Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES48,99 €
CD34,99 €

Jazz - Paru le 6 décembre 2019 | Craft Recordings

Hi-Res
De novembre 1955 à octobre 1956, Miles Davis enquille trois sessions avec son premier quintet pour le compte du label Prestige. Un marathon créatif capté par le grand Rudy Van Gelder dans son studio d’Hackensack dans le New Jersey, qui donnera naissance à cinq albums évidemment essentiels de la discographie du trompettiste à peine trentenaire : Miles: The New Miles Davis Quintet (1956), Cookin’ (1957), Relaxin’ (1958), Workin’ (1959) et Steamin’ (1961). A ses côtés, le pianiste Red Garland, le contrebassiste Paul Chambers, le batteur Philly Joe Jones et le saxophoniste John Coltrane (alors loin d’être déifié) rédigent l’acte de naissance du hard bop tout au long de 32 titres présentés ici chronologiquement et remastérisés en Hi-Res 24 bits. Le second quintet de Miles Davis que la grande histoire du jazz a tendance à mettre au sommet de son panthéon (de 1965 à 1968 avec Herbie Hancock, Ron Carter, Tony Williams et Wayne Shorter) ne doit pas faire de l’ombre à cette formation du milieu des 50's pourtant tout aussi essentielle. Le style épuré de Miles, l’originalité de la complexité de ce que propose Coltrane et la justesse des interventions de Garland donnent des versions renversantes de compositions tantôt populaires, tantôt originales. Indispensable. © Marc Zisman/Qobuz