Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 5 juin 2012 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - 4 étoiles Classica - Hi-Res Audio - La Clef du mois RESMUSICA
Ondine a enregistré la chanteuse française Véronique Gens dans un programme qui lui convient à merveille : la Cantate "Herminie" et "Les Nuits d'Eté" de Berlioz ainsi que "Shéhérazade" de Ravel, avec l'Orchestre National des Pays de la Loire sous la direction de John Axelrod. Véronique Gens compte parmi les plus grandes sopranos internationales, particulièrement réputée dans le répertoire baroque et mozartien ; son chant lumineux et sa diction fluide en font également l'une des interprètes les plus recherchées dans la mélodie française.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 9 juin 2017 | Ondine

Hi-Res Livret
Ce n’est certes pas là une première discographique mondiale pour les Liebeslieder Walzer de Brahms, même s’ils sont ici donnés non pas par un quatuor vocal, comme c’est le plus fréquent, mais par un chœur de chambre – et pas n’importe lequel : le Chœur de la Radio Lettone, un ensemble de très grand luxe qui se saisit des deux séries, l’Op. 52 de 1869 et l’Op. 65 de 1874, avec bonheur en entrain. Bon, quand on dit « les deux séries » : quelques-uns des Lieder conçus pour voix solo ou duo soliste ne font pas partie de l’enregistrement, pour d’évidentes raisons de cohérence stylistique et d’impossibilité musicale. Pour compenser, on pourra entendre quelques autres chefs-d’œuvre choraux du même Brahms, en particulier les magiques 4 Quatuors Op. 92 de 1884, le plus chavirant du Brahms tardif. Ainsi chantés en chœur et non pas en quatuor vocal, toutes ces œuvres se revêtent d’un tout différent parfum, de nouveaux équilibres, d’une cohérence sonore particulière qu’aucun quatuor vocal – en particulier de solistes de la grand sphère lyrique, comme c’est souvent le cas dans les enregistrements les plus célèbres – ne pourra donner. On y perd bien sûr l’aspect de dialogue que donne le quatuor vocal. Mais on ne peut pas tout avoir ! Cet enregistrement mérite amplement le détour. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 13 janvier 2017 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
« Orchestrer des lieder n’est pas chose nouvelle, et Brahms ne s’en est pas privé pour certaines pages de Schubert. En retour, ses Quatre chants sérieux voient leur accompagnement étendu au grand orchestre par Detlev Glanert, compositeur allemand, né en 1960 et disciple de Henze. Il ne s’agit pas seulement d’une parure nouvelle, car Glanert ajoute quatre préludes et un postlude orchestraux afin de transformer le cahier en un vaste et mahlérien poème avec voix, de vingt-cinq minutes. La fusion entre l’instrumentation des lieder et les préludes est réalisée avec beaucoup d’habileté. On salue la prestation du baryton Michael Nagy pour son engagement et sa conviction. Il parvient lui aussi à se dégager de l’original pour donner vie et cohésion à cet hybride étrange. Dans le prolongement, Weites Land (« musique avec Brahms pour orchestre ») a été écrit en 2013 autour de la Symphonie no 4. C’est en fait un poème symphonique au langage très postromantique, plus mahlérien que brahmsien.» (Diapason, mai 2017 / Jean-Claude Hulot)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 12 février 2016 | Ondine

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 4 septembre 2012 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Après le succès de "D'Om le Vrai Sens" (Diapason d'Or), Ondine présente un nouvel enregistrement des oeuvres de Kaija Saariaho. Des pièces de musique de chambre dans lesquelles la compositrice déploie toute sa palette de couleurs et sa science des timbres et des combinaisons instrumentales, pour un résultat impressionnant. Cette publication vient à point nommé fêter le 60è anniversaire de Kaija Saariaho le 14 Octobre 2012 !
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 23 février 2010 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 7 août 2012 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Pour son premier album chez Ondine , la charismatique soprano Virpi Raïsanen présente des Lieder de Mahler, Berg, Schönberg, Chostakovitch et Britten. Cette interprète aux multiples facettes possède un timbre riche qui sied particulièrement à ce répertoire. Elle est accompagnée par la pianiste Marita Viitasalo, plus connue comme accompagnatrice de la grande soprano Soile Isokoski.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 1 novembre 2019 | Ondine

