Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 13 septembre 2019 | Signum Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 6 septembre 2019 | Genuin

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 3 mai 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 12 octobre 2018 | Signum Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 5 octobre 2018 | Genuin

Hi-Res Livret
Qui pouvait écrire mieux que Schubert cet « Éloge de la solitude » (Die Einsiedelei, D. 337) ? Avec son balancement si caractéristique entre le mineur et le majeur, ce lied à quatre voix d’hommes exprime si bien la double nature à la fois amicale et mélancolique de Schubert. C’est ce lied que la Camerata Musica de Limburg (dans le Land de Hesse en Allemagne) a choisi comme étendard de ce quatrième volume consacré à l’intégrale des œuvres pour chœur d’hommes (Männerchor) a cappella (sans accompagnement) de Franz Schubert. Fondée par un jeune homme de dix-neuf ans, Jan Schumacher, en 1999, la Camerata Musica Limburg est un chœur d’hommes d’un rare niveau de qualité qui consacre son exploration musicale au chant grégorien jusqu’à la musique d’aujourd’hui. Cette nouvelle livraison dévoile tout un pan moins connu des œuvres de Schubert, mélangeant habilement les chansons à boire (Trinklied) et des pièces vocales de plus en plus empreintes de gravité autour du thème de la tombe et de la mort pour déboucher sur des pièces religieuses : Sanctus, Psaume ou Salve Regina. On notera la participation pour certaines pièces du pianiste Andreas Frese et du ténor Christoph Prégardien, lui-même natif de Limburg et dépositaire de la grande tradition chorale de sa ville natale. © François Hudry/Qobuz
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 21 septembre 2018 | Alpha

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
Le ténor Julian Prégardien rejoint Alpha Classics pour plusieurs projets d’enregistrement qui mettront en valeur toutes les facettes de son talent : lied, oratorio… Son premier album est consacré à l’un des plus grands chefs-d’œuvre de toute l’histoire de la musique, Winterreise, mais dans une version avec orchestre composée par Hans Zender en 1993. Zender choisit un effectif orchestral très différent des ensembles employés au XIXe siècle, avec par exemple un saxophone soprano, un accordéon, un harmonica, une machine à vent, une guitare, une percussion très abondante. Hans Zender qualifie son travail de « transformation créatrice » : « Ma propre lecture du Voyage d'hiver ne cherche pas une nouvelle interprétation expressive, mais elle profite systématiquement des libertés que chaque interprète s'attribue normalement de façon intuitive : ralentissement ou accélération du tempo, transposition dans d'autres tons, mise en valeur et nuancement des couleurs ». A l’occasion d’une version mise en scène de ce Winterreise, Christian Merlin a écrit dans "Le Figaro" en 2018 : « Un Winterreise envoûtant (…) Le ténor Julian Prégardien, aussi exceptionnel chanteur qu’acteur habité, brûle les planches en alliant expressivité vocale, amour du mot et présence théâtrale avec autant de sensibilité que d’intelligence ». © Alpha Classics/Outhere Music
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 13 avril 2018 | Signum Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 13 avril 2018 | Wigmore Hall Live

Hi-Res Livret
Ce quatrième volume de Lieder enregistré au cours d’un concert le 16 mai 2015 au célèbre Wigmore Hall, ce véritable temple de la musique de chambre à Londres construit à l’origine par le fabriquant de pianos allemand Bechstein, nous fait voyager tel le Wanderer romantique de la ballade dramatique Der Zwerg (Le Nain) à la tendresse mélancolique de An den Mond, cette lune inséparable du romantisme allemand, tour à tour maléfique ou bienfaisante. Avec le temps, la voix de Ian Bostridge a gagné en profondeur jusqu’à être parfois barytonnante, mais toujours avec cette interprétation déchirante, mélange unique de sophistication, de poésie pure et de révolte. Au piano, Julius Drake est beaucoup plus qu’un accompagnateur, c’est un partenaire à part entière qui dialogue et épouse les moindres intentions du chanteur. Il est également professeur au Royal College of Music de Londres, directeur de festivals et concepteur de soirées de Lieder pour le Wigmore Hall et également à la BBC et au Concertgebouw d’Amsterdam avec les nombreux artistes lyriques qui sont ses partenaires habituels. Ce nouveau volume confirme si besoin était que Ian Bostridge est bien aujourd’hui un des plus grands interprètes de Lieder. Ses interprétations sont de plus en plus intenses et repoussent sans cesse les limites des convenances souvent liées à ce répertoire, comme cet Erlkönig (Le Roi des aulnes) qui flirte avec l’expressionisme du jeune Schönberg. Interprétation audacieuse qui souligne d’éloquente manière la continuité existant en art et spécifiquement en musique. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 10 novembre 2017 | Signum Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 6 octobre 2017 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 23 juin 2017 | Wigmore Hall Live

