Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

6038 albums triés par Prix : du moins cher au plus cher et filtrés par Classique et 10,00 € à 20,00 €
HI-RES21,99 €
CD14,99 €

Opéra - Paru le 7 janvier 2014 | Glossa

Hi-Res Livret
Après les récents succès de leurs disques dédiés à la musique sacrée qui leur est si proche (Bouteiller, Striggio, Le Prince), Hervé Niquet et Le Concert Spirituel reviennent à leur autre grande spécialité, la tragédie lyrique, avec la découverte de cet ample ouvrage de Johann Christoph Vogel, contemporain de Mozart, qui mourut comme lui prématurément. Précurseur d’un naturel tourmenté, Vogel aspira à prolonger la révolution lyrique entreprise par Gluck dans les années 1770. Créée en 1786 à l'Opéra de Paris, La Toison d'or témoigne de cette recherche d'un art expressif qui impose aux interprètes une implication totale et apporte à la musique une intensité parfois insoutenable pour le public de l'époque. L’expression du désespoir du personnage de Médée porte déjà les mêmes accents que l’héroïne plus tardive de Cherubini (1797). Pas étonnant donc que Berlioz ait vu en Vogel l'un des pionniers du romantisme français. Marie Kalinine, Judith Van Wanroij et Jean-Sébastien Bou incarnent à la perfection ces figures mythologiques si chères au public français du 18e siècle. Cet opéra surprendra certainement les auditeurs d'aujourd'hui par son influence germanique évidente qui découle, en fin de compte, de la nationalité de son auteur !
HI-RES15,74 €
CD10,49 €

Électronique ou concrète - Paru le 1 février 2016 | Bezirk

Hi-Res
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Musique symphonique - Paru le 18 janvier 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama - Choc de Classica
De nouvelles formes pour une nouvelle esthétique, c’est tout l’enjeu des deux œuvres proposées ici. Dans Les Nuits d’été, Berlioz invente, bien avant Mahler ou Ravel, la mélodie avec orchestre, dans l’autre, il expérimente le genre du poème symphonique pour grand orchestre avec soliste. Deux interprétations sur instruments anciens que proposent Les Siècles, Tabea Zimmermann et François-Xavier Roth avec le choix, plus rare, du timbre masculin de Stéphane Degout dans les mélodies. Rien de commun. © harmonia mundi
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 25 octobre 2019 | harmonia mundi

Hi-Res Livret
HI-RES25,19 €
CD17,99 €

Classique - Paru le 7 février 2017 | Berlin Philharmonic Orchestra

Hi-Res Livret
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 28 septembre 2018 | Berlin Classics

Hi-Res
Fille d’immigrés chinois, Claire Huangci est née à Rochester dans l’État de New York où elle commence à apprendre le piano à l’âge de six ans. Ses résultats sont stupéfiants. Elle remporte la médaille d’or du Concours International de Cincinnati à peine deux ans plus tard, puis part continuer ses études au Curtis Institute de Philadelphie. Le passage de sa vie d’enfant prodige à celle de jeune artiste adulte a tenu ses promesses. Tout en participant brillamment à plusieurs concours, la jeune pianiste a poursuivi son cursus en Allemagne, à la célèbre Musikhochschule de Hanovre qui a formé de nombreux musiciens de talent. La musique de Chopin lui porte chance et lui permet de remporter coup sur coup les Concours de Darmstadt (2009) et Miami (2010). Après un premier album consacré à Tchaïkovski et Prokofiev, Claire Huangci a été couronnée par plusieurs revues spécialisées pour son double album Scarlatti. En 2017, elle enregistre sa version des Nocturnes de Chopin favorablement accueillie par la presse allemande. Ce nouvel album consacré aux vingt-quatre Préludes de Rachmaninov est des plus légitimes, puisque le compositeur-pianiste les écrivit dans les premières années du XXe siècle dans le sillage et l’admiration de ceux de Chopin, mais sans la structure du cycle des quintes retenue par le compositeur polonais ni par celle des douze demi-tons de la gamme chromatique utilisés par Bach dans son Clavier bien tempéré. Composés à des époques différentes, ces Préludes exaltent souvent l’âme russe et trouvent leur source d’inspiration aussi bien dans des paysages gravés dans la mémoire du compositeur que dans les toiles d’Arnold Böcklin, le grand peintre symboliste suisse dont l’univers tourmenté a fasciné Rachmaninov tout au long de sa vie. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 17 mai 2019 | Winter & Winter

