Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Concertos pour violon - Paru le 13 septembre 2019 | Orfeo

Hi-Res Distinctions Diapason d'or
HI-RES26,99 €
CD20,24 €

Classique - Paru le 5 avril 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Qu’elle est émouvante cette pochette qui montre le tout jeune Quartetto Italiano penché avec admiration sur le violon d’Elisa Pegreffi ou cette autre photographie où les quatre musiciens complices s’apprêtent à souffler les bougies d’un beau gâteau d’anniversaire. Fondé au lendemain de la guerre en 1945, les « Italiani » ont fonctionné jusqu’en 1980 avec très peu de changements. Une longévité qui leur a permis d’obtenir cette sonorité lumineuse si unique, avec un art du chant qui fit merveille dans leurs disques de studio, notamment dans leurs magnifiques intégrales des Quatuors de Mozart et de Beethoven (Philips) qui restent des références absolues. Cet album passionnant provient des archives de la radio berlinoise avec des enregistrements réalisés entre 1951 et 1963. On y trouve de belles interprétations de Quatuors de Schubert, Schumann, Haydn, Chostakovitch et Ravel, mais aussi des raretés signées Donizetti, Cherubini et Malipiero qui viennent témoigner de l’éclectisme de ce merveilleux ensemble. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Duos - Paru le 6 septembre 2019 | Delos

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« " Sensationnel !!! [Gringolts et Kouzov] comprennent et sentent chaque fibre de ma musique. Je veux cet enregistrement !" s'exclame Jörg Widmann [...]. Les nouveaux venus nous offrent l'intégralité de ces aphorismes portant parfois la marque de Webern [...] ou Ligeti [...], lorsque ce n'est pas l'ironie de Schnittke. Aussi époustouflants de virtuosité qu'intimidants dans leurs rugissements, les interprètes savent mugir, griffer [...]. Ils peuvent aussi jouer sur la fragilité d'une respiration près de s'éteindre [...], explorer toutes les nuances de l'angoisse sans perdre la raison [...]. Pour encadrer cet incroyable kaléidoscope émotionnel, Gringolts et Kouzov ont choisi l'Opus 7 de Hanns Eisler (1924), qu'ils affranchissent de l'abstraction dans laquelle le jeune compositeur, tout juste sorti des cours de Schönberg, se complaît encore. Toujours très engagés, les deux complices jouent la carte de la séduction. [...] Tant mieux si la sonate de Ravel n'a pas la silhouette attendue dans ce répertoire [...].» (Diapason, mars 2020 / Nicolas Derny)
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique de chambre - Paru le 11 octobre 2019 | resonanzraum records

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« Américain établi à Paris, Bryce Dessner aime — comme d'autres — abolir les cloisons entre les genres, esquissant le futur possible d'une écriture savante assez ouverte pour trouver un large public. Guitariste et songwriter d'un groupe de rock, compositeur pour le cinéma (The Revenant d'Inarritu), il est, avec Nico Muhly, un des plus intéressants "néominimalistes" qui se soient épanouis au cours de la dernière décennie. [...] Ahem (2009), [...] Tenebre (2011) : les solistes de Resonanz s'approprient sans difficulté ce paysage polyphonique changeant, raviné par les syncopes et les ruptures rythmiques, aéré mais aussi refroidi par une atmosphère de steppes, humanisé par la présence démultipliée d'une voix préenregistrée — celle, androgyne, du chanteur électro Moses Sumney. [...] Inédit au disque et magistralement interprété, le Skrik Trio (2017) [...].» (Diapason, janvier 2019 / Benoît Fauchet)
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Lieder (Allemagne) - Paru le 6 septembre 2019 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« Témoignage inespéré que cette publication, d'après les bandes radio, d'un concert lucernois du 3 septembre 1975 qui fait entendre Edith Mathis et Karl Engel au sommet de leur art et invite à réévaluer leur legs dans le lied. La voix est alors exceptionnelle, qui possède à la fois la fraîcheur, l'éclat différencié et cette fermeté charnelle dans le médium et le bas du registre. Mais la merveille, c'est ce phrasé d'une netteté rare, maître absolu de l'intonation, de la dynamique du son [...]. Régal aussi, de bout en bout, les doigts et l'imagination d'un Karl Engel dépouillé, impérieux, ironique, allusif [...].» (Diapason, janvier 2020 / Jean-Philippe Grosperrin)