Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 29 novembre 2019 | Paraty

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Duos - Paru le 17 janvier 2020 | Zip Records

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 22 novembre 2019 | CAvi-music

Hi-Res Livret
HI-RES19,49 €
CD13,99 €

Classique - Paru le 3 janvier 2020 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res
HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 1 novembre 2019 | Solstice

Hi-Res Livret
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 22 novembre 2019 | Universal Music Italia srL.

Hi-Res
Roberto Cominati ne raconte pas d’histoire. Ce pianiste italien, assez peu connu de notre côté des Alpes, est un grand musicien ! Ce deuxième album Debussy pose patiemment les jalons d’une intégrale qui promet de compter parmi les grandes de la discographie. Fascination, mystère, ineffable, tels sont les mots qui viennent aux lèvres à l’écoute de ce bel enregistrement. Car la musique de Debussy n’est pas narrative, elle est toute suggestions et fulgurances. Après Ravel, voici donc Cominati explorant le continent Debussy. Dans ce deuxième volet, consacré entre autres aux Images et aux Estampes, le musicien multirécompensé fait souffler un vent de liberté. Ses Reflets dans l’eau vous happent et ne vous lâchent plus : les sonorités sont à la fois fondues et claires, le discours rhapsodique et contrôlé.Il y a peut-être un peu trop de réverbe dans le mixage de cet enregistrement. Mais Roberto Cominati – qu’on sent comme un poisson dans l’eau chez Claude Achille – nimbe sa lecture des œuvres d’un éclairage irréel. L’élève d’Aldo Ciccolini dose les nuances avec la précision d’un alchimiste. Sa Soirée dans Grenade, majestueuse, déploie une variété incroyable de couleurs et fait naître, grâce à de nombreux plans sonores, des sensations d’ivresse. Contrairement à son maître, Roberto Cominati ne met pas en évidence les frottements et les rugosités que recèlent l’écriture et l’harmonie de ces partitions (ce qu’on aime tant chez Ciccolini). Il est plus attaché à la souplesse du discours et son Isle joyeuse en témoigne encore. On plonge quand même avec délices dans ce qui s’apparente, d’après L’Eau et les rêves de Bachelard, à une « méditation sur l’imagination et la matière » que Debussy n'aurait sûrement pas désapprouvée ! © Elsa Siffert/Qobuz