Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES17,49 €
CD11,99 €

Pop - Paru le 17 janvier 2020 | Elefant Records

Hi-Res Distinctions 4F de Télérama
Interprète pop et soul, songwriter talentueuse, l'Américaine (expatriée au Royaume-Uni) A Girl Called Eddy, alias Erin Moran, a fait sensation en 2004 grâce à un album éponyme produit par Richard Hawley (Pulp). En 2018, elle réinvestit les studios avec The Last Detail, projet formé avec le merveilleux musicien et dessinateur Mehdi Zannad. Ce n’est qu’en 2020, seize ans plus tard, qu’elle sort son deuxième album solo, Been Around. Cette absence (très) prolongée est notifiée avec humour dès le premier morceau, avec cette phrase prononcée par une voix mystérieuse : « Girl, where you been? ».  « Toute ma vie, j'ai été une énorme fan de Burt Bacharach »: cet aveu d’Erin Moran est sans doute la première pierre de l’édifice d’un album dont la sophistication mélodique et la complexité harmonique rappellent en effet les grandes heures du compositeur mythique de The Look of Love et Walk On By. La mélodie alambiquée à souhait de Charity Shop Window, ou bien les paroles de Someone Gonna Break Your Heart sonnent comme des spectres postmodernes des tubes du compositeur et de son parolier Hal David. On retrouvera aussi les timbres typiques de Bacharach, cette orchestration qui a la caractéristique d’être à la fois inventive et suave, tout en essorant le cœur de l’auditeur le plus inflexible. De ce point de vue, on saluera les harmonies vocales de Big Mouth, le solo d’harmonica de Been Around, ou le délicieux combo piano/guitares/clavecin de Finest Actor. Le tout est souvent enrobé de nappes de cordes discrètes et placides (Pale Blue Moon), lesquelles ne plastronnent jamais. Certes, l’hommage lorgne le pastiche dans certains cas, mais la magie opère toujours, grâce notamment à la voix enchanteresse de « la fille appelée Eddy ». Paul McCartney semble être l’autre grande idole de la chanteuse, comme le prouvent certaines inflexions mélodiques des refrains de Lucky Jack et de Two Hearts. Les influences avancent donc à visage découvert dans ce Been Around, mais c’est toujours avec délicatesse qu’elles soufflent à l’oreille d’un auditeur qui se retrouve plongé au cœur des années 1960 et 1970. ©Nicolas Magenham/Qobuz