Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

97 albums triés par Prix : du moins cher au plus cher et filtrés par Mélodies & Lieder
11,99 €
8,49 €

Mélodies & Lieder - Paru le 17 avril 2012 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica - Hi-Res Audio
Matthias Goerne poursuit un parcours qui lui a déjà permis de s’imposer parmi les plus fantastiques explorateurs du du lied schubertien ; Goerne n’interprète pas Schubert, il vit chaque lied de l’intérieur et invite l’auditeur à partager cette intimité poétique et musicale sans jamais sombrer dans une quelconque outrance. Un sixième volume également marqué par l’interprétation inoubliable de la dernière sonate pour piano de Schubert par l’un de ses partenaires favoris : Christoph Eschenbach. Offerte en second CD, cet autre chant du cygne trouve sous ses doigts experts des résonances encore inexplorées.
8,99 €
5,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 1 novembre 2004 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Véronique gens, soprano - Orchestre National de Lille - Jean-Claude Casadesus, direction
8,99 €
5,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 30 octobre 2007 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4 étoiles du Monde de la Musique
Chants d’Auvergne : Pastourella, Fiolaire, Pour l’enfant, Chut chut, Pastorale, Obal din lo, Postouro, Te l’co tè, Hé Beyla - Triptyque - Chants de France : Auprès de ma blonde... / Veronique Gens, sop. - Orch. National de Lille - Serge Baudo, direction
8,99 €
5,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 10 mars 2017 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica
« Deux disques rappellent que Krassimira Stoyanova est tout simplement une des meilleurs chanteuses du moment. D'une part un récital consacré au vérisme, de l'autre une intégrale des mélodies peu connues de Puccini montrent la soprano bulgare à son meilleur. Fine musicienne, elle sait adapter sa voix somptueuse à son partenaire, l'orchestre ou le piano.» (Classica, mai 2017)
8,99 €
5,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 3 février 2015 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
8,99 €
5,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 1 mai 2012 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Benjamin Britten a écrit ses Songs & Proverbs of William Blake pour le baryton Dietrich Fiescher-Dieskau en 1965. Le chanteur admirait la concentration et le "sourire énigmatique" de ces poèmes, qui donne matière à l'un des plus grands cycles de Britten. Le recueil Tit for Tat revisite les poèmes juvéniles et légers de Walter de la Mare. Le grand baryton Roderick Williams est accompagné par Iain Burnside sur ce 22è volume de la série "English Song".
8,99 €
5,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 5 février 2013 | Naxos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
La soprano russe Dinara Alieva (née en 1980 en Azerbaïdjan), considérée comme un "phénomène" par Montserrat Caballé, présente chez Naxos un recueil d'airs et mélodies russes. Au programme la Vocalise de Rachmaninov, deux mélodies de l'opus 47 de Tchaikovski et des airs d'opéra de la Damede Pique et Eugène Onéguine. La sublime soprano est accompagnée par le grand chef russe Dmitri Yablonski.
14,99 €
9,99 €

Lieder (Allemagne) - Paru le 9 octobre 2015 | Challenge Classics

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles du Monde de la Musique - 5 Sterne Fono Forum Klassik
« [...] À la poignée de lieder d’après Ernst Schulze s’ajoutent ici quelques standards, occasion pour Prégardien et Drake de faire valoir une complicité que l’on n’aurait pas forcément attendue si grande : d’un côté un ténor poétique, de l’autre un pianiste de vigueur sanguine. Mais le timbre s’est passablement assombri voire alourdi et l’élément poétique s’est transmué en sobre narration, d’une précision parfaite. Le pianiste, moins puissant qu’à l’habitude, se réglant sur la gravité du chanteur, sans rien perdre de sa fermeté. Cela fonctionne fort bien voire, dans quelques pages, magiquement [...] (Classica, mai 2016 / Sylvain Fort)
14,99 €
9,99 €

Mélodies (Europe du Nord) - Paru le 20 janvier 2017 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Choc de Classica - Choc Classica de l'année
Même si Sibelius n’avait jamais écrit la moindre symphonie, l’ombre d’un concerto pour violon ou le premier atome d’un poème symphonique, il serait malgré tout considéré comme le plus grand compositeur de mélodies finlandais, du haut de ses quelque cent Lieder mettant en musique des poèmes – surtout en suédois, sa langue maternelle. Certes, ces œuvres furent écrites à l’origine avec accompagnement de piano, plutôt destinées au cercle privé, mais bon nombre d’entre elles ont cependant un caractère orchestral. Seules quelques-unes firent l’objet d’une orchestration de la main du compositeur lui-même, ce qui laisse ouverte la question de savoir s’il préférait qu’elles soient chantées au piano et réservées à l’intimité familiale… Cela dit, plusieurs autres orchestrations virent le jour de son vivant sans qu’il semblât y trouver à redire. Cet album évolue autour du cycle Dans le flot de la vie, orchestré par rien moins que le célèbre compositeur Einojuhani Rautavaara (1928-2016), et créé par le même Gerald Finley et le même Orchestre Philharmonique de Bergen en mars 2014. C’est ici la première discographique mondiale de cette version. Voilà des œuvres de Sibelius presque inédites, en quelque sorte, car l’orchestration de Rautavaara, personnelle tout en respectant les équilibres, laisse éclore tout un autre monde autour des sonorités incantatoires de cette singulière musique. Die stille Stadt en est le plus étonnant lied, un chef-d’œuvre, chanté ici en allemand puisque le poème original est de l’Allemand Richard Dehmel ; le reste de l’œuvre étant chanté en suédois, comme il se doit. © SM/Qobuz« Sur le tapis de neiges ou les cascades que déroule pour lui l’orchestre de Bergen, le baryton basse nous scotche par l’élan de la narration et une expressivité toujours sensible.» (Diapason, mai 2017 / Nicolas Derny)« Rencontre inspirée. Gerald Finley et Edward Gardner percent les secrets des mélodies orchestrées de Sibelius. Envoûtant.» (Classica, mai 2017 / Marc Vignal)
14,99 €
9,99 €

