Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Musique vocale sacrée - Paru le 25 janvier 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
« Justin Doyle entame son mandat de chef principal avec une monographie Britten qui a déjà le parfum de l’achèvement. [...] Dans l’Hymn to St. Cecilia, sculptée en 1942 sur les vers d’Auden en hommage à la sainte patronne, toujours aussi précis et homogène, le RIAS Kammerchor y a même, avec le temps, creusé sa fermeté, et les quatre solistes sortis de ses rangs rivalisent d’éloquence. Plus rares au disque, les Choral Dances tirées de l’opéra Gloriana (1953) sont ici ce qu’elles doivent être : de brillantes miniatures néoélisabéthaines dont le pas rebondit sur des rythmes anciens. Le cœur fond devant ce chant bien attaqué mais onctueux. [...] On ne s'étonnera pas que Justin Doyle [...] soit à son meilleur dans les sept poèmes mis en musique en 1739 par Britten sous le pieux titre A.M.D.G. (Ad majorem Dei gloriam). Tout ravit l'oreille ici. [...] » (Diapason, mars 2019 / Benoît Fauchet)
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 6 avril 2015 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
Ainsi que ne l’indique pas la couverture de ce CD, l’enregistrement comporte également la Suite sur des thèmes populaires anglais Op. 90 de Benjamin Britten : qu’on se le dise. Il n’en reste pas moins que l’argument principal est de présenter deux concertos pour hautbois anglais, l’un de Vaughan Williams écrit en 1944 – la tout fin de sa longue et ample vie –, l’autre par James MacMillan en 2010 pour Nicholas Daniel et le Britten Sinfonia, autrement dit, les interprètes de cet enregistrement. L’auditeur aura plaisir à juxtaposer les deux ouvrages qui, s’ils sont distants stylistiquement et historiquement, se laissent tous deux inspirer, de près ou de loin, par le fonds populaire ou folklorique des Iles Britanniques. Et c’est toujours ce même fonds qui a servi à Britten pour sa suite A Time There Was, un ouvrage écrit en 1974 peu avant la mort du compositeur ; loin de se laisser aller à la noirceur d’âme que l’on pourrait imaginer de la part d’un homme qui se sait condamné à court terme, il y a brossé un tableau enchanté et mélancolique d’après des idiomes folkloriques, des bribes, des inflexions, qu’il a ensuite transformés en ce langage magique et si personnel qui ne peut être que du Britten. On notera l’orchestration particulièrement originale, faisant éclore de tendres couleurs d’une beauté insoupçonnable. © SM/Qobuz
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 18 mai 2018 | harmonia mundi

Hi-Res Livret
Réjouissante Trinité Graham Ross conclut son exploration des musiques liturgiques autour de la Sainte Trinité, abordée selon les versants russe et britannique. Des oeuvres de la nouvelle école russe menée par Tchaïkovski aux pièces plus modernes d'un Britten par exemple, en passant par la Renaissance et la création contemporaine, Graham Ross souligne habilement les multiples correspondances entre les traditions chorales instaurées au fil des siècles autour du mystère de la Trinité. © harmonia mundi
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Musique de chambre - Paru le 16 juin 2017 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Hommage à Janet. Pour ses débuts discographiques, le Britten Oboe Quartet présente un programme tiré de son cœur de répertoire. On y trouve bien sûr le grand Quatuor K.370 de Mozart ainsi que le Phantasy Quartet de Britten lui-même, mais aussi deux pièces possédant une connotation spéciale pour l’éminent hautboïste Nicholas Daniel, puisqu’elles furent commandées et créées par Janet Craxton, sa “très chère professeure“, et son London Oboe Quartet. Ainsi, la Cantata d’Oliver Knussen et le délicieux Quatuor pour cor anglais et cordes de Jean Françaix diversifient encore davantage un florilège fascinant qui comporte aussi le fragment mozartien K.580a, au ton élégiaque, achevé par Nicholas Daniel. © harmonia mundi
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 6 février 2012 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Céline Moinet débute sa collaboration avec Harmonia Mundi par un véritable tour de force : fusionner au sein d’un même programme deux répertoires distants de plus de deux siècles. Johann Sebastian et Carl Philipp Emanuel Bach entrent ainsi en résonance avec le XXe siècle de Benjamin Britten, Luciano Berio et Elliott Carter, dans un projet d’une rare cohérence musicale, doublé d’une douceur d’écoute qui n’est pas sans évoquer la “tendresse” que Berlioz attribuait naguère au hautbois. Une entrée en matière audacieuse et bienvenue !