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 1 février 2018 | Brilliant Classics

Hi-Res Livret
Nul n’ira hasarder que Salvatore Lanzetti (1710-1780) est le compositeur italien – napolitain, plus précisément – le plus célèbre. Pourtant, c’est bien lui qui exporta la technique napolitaine (celle qui est encore en usage de nos jours, c’est dire) à travers l’Europe : à Turin d’abord, puis à Paris au Concert spirituel, à Francfort, enfin à Londres aux alentours des années 1750, des séjours au cours desquels il permit au violoncelle virtuose soliste de se répandre comme une traînée de poudre. Les premières œuvres de Lanzetti furent publiées à Amsterdam en 1736, puis Francfort en 1751 : c’est dire que sa renommée internationale n’était pas vaine. On entendra dans cet album rien moins que vingt-six sonates, dont certaines pour deux violoncelles seuls, d’autres pour violoncelle et basse continue, le tout dans une conception hautement idiomatique pour l’instrument, tout en maintenant le goût napolitain pour la mélodie. Francesco Galligioni, partenaire et soliste avec des collègues tels que Cecilia Bartoli, Max Emmanuel Cencic, Sara Mingardo, Victoria Mullova, Andrea Marcon, John Eliot Gardiner, Bob Van Asperen, Gustav Leonhardt ou Christopher Hogwood, joue sur un Testore de 1740. © SM/Qobuz
HI-RES25,19 €
CD17,99 €

Classique - Paru le 16 août 2019 | Berlin Philharmonic Orchestra

Hi-Res Livret
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 30 août 2019 | Brilliant Classics

Hi-Res Livret
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 7 septembre 2018 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Quatuors - Paru le 17 mars 2017 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« C'est par ce sixième volume, intégralement consacré à Haydn, qu'Audite clôt sa prodigieuse série dédiée aux enregistrements du Quatuor Amadeus réalisés pour la RIAS entre 1950 et 1969. Inédites au disque, ces bandes ont enrichi de façon considérable la discographie du légendaire ensemble. Elles nous sont d'autant plus précieuses qu'on y découvre trois quatuors (Op.9 n°3, Op.20 n°5, Op.33 n°2) dont ils n'ont pas laissé de trace officielle au disque. Bien que, dans ces témoignages de jeunesse (1951-1952), leur expression n'ait pas encore atteint son plein épanouissement, on y reconnaît déjà (presque) tout ce qui fera la légende des Amadeus : le vibrato de Brainin, leur science de l'agencement des voix et leur volupté instinctive à faire chanter les lignes, tout comme ce zeste d'impatience qui donne une formidable impulsion à leurs archets. Ces enregistrements ne présentent pas encore la touche d'abandon et de liberté si caractéristiques de leur maturité, mais déjà une poésie divinement organisée et une suprême justesse de goût. [...] » (Diapason, juillet-août 2017 / Jean-Michel Molkhou)
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 27 juin 2019 | Francis Berteyn