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 1 novembre 2012 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Record of the Month - Hi-Res Audio
Après la Liturgie de Saint Jean Chrysostome, le Latvian Radio Choir dirigé par Sigvards Klava revient à Rachmaninov chez Ondine ! L'ensemble présente un nouvel enregistrement sensationnel des Vêpres pour chœur mixte a cappella. À l'époque on aurait demandé à Rachmaninov, qui a divisé le chœur en huit voix, où trouver de telles basses, "si rares que les asperges à Noël". Chez le Latvian Radio Choir, nul doute que les asperges sont disponibles toute l'année.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 4 juin 2013 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Diapason d'or / Arte
Ondine poursuit sa collaboration avec le compositeur Einojuhani Rautavaara, avec le premier enregistrement mondial de la Missa Cappella, l'un de ses oeuvres récentes les plus marquantes. En complément de programme, des extraits de Vigilia, son oeuvre chorale la plus vaste, ou de sa Missa duodecanonica. Sigvards Klava dirige le Latvian Radio Choir, l'un des meilleurs choeurs de chambre européens.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 5 mars 2013 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio - La Clef du mois RESMUSICA
"La Passion de Simone" est un oratorio de Kaija Saariaho sur un livret d'Amin Maalouf, basé sur l'histoire et les écrits de la philosophe et résistante Simone Weil (1909-1943), et créé en 2006 au Jugendstiltheater de Vienne avec la soprano Pia Freund dans le rôle-titre. Ondine en présente le premier enregistrement mondial avec la soprano star Dawn Upshaw et l'Orchestre Symphonique de la Radio Finlandaise dirigé par Esa-Pekka Salonen, l'un des plus grands chefs d'orchestre actuels. Un enregistrement "live" réalisé à l'occasion des célébrations du soixantième anniversaire de la compositrice en 2012.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 janvier 2013 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - Hi-Res Audio
Après un album Rachmaninov, le grand baryton russe Dmitri Hvorostovsky revient chez Ondine ! Il présente un récial de Lieder russes de Tchaikovski (Six Chansons opus 73), Moussorgski (Chants et Danses de la Mort) et Taneiev. Hvorostovsky et son partenaire Ivari Ilja forment un duo sans égal dans ce répertoire.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 4 mars 2014 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 3 janvier 2012 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles Classica - Hi-Res Audio
Après le succès des Quatre Derniers Lieder, la soprano star Soile Isokoski revient à Richard Strauss avec une sélection de Lieder chez Ondine. Parmi cette sélection figurent des Lieder très connus comme Zueignung, Cäcilie, Morgen, Allerseelen, ainsi que le cycle des Ophelia Lieder. La voix de Soile Isokoski, l'une des plus belles de notre époque, sert à la perfection la musique lyrique et ample de Richard Strauss. Exceptionnel !
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 janvier 2006 | Ondine

