Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

2 albums triés par Date : du moins récent au plus récent et filtrés par 4F de Télérama, Poncet Rémy, 24 bits / 44.1 kHz - Stereo et 5,00 € à 10,00 €
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Variété francophone - Paru le 10 juin 2016 | vietnam

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Rémy Poncet est Chevalrex. Il écrit, compose et chante ce qu’on qualifiera de chanson française. De cette chanson lettrée, arrangée avec un vrai savoir-faire et même un élan plutôt rare. Une poésie portée par une voix douce et un instrumentarium qu’il pilote seul. Le câble qu’il tend ici sur ce beau Futurisme pourrait relier Dominique A et Benjamin Biolay, Arnaud Fleurent-Didier et Fauve, Miossec et tout plein d’autres choses… Mais Chevalrex possède sa propre sémantique. Sa singularité vocale et surtout stylistique. De quoi faire de son album un grand disque qui se nourrit de ses ainés sans jamais les copier. © MD/Qobuz
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Variété francophone - Paru le 9 mars 2018 | vietnam

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
Avec sa voix douce et presque timide (rappelant parfois le tendre filet de Mathieu Boogaerts), Chevalrex – alias Rémy Poncet – signe un troisième album flamboyant sur le label indépendant Vietnam. Typiques de la pop orchestrale à la Scott Walker ou The Divine Comedy, les orchestrations riches et généreuses de Chevalrex donnent à cet Anti Slogan un parfum de limpidité et de clarté. Mais il ne faut pas toujours se fier aux apparences car l'univers de ce petit génie du son (mais aussi de l’image car ce trentenaire est un talentueux graphiste) est sans doute plus torturé et pervers qu’on ne le croit. La douleur parfois extrêmement sombre qui infuse les paroles de ses chansons met dangereusement en péril ces musiques lumineuses et trop bien rodées pour être honnêtes. Accompagné du guitariste Mocke, du batteur Sylvain Joasson, du multi-instrumentiste Olivier Marguerit, mais aussi d’une formation de cordes, Chevalrex chante la souffrance amoureuse (L’Eternité) ou encore l’avenir brumeux d’un monde insensé (Claire). Notons également chez lui une propension à créer des fins de chanson parfois inattendues et cocasses, ce qui met en évidence l’humour de leur auteur – humour que l’on retrouve d’ailleurs dans ses œuvres visuelles. Ainsi L’Adversaire se termine avec un solo de saxo légèrement ironique, tandis que Bonjour, c’est moi se conclue en tango rock. ©Nicolas Magenham/Qobuz