Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES8,99 €
CD6,99 €

Concertos pour clavier - Paru le 13 septembre 2019 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 étoiles de Classica
« Avec les trois œuvres concertantes, Leonard Slatkin et l’Orchestre national de Lyon signent le dernier volume de leur intégrale Ravel [...] Jennifer Gilbert, la brillantissime violon solo de l’ONL [...] préfère jouer Tzigane dans un style sobre et châtié, donnant une image fluide et facile de cet Everest de la virtuosité. Leonard Slatkin a eu raison d’enregistrer les concertos avec François Dumont, pianiste moins médiatique que d’autres dans la jeune génération, mais tellement stylé. Techniquement très au point [...], il offre une vision très juste des deux concertos, jouant le Concerto en sol avec une parfaite limpidité classique, en mettant bien en évidence ce que Ravel doit à l'esprit de Mozart et de Saint-Saëns. Dans le Concerto pour la main gauche, François Dumont parvient, avec la complicité de Slatkin qui sait faire respirer l’orchestre, à se montrer puissant, déchirant même [...]. Des versions de haut niveau et qui resteront.» (Classica, avril 2020 / Jacques Bonnaure)