Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - À paraître le 27 septembre 2019 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Classique - Paru le 5 juillet 2019 | Sony Classical

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 28 juin 2019 | Rubicon Classics

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 31 mai 2019 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 10 mai 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique de chambre - Paru le 3 mai 2019 | Alpha

Hi-Res Livret
Après trois enregistrements consacrés au Trio "Dumky" et au Troisième Trio de Dvořák puis aux Quatuors avec piano n° 1 & 2 et enfin aux m>Quintettes avec piano et Bagatelles, Omri Epstein, Mathieu van Bellen et Ori Epstein terminent cette intégrale de la musique de chambre à clavier du compositeur tchèque avec les deux premiers trios : une évidente complicité lie les musiciens, qui partagent avec leurs auditeurs leur passion pour ce répertoire ainsi que leur plaisir de jouer ensemble. Le Trio en si bémol majeur, le premier à avoir survécu, est composé au printemps 1875 : il appartient à une période au cours de laquelle Dvořák forgeait et consolidait une vision plus conventionnelle de la forme et du style musical. Les oeuvres de cette année remarquablement prolifique montrent une nette cristallisation du style mélodique du Dvořák de la maturité. Dvořák commença à travailler à son Trio en sol mineur en janvier 1876, épuisé puisqu'il venait d'achever son opéra Vanda (B. 55) et accablé de chagrin après la mort de sa fille Josefa. Il devait certainement savoir que Smetana, dans des circonstances analogues, s’était également tourné vers le genre du trio pour exprimer sa tristesse à la mort de sa fille en 1855. © Alpha Classics
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 26 avril 2019 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Musique de chambre - Paru le 26 avril 2019 | Jube Classic

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 12 avril 2019 | Warner Classics

Hi-Res Livret
L'intérêt de cette parution réside moins dans le programme, assez rebattu (la discographie du Trio No. 3 de Dvořák s'est considérablement agrandie depuis vingt ans), que dans l'affiche. Figure phare du catalogue Erato, le violoniste Renaud Capuçon prend congé un moment de ses partenaires habituels pour nous faire découvrir deux jeunes musiciens en pleine ascension. Disciple d'Ivan Monighetti, le violoncelliste autrichien-persan Kian Soltani a signé un contrat exclusif avec Deutsche Grammophon, après avoir été révélé lors d'un concert avec Daniel Barenboim il y a maintenant plus de trois ans, et s'être perfectionné dans le cadre de différentes académies (Kronberg) de jeunes musiciens. On connaît davantage Lahav Shani comme chef d'orchestre sur les scènes françaises, mais il se distingue ici comme pianiste. © Qobuz
HI-RES20,49 €
CD17,49 €

Classique - Paru le 25 janvier 2019 | Royal Concertgebouw Orchestra

Hi-Res
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Musique de chambre - Paru le 7 décembre 2018 | Jube Classic

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique symphonique - Paru le 2 novembre 2018 | Aparté

Hi-Res Livret
L'Orchestre d'Auvergne, qui rayonne bien au-delà de ses frontières régionales, livre un programme aux couleurs de la Bohème des compositeurs tchèques Dvořák, Janáček et Martinů. La mélancolie de la Sérénade pour cordes de Dvořák diffuse une chaude lumière crépusculaire qui font miroiter les œuvres de ses deux compatriotes.
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 17 octobre 2018 | UNIVERSAL MUSIC LLC

Hi-Res
HI-RES18,99 €
CD15,99 €

Classique - Paru le 12 octobre 2018 | Sony Classical

Hi-Res Livret
HI-RES18,00 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES18,00 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES18,00 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret
HI-RES18,00 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 10 septembre 2018 | Channel Classics Records

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 7 septembre 2018 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret
Fondé en 1938 sur une idée d’Ernest Ansermet qui voulait assurer du travail pour les musiciens de l’Orchestre de la Suisse Romande pendant l’été, le Festival de Lucerne a débuté avec la venue d’Arturo Toscanini, avant d’accueillir les chefs et les solistes qui avaient décidé de boycotter les festivals allemands et autrichiens lors de la montée du nazisme. D’une grande richesse, les archives du Festival sont aujourd’hui exploitées par le label Audite qui publie chaque année de nouvelles merveilles. Le présent album nous permet d’entendre le grand violoniste Nathan Milstein avec deux chefs de la région lémanique, Ernest Ansermet et Igor Markevitch. On y retrouve sa sonorité de miel et un engagement expressif convenant parfaitement aux deux œuvres romantiques du programme, le Concerto en mi mineur de Felix Mendelssohn et le plus rare Concerto en la mineur d’Antonin Dvořák, moins populaire que son « rival » pour violoncelle et que Milstein jouait très souvent. Captés dans l’ancien Kunsthaus en 1953 (Mendelssohn) et en 1955 (Dvořák) dans des prises de son monophoniques tout à fait convenables, ces deux œuvres bénéficient de l’accompagnement attentif et très vivant de deux grands chefs qui enregistraient très peu avec des solistes, à l’exception notable de Clara Haskil (pour Markevitch) ou de Julius Katchen (pour Ansermet). L’occasion de les retrouver tous les deux aux côtés de Milstein est donc particulièrement bienvenue. © François Hudry/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 17 août 2018 | RCA Red Seal

Hi-Res