Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES8,99 €
CD6,99 €

Musique symphonique - Paru le 9 août 2019 | Naxos

Hi-Res Livret
La célébrité du compositeur russe Sergueï Taneïev pâtit de celle de son contemporain Tchaïkovski, dont il fut l’élève en classe de composition au conservatoire de Moscou, et de celle du Groupe des cinq. Sa musique n’est pas programmée dans nos salles de concert. Heureusement, quelques enregistrements permettent de compenser ce manque, comme celui que voilà avec le chef Dmitry Yablonsky à la tête de l’orchestre symphonique des Kiev Virtuosi. La Suite de concert pour violon et orchestre de Taneïev campe un décor aussi familier qu’étonnant. Cette partition romantique déploie un dramatisme propre au concerto (le Prélude, Grave en est une parfaite illustration) mais le genre est ici subverti par le découpage revisité de la suite. Inspiré et d’un tempérament musical bien trempé, le compositeur exploite la variété des timbres de l’orchestre pour tisser une trame dense autour du violon. Leur dialogue convoque des images qui annoncent davantage l’épopée don quichottesque de Strauss plutôt qu’elles ne rappellent les contes traditionnels de la Russie pluriséculaire. Il manque peut-être un peu de ce tempérament à la soliste Annelle K. Gregory. L’intonation est parfaite et son jeu, non sans couleurs ni expression, recherche moins l’âpreté du discours qu’une certaine élégance. La direction charismatique de Dmitry Yablonsky parvient toutefois à entraîner la soliste sur des sentiers engagés, dans les pas de David Oistrakh. La musique de Taneïev se dévoile donc progressivement, apparentant l’écoute à une initiation. La Tarentelle, Presto donne enfin toute la mesure de cette Suite de concert. La Fantaisie sur des thèmes russes pour violon et orchestre de Rimski-Korsakov est judicieusement placée, une fois n’est pas coutume, après l’œuvre de Taneïev. Cet agencement l’éclaire d’une manière originale et évite l’approche trop souvent pittoresque de ce répertoire. L’écoute se fait ici sans reprendre haleine car les mouvements n’ont pas été découpés en des pistes distinctes. Il faut dire qu’Annelle K. Gregory a choisi un tempo enlevé et le Lento central nous laisse tout juste le temps de respirer ! © Elsa Siffert/Qobuz
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Ballets - Paru le 30 novembre 2018 | Onyx Classics

Hi-Res Livret
Excellente idée que de réunir sur un seul et même album la Suite du Coq d’or de Rimski-Korsakov puis le ballet complet L’Oiseau de feu de Stravinski. On précise « ballet complet » car le plus souvent, il se donne et s’enregistre l’une des trois suites établies ultérieurement pour la salle de concerts plutôt que pour le ballet. Là où l’idée est lumineuse, c’est qu’elle met en évidence la lourde, lourde influence de Rimski-Korsakov sur le jeune Stravinski dont L’Oiseau de feu poursuit logiquement les magiques sonorités orchestrales développées par Rimski-Korsakov. Sans compter que Le Coq d’or ne précède L’Oiseau de feu que d’une petite année, 1909 pour l’un, 1910 pour l’autre. Et subitement le vieux maître apparaît dans toute son ébouriffante modernité ! Le Royal Philharmonic de Liverpool est ici placé sous la direction précise et nerveuse de Vasily Petrenko, qui souligne toutes les finesses des deux partitions. © SM/Qobuz
HI-RES15,49 €21,49 €(28%)
CD10,99 €14,99 €(27%)

Musique symphonique - Paru le 17 juillet 2015 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res Livret
Ecoutez attentivement ces enregistrements : soupçonneriez-vous, sans lire le nom des artistes ni les informations techniques, qu’ils ont été réalisés le 5 juillet 1956 pour les Danses polovtsiennes, le jour suivant pour Le Coq d’or, et le 6 juin 1959 pour la Grande Pâque russe et le Capriccio espagnol ? Ahhhh... mais c’est que ces captations furent réalisées pour le label Mercury, un pionnier quasiment insurpassable de la fabuleuse prise de son, et ce voici plus d’un demi-siècle déjà. Avec trois micros, sur une bande magnétique de grande largeur, c’est tout : sans post-production, sans filtres, sans informatique, rien que de la sincère connaissance du phénomène musical, de l’acoustique d’un lieu, et le flair pour placer les micros exactement au bon endroit. Ecoutez cette profondeur de champ, cet éclat des couleurs instrumentales, cette palette dynamique… extraordinaire. Aux commandes, Antal Doráti avec le London Symphony Orchestra – auxquels s’ajoute le London Symphony Chorus pour Borodine. Cela fait plus d’un demi-siècle que ces enregistrements restent éternellement modernes, d’autant qu’ils ont été remastérisés d’après la matrice originale. © SM/Qobuz
HI-RES3,75 €7,49 €(50%)
CD2,50 €4,99 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1963 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,50 €4,99 €(50%)
CD2,50 €4,99 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1962 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES1,25 €2,49 €(50%)
CD1,25 €2,49 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1961 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,50 €4,99 €(50%)
CD2,50 €4,99 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1961 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,50 €4,99 €(50%)
CD2,50 €4,99 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1961 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES0,85 €1,69 €(50%)
CD0,85 €1,69 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1961 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,50 €4,99 €(50%)
CD2,50 €4,99 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1961 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,50 €4,99 €(50%)
CD2,50 €4,99 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1961 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES1,25 €2,49 €(50%)
CD1,25 €2,49 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1961 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,50 €4,99 €(50%)
CD2,50 €4,99 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1959 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES0,85 €1,69 €(50%)
CD0,85 €1,69 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1959 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,50 €4,99 €(50%)
CD2,50 €4,99 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1959 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,00 €3,99 €(50%)
CD2,00 €3,99 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1959 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES2,00 €3,99 €(50%)
CD2,00 €3,99 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1959 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES3,75 €7,49 €(50%)
CD2,50 €4,99 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1958 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES1,87 €3,74 €(50%)
CD1,25 €2,49 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1958 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES0,85 €1,69 €(50%)
CD0,85 €1,69 €(50%)

Musique symphonique - Paru le 1 janvier 1958 | BnF Collection

Hi-Res Livret