Hi-Res
HI-RES26,99 €
CD17,99 €

Opéra - Paru le 8 septembre 2017 | Alpha

Hi-Res Livret
Voici le troisième et dernier volet de la série des enregistrements Live au Théâtre des Champs Élysées des opéras de Mozart dirigés par Jérémie Rhorer. Après L’Enlèvement au Sérail et La Clémence de Titus, voici Don Giovanni, enregistré en décembre 2016. À l’occasion des représentations (dans la mise en scène de Stéphane Braunschweig) pendant lesquels Radio France a capté le présent disque, Le Figaro écrivait : « Jérémie Rhorer dirige d’une main de maître son orchestre `Le Cercle de l’Harmonie´. Sur scène, Jean-Sébastien Bou est impeccable dans le rôle-titre, aussi bien par son chant que dans son jeu. Il est secondé par son valet Leporello superbement tenu par le Canadien Robert Gleadow. Une production passionnante tant sur le plan musical qu’intellectuel. » La distribution est complétée par la brûlante Myrtò Papatanasiu dans le rôle de Donna Anna, la belle voix de Julie Boulianne en Donna Elvira et le timbre élégant de Julien Behr en Don Ottavio. Sans oublier le magnifique Commandeur de Steven Humes et les piquants Zerlina et Masetto, tenus par Anna Grevelius et Marc Scoffoni. © Alpha
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Musique de chambre - Paru le 4 mai 2018 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret
Ce n’est pas une faute de frappe : le duo s’appelle en effet Cheng² Duo, autrement dit Duo Cheng au carré. Normal, considérant que le violoncelliste s’appelle Bryan Cheng, et la pianiste Silvie (là non plus, ce n’est pas une coquille) Cheng – frère et sœur, oui, oui. Malgré la sonorité de leur nom de famille, les Cheng sont Canadiens et ont d’ailleurs fait leurs débuts en tant que solistes avec les meilleurs orchestres du pays, avant de partir autour du monde pour y poursuivre une carrière désormais internationale. Leur coopération familiale, en duo, les a menés à se pencher sur le répertoire ibérique que voici, presque exclusivement des réécritures d’œuvres pour piano, pour chant ou pour orchestre : seule la Danse fantastique de Turina est donnée ici dans sa version initiale pour piano solo, et la Suite de Cassadó pour violoncelle seul… au violoncelle seul, on l’aura deviné. Mais quelle énergie que ces deux personnages ! Certains arrangements sont d’ailleurs signés de grands noms, tels que Maurice Gendron, Cassadó ou Piatigorsky. L’Espagne des Cheng² déborde de feu et de flammes – qui résisterait à la Danse du feu de L’Amour sorcier, de tendresse aussi – les Sept chansons populaires de Falla sont une grande réussite. Voilà un album de belle tenue, proposant – avec parfaite conviction – des œuvres souvent connues mais sous d’autres formats, leur conférant ainsi de nouveaux éclairages musicaux. © SM/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Concertos pour clavier - Paru le 11 août 2017 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
On trouvera ici Nelson Freire en 1966, âgé de vingt-deux ans pour ses « débuts » radiophoniques allemands (en l’occurrence la RIAS de Berlin), dans un répertoire quelque peu inhabituel : les Pièces lyriques de Grieg, assez éloignées de toute notion de virtuosité, puis quelques moments de Liszt parmi les plus éclatants – la Rhapsodie hongroise n° 5 que le compositeur avait lui-même appelée « Héroïde-élégiaque », et celle qui circule sous le nom légèrement plus sobre de Preludio. Vingt ans plus tard, toujours à Berlin mais en 1986, le même Freire donnait le Second Concerto de Saint-Saëns, accompagné du Radio-Sinfonieorchester Berlin devenu entre-temps le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, que dirigeait Ádám Fischer ; il s’agit d’un concert radiophonique capté en public et diffusé en direct, donc aucune tricherie possible – non pas que Freire, d’ailleurs, soit un grand adepte du traficoton. Ce sont là de fascinantes archives qui montrent le pianiste brésilien déjà en pleine possession de ses phénoménaux moyens à vingt-deux ans, et en belle maturité pourtant toujours juvénile et enjouée dans Saint-Saëns. © SM/Qobuz
HI-RES17,99 €
CD13,49 €

Musique symphonique - Paru le 14 mars 2014 | audite Musikproduktion

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Quatuors - Paru le 10 mars 2017 | Berlin Classics

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Musique de chambre - Paru le 26 mai 2017 | Les Belles Ecouteuses

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles Classica
« L'Ensemble Le Vertigo réunit des jeunes solistes de très haut niveau [...] : la violoniste Alice Julien-Laferrière, la gambiste Mathilde Vialle et Aurélien Delage... qu’on connaissait claveciniste très talenteux qui se présente comme flûtiste émérite et sensible. Le Vertigo propose un programme original autour de la suite française. Il compile ainsi des pages du Premier Livre de Pièces de viole et des Pièces en trio de Marin Marais, glisse des mouvements de sonates entre les airs et récits d'une cantate d’Élisabeth Jacquet de la Guerre extraite de son Livre II (1711) et développe une suite de Robert de Visée. Il convainc par sa maîtrise instrumentale, la richesse de sa palette chromatique, son art de l'éloquence et la souplesse chorégraphique de ses phrasés. [...]» (Classica, novembre 2017)
HI-RES14,39 €
CD10,79 €

Classique - Paru le 28 décembre 2018 | Piano Classics

Hi-Res Livret