Lieder (Allemagne) - Paru le 1 mai 1993 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Felicity Lott, soprano
14,99 €
9,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 1 janvier 2007 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
It might as well be spring - Don’t sleep in the subway - Get rid of Monday - Someone to watch over me - Angel eyes - Spring can really hang you up the most - Let me down easy - I won’t dance - Killing time - How long has this been going on? - On second thought - Early to bed - Wake up, chillun’ wake up - Goodbye for now - Wordsand Music
14,99 €
9,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 28 octobre 2008 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Mein schöner Stern! op.101 n°4 (Rückert) - Gedichte der Königin Maria Stuart op.135 - Requiem op.90 n°7 - Liederkreis op.39 (Joseph von Eichendorff) - Frauenliebe und Leben op.42 / Sarah Connolly, mezzo-soprano - Eugene Asti, piano
14,99 €
9,99 €

Mélodies & Lieder - Paru le 1 juillet 2007 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
S’il n’y en a qu’une… Korngold est de ces compositeurs qui n’ont écrit, en tout et pour tout, qu’une seule et unique symphonie – la Sinfonietta de jeunesse de 1911 (le compositeur, certes précoce en diable, n’avait que quatorze ans alors) n’étant pas ici rangée dans la catégorie de symphonie à part entière. C’est en 1952 seulement, exilé aux Etats-Unis où il s’était fait un nom prodigieux dans le milieu de la musique de films, qu’il écrivit sa symphonie en fadièse majeur, un imposant monument de quelque cinquante minutes, d’un lyrisme exacerbé, aux couleurs orchestrales somptueuses et irisées, des caractères que d’aucuns appelleraient peut-être hollywoodiens. C’est hélas regarder du mauvais bout de la lorgnette : ce sont précisément des génies comme Korngold qui ont conféré à la grande musique de cinéma ses lettres de noblesse en leur offrant des partitions de haut vol. En réalité, la symphonie de Korngold n’est pas plus « cinématographique » ni plus (ni moins) imagée que n’importe quel opéra vériste. Il serait temps de rendre au compositeur sa place de créateur majeur de la scène européenne de la première moitié du XXe siècle, et l’enregistrement de sa symphonie réalisé en 1992 par Edward Downes avec l’Orchestre de la BBC nous paraît mériter grandement d’accéder à la Discothèque idéale de Qobuz. Le CD est complété par les très beaux Abschiedslieder du même Korngold, quatre splendides Lieder pour orchestre et voix de contralto qui n’ont pas à pâlir devant leurs pairs chez Strauss ou Mahler. © SM/Qobuz
16,99 €
14,49 €

Lieder (Allemagne) - Paru le 11 juillet 2014 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Award
16,99 €
14,49 €

Lieder (Allemagne) - Paru le 3 mars 2017 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik
11,99 €
8,49 €

Lieder (Allemagne) - Paru le 3 novembre 2014 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - 4F de Télérama - Le Choix de France Musique - 4 étoiles de Classica
Voyage d'une âme solitaire, écorchée, crucifiée, dans le plus grand désarroi et sans autre horizon qu'une profonde souffrance pour toute compagnie, tel est le climat glacé de ces 24 lieder du Voyage d'hiver que Matthias Goerne restitue magnifiquement en parfaite complicité avec Christoph Eschenbach. Un grand moment d'intense émotion !
11,99 €
8,49 €

Mélodies & Lieder - Paru le 25 février 2013 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - Le Choix de France Musique - 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
11,99 €
8,49 €

Mélodies & Lieder - Paru le 4 janvier 2011 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
Matthias Goerne, baryton - Alexander Schmalcz, piano
11,99 €
8,49 €

Mélodies & Lieder - Paru le 25 mars 2008 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - 10 de Classica-Répertoire - Gramophone Editor's Choice - Diamant d'Opéra Magazine - Hi-Res Audio
Lieder / Matthias Goerne, baryton - Elisabeth Leonskaja, piano
14,39 €
10,79 €

Lieder - Paru le 12 août 2016 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« Trois disques inespérés issus d'archives radio vaut comme réhabilitation de Maureen Forrester. Contralto ? Diamant noir, poli à Berlin par l'expert du lied, Michael Raucheisen. [...] Pourquoi une des plus géniales cantatrices est-elle si peu accessible ? Les disques RCA de Maureen Forrester n’ont jamais été réédités systématiquement [...] Et voici qu’un album copieux, issu d’archives berlinoises magistralement restituées, n’apporte que de l’inédit et mainte rareté dans le domaine de prédilection de l’alto canadienne, du baroque jusqu’à Poulenc en passant par les Marguerite au rouet de Loewe et Wagner. [...] Cette voix somptueuse, enveloppante comme un manteau, ni confidentielle ni placide, sait se plier au secret et aux nuances, ouvrir d’emblée un espace intime de poésie sans renoncer au grand ton des mots non plus qu’à la richesse inouïe des coloris – alto assoluto. [...] De menus scories dans un allemand pourtant phrasé avec éloquence, un français parfois flou [...] s'effacent devant la perfection de l’intonation, du soutien des lignes de bas en haut, mais surtout devant la force fantasmatique de ce chant qui évoque à la fois une reine, une mère, une méditante, une sibylle, une sentinelle.» (Diapason, novembre 2016 / Jean-Philippe Grosperrin)