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 14 octobre 2016 | Groupe Analekta, Inc

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 2 septembre 2016 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - 5 Sterne Fono Forum Klassik
De l’époque élisabéthaine jusqu’à nous jours, le divin barde de Stratford inspire encore et toujours les compositeurs de toutes les nations ; dès Byrd – né quelque vingt-cinq ans avant Shakespeare, c’est dire qu’ils furent contemporains ! – et Thomas Morley, lui-même disparu quatorze ans avant le poète, jusqu’à Stravinski, Finzi, Poulenc, voici un superbe éventail d’ouvrages shakespeariens pour voix de ténor – celle d’Ian Bostridge, en l’occurrence –, accompagné au piano par Antonio Pappano. Le hasard fait que la majorité des ouvrages sont soit fort anciens, soit écrits aux alentours du XXe siècle ; cela n’implique pas du tout que le Romantisme ait négligé Shakespeare (Berlioz ! Liszt ! Gounod ! Verdi ! Tchaikovsky ! Mendelssohn !), même s’il est vrai que l’époque classique ne s’y est guère penché. Non, c’est là le choix de Bostridge qui a souhaité mettre en avant nombre de compositeurs britanniques moins représentés, tels que Gurney, Warlock, Finzi ou Tippett, tout en les entourant d’un solide coussin élisabéthain d’une part, et d’un autre avec Stravinski (dont les trois Sonnets sont d’ailleurs accompagnés non pas au piano mais par flûte, clarinette et alto) et Korngold. Superbe choix, éclectique certes et pourtant si cohérent. © SM/Qobuz
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 18 mars 2016 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica - Prise de Son d'Exception - 5 Sterne Fono Forum Klassik
« Raphaël Pichon délaisse Rossi, Bach et Rameau pour accoster sur les rives du Rhin au temps du romantisme allemand. [...] une sélection de chœurs féminins (Schubert, Schumann, Brahms) enchaînés avec une parfaite fluidité [...] Quatre cors aux couleurs denses et la harpe superlative d'Emmanuel Ceysson convoquent tout un monde de mystères, de légendes et de beautés liquides, moyennant quelques transcriptions réalisées sans ficelles apparentes par Vincent Manac'h. C'est lui qui permet aux voix de plonger, au début du périple, dans les flots du Prélude de L'Or du Rhin, si mobile dans son accord unique de mi bémol majeur. [...] Sirènes tressant et enroulant admirablement leurs voix dans la Meerfey de Schumann, ces dames offrent aussi une fraîche et subtile réplique au mezzo plus mature de Bernarda Fink dans la Ständchen de Schubert. [...] On prend congé avec les Vier Gesänge de Brahms, un accomplissement dans l'approche gourmande du mot, l'émission vocale généreuse, le relief de l'ensemble. » (Diapason, avril 2016 / Benoît Fauchet)« [...] Brahms, Schubert, Schumann et Wagner puisent leur inspiration à la source des légendes germaniques. [...] Nous sommes ainsi charmés par l'interprétation de l'ensemble Pygmalion, toute en finesse et en précision. La polyphonie est mise en lumière avec une clarté que magnifie la prise de son naturellement réverbérée. La harpe séraphique d'Emmanuel Ceysson mérite également une mention particulière. Elle renforce la magie de certains épisodes comme le rêveur Wiegenlied de Schumann, les quatre Gesänge de Brahms ou même dans le Prélude de l'Or du Rhin confié à vingt-quatre voix de femmes, harpe, quatre cors et deux contrebasses.» (Classica, avril 2016 / Jean-Noël Coucoureux)
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 juin 2015 | Wigmore Hall Live

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 13 janvier 2015 | Zig-Zag Territoires

Hi-Res Livret
HI-RES12,49 €
CD8,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 24 novembre 2014 | Wigmore Hall Live

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 janvier 2013 | Resonus Classics

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 novembre 2011 | BIS

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« On a encore tellement en tête le miraculeux album Grieg du Norske Solistkor, l'un des plus beaux disques de musique chorale de ces dernières années, qu'on n'imagine pas cet enregistrement hybride (Brahms - Schubert) gagner durablement sa place — dans notre esprit comme dans le peloton de tête d'une discographie bien dotée. Tendons l'oreille, pourtant, dès les neuf Zigeunerlieder d'ouverture (pourquoi pas les onze ?) : interprétations prodigues en nuances, en intentions, en variété d'expression, en attention au verbe, à peine desservie par un accompagnement pianistique assez mécanique. [...] Encore un beau disque dirigé par Grete Pedersen : elle l'a dédié à son maître Eric Ericson, qui ne renierait pas ce geste ciselé, en quête à la fois de clarté et de densité sonores.» (Diapason, décembre 2011 / Benoît Fauchet)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 1 mai 2011 | K&K Verlagsanstalt

Hi-Res Livret