

Hi-Res
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 19 mai 2017 | Dynamic

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 7 avril 2017 | Erato - Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
« La première qualité de cet enregistrement est le caractère des pupitres instrumentaux. Ils représentent la clarté et l'élégance considérées comme l'archétype du son français. Assurément, les vents ont préservé un style qui fait mouche dans ces Tableaux vus par l'œil et l'oreille de Ravel ! [...] La présente interprétation n'altère en rien la violence expressive de certains moments tels avec de superbes Samuel Goldenberg et Schmuyle, Catacombes, Baba Yaga et La Grande Porte de Kiev. La seconde qualité de ce disque relève de la nature même de l'orchestre : nous voici au ballet ! Ces Tableaux se dansent et furieusement même ! L'ombre de la fantasmagorie grandiose de Daphnis et Chloé se glisse dans la conception souple de la direction, les couleurs sensuelles des timbres. [...] » (Classica, mai 2017 / Stéphane Friédérich)
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 21 octobre 2016 | Klarthe

Hi-Res Livret
Un seul saxhorn, c’est déjà assez rare ainsi, mais quatre, c’est de l’inouï ! C’est le pari qu’ont lancé quatre jeunes instrumentistes frais émoulus du Conservatoire de Paris : constituer un quatuor de saxhorns, afin d’explorer tout nouveau répertoire – fait en grande partie de réécritures, bien évidemment. Autour de la Suite américaine pour piano de Dvořák, ils ont choisi les trois chœurs de Tchaïkovski disséminés à travers l’album, quelques-unes des danses de Casse-noisette, l’ouverture de Russlan et Ludmila de Glinka – de quoi prouver que le saxhorn est un instrument d’une extraordinaire agilité ! –, un Scherzo de Moussorgski, bref, un programme presque exclusivement est-européen qu’ils referment avec un singulier Tomasi. Pour mémoire, le saxhorn est la déclinaison signée Adolphe Sax des tubas à l’allemande, de son moins « épais », une invention des années 1845 qui fut rapidement adoptée par tout un éventail de compositeurs – Auber, Halévy, Berlioz, Verdi – puis repris par d’autres dont Debussy, Franck, Fauré, Messiaen ou Ravel. Des musiciens généralement français, confirmant ainsi le statut d’ « exception culturelle française » de l’instrument qui n’a guère dépassé les frontières de l’Hexagone. Mais notre vaillant quatuor Opus 333 démontre qu’il y a de quoi percer toutes les frontières avec ce genre d’ensemble. © SM/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 26 février 2016 | Accentus Music

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 17 mars 2017 | Warner Classics

Hi-Res Livret
HI-RES18,00 €
CD12,00 €

Opéra - Paru le 1 janvier 1952 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 1 octobre 2015 | CAvi-music

Hi-Res Livret