Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 mars 2016 | Intellectual Reserve

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 16 juillet 2019 | Score Production Music

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 juillet 2019 | Signum Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 juillet 2019 | Jube Classic

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique symphonique - Paru le 7 juin 2019 | NoMadMusic

Hi-Res Livret
B-Side, ou les deux facettes de la Camerata Alma Viva réunies sur un seul et même album…Traçant sa route depuis maintenant dix ans, les musiciens de la Camerata Alma Viva défendent avec autant de ferveur et de fougue les grands classiques du répertoire, comme ici les incontournables Divertimenti de Mozart, ou leurs propres arrangements de quelques tubes qui restent à jamais dans l’oreille, à l’image de la Passacaille de Haendel, la Czardas de Monti ou la Valse de Kabalevsky ! © Nomadmusic
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 26 avril 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
Des dîners très ... virtuoses à Londres, dans les années (17)30. La vie musicale autour de Haendel est florissante. Le compositeur saxon est aussi metteur en scène ; au sommet de sa gloire, il a su s’entourer des meilleurs musiciens londoniens auxquelles se joignent nombre de compositeurs étrangers pour occuper les longues pauses entre les actes de ses oratorios. Leurs intermèdes musicaux accompagneront les dîners plantureux durant lesquels Monsieur Haendel s’échappe de la fosse pour faire bonne chère. Tout un programme ! © harmonia mundi
HI-RES44,99 €
CD29,99 €

Opéra - Paru le 1 mars 2019 | Dynamic

Hi-Res Livret
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 22 février 2019 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2019 | ATMA Classique

Hi-Res Livret
Le Chœur Bach d’Ottawa (Ottawa Bach Choir) propose des œuvres de trois des compositeurs les plus marquants du baroque allemand : Haendel (Dixit Dominus avec la participation de Daniel Taylor), et des motets de Schütz et Bach. Bien que tous trois soient demeurés fidèles à leurs racines germaniques, les œuvres présentées ici révèlent aussi l’influence du baroque italien. On y retrouve en effet le drame, l’expression, l’intensité, la ferveur rythmique, l’invention harmonique et le figuralisme, de même que le recours aux techniques polychorales madrigalesques et vénitiennes. © Atma
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 4 janvier 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique vocale profane - Paru le 30 novembre 2018 | Aparté

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice
Ce récital du contre-ténor Xavier Sabata, qu’accompagne l’ensemble Vespres d’Arnadí, emprunte son titre « L’Alessandro amante » à un opéra homonyme perdu de Giovanni Boretti. Pourquoi Alexandre ? C’est qu’il s’agit du personnage historique le plus exploité de toute l’histoire de l’opéra, surtout à l’époque baroque il est vrai, avec quelque soixante-cinq opéras fondés sur le seul livret de Métastase Alessandro nell’Indie. Par ailleurs, l’Alexandre historique fut une figure complexe, mélange de violence, d’arrogance et d’ambition, mais aussi de cette générosité qui savait reconnaître l’humanité d’un ennemi en le considérant comme son égal. Le voyage auquel sa figure nous convie est double : un voyage biographique à travers batailles, conquêtes et hauts faits d’abord (pas toujours historiquement exacts, il est vrai…), ainsi qu’un voyage musical à travers une centaine d’années, des années 1660 à 1760, à une époque où d’immenses changements se produisaient presque tous les vingt ans. On ira donc d’Antonio Draghi à Nicola Porpora, en passant par Haendel, Leo, Bononcini et quelques autres de la même veine. Le récital propose donc autant d’« Alexandres » différents qu’il contient de morceaux, même si deux grands groupes se cristallisent : l’Alexandre guerrier, réservé aux voix plus aiguës, et l’Alexandre amant dont les airs sont confiés au registre d’alto. Bien sûr, Sabata couvre les deux pôles. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 23 novembre 2018 | B Records

Hi-Res Livret
« Sept particules », quésaco, demanderez-vous fort judicieusement ? Simple : sept musiciens, qui donnent entre autres l’œuvre éponyme Sept particules (2018) du compositeur David Chalmin, en seconde partie d’album après plusieurs grandes sonates et grands concertos de Vivaldi, Haendel et Telemann. Chalmin s’est fait un nom dans plusieurs domaines, que ce soit en tant que preneur de son pour des enregistrements classiques ou rock (Les sœurs Labèque, Madonna, Rufus Wainwright…), compositeur sans limites de style et de genre, et musicien-interprète. Pour ces Sept particules, il a choisi lui-même de s’adresser à un ensemble baroque auquel il confie des musiques qui lancent un arc entre l’ancien et le très moderne, entre Marin Marais et Philip Glass, entre structuré et improvisé, entre sonorités connues et d’autres franchement inouïes avec des instruments baroques (et ajout de quelques sonorités électroniques très discrètes mais ultra-colorées). Le résultat est des plus fascinants. La première partie du programme, Vivaldi-Haendel-Telemann, nous montre l’ensemble Le Consort de Justin Taylor en grande forme, d’autant qu’il s’agit là d’un concert enregistré en direct. La juxtaposition ne peut qu’intriguer, dans le meilleur sens du terme. Et si les instruments anciens ouvraient de tout nouvelles portes dans la musique contemporaine… © SM/Qobuz
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | OxRecs DIGITAL

Hi-Res