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 11 mai 2018 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Ce n’est pas bien souvent que l’on a l’occasion d’entendre Vom Pagen und der Königstochter (« Du page et de la fille du roi ») de Schumann, une partition de 1852 sous forme de drame épique en quatre mouvements, pour solistes, chœur et orchestre. Le compositeur y déploie, en particulier une forme de récitatif accompagné préfigurant, sans nul doute, le Wagner de la grande veine dans le traitement vocal et orchestral. L’album se poursuit avec une autre rareté, la Cantate BWV 105 de Bach telle que remaniée par Schumann, sans doute en vue d’une exécution lorsqu’il fut directeur de la musique à Düsseldorf. Bon, l’ « arrangement » reste assez modeste – voire inexistant – dans le chœur d’ouverture et le premier récitatif, la première grande surprise venant pour le premier air de soprano : à la place du hautbois entrelaçant finement le chant, Schumann a préféré… la clarinette ! On aimera ou pas. Le récitatif suivant, un sublime arioso de basse, n’a lui non plus subi aucune modification ; l’aria de basse qui lui fait suite utilise un cor romantique au lieu du « corno da tirarsi » demandé par Bach, une modification plutôt modeste ; le chœur final, lui non plus, n’est pas touché, jusques et y compris dans l’extraordinaire écriture « en ralentissement » des cordes, bel et bien de Bach. La différence principale tient donc ici à ce que l’orchestre baroque de Helsinki joue sur des instruments du siècle de Schumann et selon les habitudes romantiques – ce que la partition de Bach supporte avec bonheur, car c’est là l’une des ses cantates les plus « romantiques », justement. L’album se referme, aussi incroyable que cela puisse paraître, sur une première discographique mondiale de Schumann ! Il semble en effet que l’Adventlied Op. 71 n’ait jamais été enregistré jusqu’à la parution de cet album. Cela dit… on comprend aisément que les chanteurs et orchestres ne se soient pas rués sur cette partition quelque peu désincarnée, suffisamment peu inspirée pour qu’une écoute à l’aveugle fasse dire à l’auditeur que c’est là une gentille tentative, de la part d’un compositeur oublié, de faire du sous-Schumann. Mais au moins, le mélomane pourra dire qu’il connaît un Schumann « raté » ! © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 10 novembre 2017 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
L’intérêt majeur de cet album est de présenter, outre les quelques œuvres assez bien représentées discographiquement que sont Nänie, le Gesang der Parzen et le Schicksalslied de Brahms, les Liebeslieder Walzer dans la version orchestrale qu’en a établi le compositeur lui-même. Curieusement, si les versions pour piano à quatre mains et pour quatuor vocal sont fort souvent enregistrées, il n’en est rien des neuf valses choisies par Brahms en 1870 pour sa réécriture orchestrale ; d’ailleurs, elles ne furent éditées que dans les années 1930, sans doute oubliées à la faveur des versions plus vendables. Autre rareté relative, le Begräbnisgesang – Chant de funérailles, Op. 13 pour chœur et orchestre de vents, une instrumentation qui rendait l’ouvrage utilisable pour des célébrations en plein air. L’excellent chœur de chambre Eric Ericson, fondé en 1945 par le célèbre chef de chœur Eric Ericson, accompagné par l’Orchestre de Gävle en Suède, nous offre ces somptueuses choses dans un enregistrement de toute beauté. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 14 août 2015 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Cet enregistrement récent – 2014 – de la célèbre soprano finlandaise Soile Isokoski, dont la grande carrière débuta en 1987 à l’Opéra national de Finlande, avant de la mener sur les scènes mondiales les plus prestigieuses, représente une sorte de couronnement ; car si elle n’a plus rien à prouver discographiquement, du haut de ses dizaines d’enregistrements d’opéras du répertoire et de lieder de la sphère germanique et nordique, elle n’avait jamais encore vraiment abordé le monde si spécial de la mélodie orchestrale française. Un genre dont les deux grandes œuvres ici offertes, les Nuits d’été de Berlioz et le déchirant Poème de l’amour et de la mer de Chausson, sont sans doute les plus importants représentants. Une voix ample, généreuse, qui se mêle avec bonheur à l’orchestre, voilà Soile Isokoski – qui termine son album avec trois Mélodies de Duparc dans l’orchestration du compositeur lui-même. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 4 septembre 2012 | Ondine

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Soile Isokoski poursuit sa série Richard Strauss, chez Ondine ! Les Trois Hymnes, aussi rares qu'extraordinaires, sont couplés avec des airs d'opéra extraits d'Ariane à Naxos, Le Chevalier à la Rose et Capriccio. Un répertoire que la soprano finlandaise connaît sur le bout du doigt pour l'avoir chanté à de maintes reprises à travers le monde. Un album majeur !