Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES17,99 €
CD11,99 €

Classique - Paru le 28 octobre 2008 | PentaTone

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique concertante - Paru le 28 octobre 2008 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Œuvres de Chostakovitch, Ginestra, Bartók, Dvořák, Tchaïkovski, Sibelius, Guarnieri, Lecuona, Albéniz, Fitkin, Piazzolla, Villa-Lobos, Brahms, Satie & Stravinski / Kathryn Stott, piano
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 30 septembre 2009 | BeArTon

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 30 octobre 2009 | BeArTon

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 25 mai 2010 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 4 étoiles de Classica - Hi-Res Audio
Le grand retour du pianiste canadien Louis Lortie chez Chandos se fait avec Chopin évidemment. Un programme passionnant, qui regroupe les 4 Scherzos, la Sonate n°2 (« Funèbre ») et quatre des plus beaux Nocturnes. Une série de chefs-d’œuvre servies par un jeu de piano brillant et virtuose, et magnifiquement enregistré. Cela augure bien des prochains volumes !
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 octobre 2011 | BIS

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Piano solo - Paru le 6 mars 2012 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Hi-Res Audio
Après un premier volume des œuvres pour piano seul de Chopin en 2010, le Québécois Louis Lortie revient chez Chandos, avec un second volume qui présente les Nocturnes, les quatre Ballades, la Berceuse Op.5, et la Barcarolle, Op.60. Le pianiste, considéré comme l'un des meilleurs interprètes de Chopin aujourd'hui, a déjà enregistré il y a 20 ans les fameuses Etudes. Son jeu vif et énergique, d'une netteté impeccable, est à la fois ciselé et parfaitement élégant. Le premier volume débutait sous les meilleurs auspices, le second enfonce le clou !
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 avril 2012 | ATMA Classique

Hi-Res Distinctions Hi-Res Audio
La pianiste canadienne Janina Fialkowska (née en 1951) est une artiste formidable, son jeu d'une clarté hors-du-commun lui confère une place à part dans le monde des grands pianistes, et surtout parmi les spécialistes de Chopin. Pour son nouvel album chez Atma Classique, elle propose un programme très personnel de valses, préludes, ballade et mazurkas de son compositeur favori.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 septembre 2012 | ATMA Classique

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 19 octobre 2012 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Hi-Res Audio
Après un formidable récital à Vienne (Beethoven, Albéniz, Prokofiev, Chopin) et une monographie dédiée à Liszt, l'étonnant Lang Lang nous propose un voyage au coeur de l'œuvre de Chopin. Il choisit le deuxième recueil des "Études", complétées par certains des plus beaux "Nocturnes". Outre la virtuosité, c'est la profonde musicalité de l'artiste qui continue de subjuguer ici : une sonorité pleine de soleil, une vigueur réjouissante dans les accents, une juste sensibilité. À découvrir de toute urgence.
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 1 février 2013 | Sony Classical

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 19 novembre 2013 | BIS

Hi-Res Livret Distinctions 4F de Télérama
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 avril 2014 | Chandos

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 24 avril 2014 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES17,49 €
CD12,49 €

Classique - Paru le 16 février 2015 | harmonia mundi

Hi-Res Livret
Excellente idée que d’entourer quelques œuvres de Chopin écrites à Nohant en 1846 – en particulier une poignée de Mazurka, ainsi que deux Nocturnes, même s’il est difficile d’échapper aux grands tubes de-ci, de-là, dont quelques valses – avec la trop rare sonate pour piano et violoncelle, l’un des ultimes chefs-d’œuvre ducher cadavre, comme l’appelait affectueusement George Sand. La sonate fut composée en 1846, créée l’année suivante par son dédicataire et le compositeur lors de l’ultime concert public de Chopin ; voilà de quoi faire une œuvre d’exception, et en effet, elle l’est. On ne la joue que bien trop rarement, n’est-elle pas assez virtuose pour les solistes ? Eh donc, quand bien même elle ne procurerait pas autant de feux d’artifice techniques que certaines autres, elle offre suffisamment de musique pour remplir une salle de bout en bout. Et considérez que le violoncelle est l’unique instrument solo auquel Chopin a offert la moindre musique hormis son cher piano ; un trio pour violon, piano et violoncelle et quelques mélodies viennent refermer la courte liste d’œuvres non-pianistiques du malheureux compositeur. Que son amitié avec Franchomme ait généré quelques pièces destinées à l’instrument, ou bien que Chopin se soit lié d’amitié précisément avec un violoncelliste pour cause d’affinité sonore, peu importe. La violoncelliste Emmanuelle Bertrand est ici complice de Pascal Amoyel : la fine fleur des solistes français-cocorico. © SM/Qobuz
HI-RES13,49 €
CD8,99 €

Piano solo - Paru le 1 avril 2015 | HORTUS

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Certes né à Tokyo, le pianiste japonais Kotaro Fukuma étudia au Conservatoire National Supérieur de Paris puis à l’Université de Berlin, avant de remporter le premier prix au Concours de Cleveland ainsi que, peu après, le Prix Chopin au Japon. Dès lors il a suivi le chemin des pianistes virtuoses itinérants, de salle en salle prestigieuse, de ville en grande ville, de pays en pays majeur et d’orchestre en orchestre international, sans oublier qu’il a déjà enregistré plusieurs CD consacrés à Schumann, Albéniz et Debussy, salués par la critique comme il se doit. Son jeu dénué de tout effet de manche, sans la moindre noyade dans la pédale droite (dont tant de pianistes abusent pour cacher certaines imperfections techniques…), restitue la partition telle qu’elle est écrite, dans une lecture analytique et pure. Cet album Chopin est axé autour des quatre Ballades qu’entourent des œuvres de caractère approchant. © SM/Qobuz
HI-RES20,99 €
CD16,79 €

Classique - Paru le 1 janvier 1960 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES16,49 €
CD10,99 €

Classique - Paru le 1 janvier 1953 | BnF Collection

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 septembre 2015 | Paladino Music

Hi-Res Livret
HI-RES10,79 €
CD8,09 €

Classique - Paru le 6 novembre 2015 | Brilliant Classics

Hi-Res
Sur la scène du piano actuel, où le formatage international, la standardisation et l’interdiction de faire des vagues fait souvent loi, le pianiste italien Alessandro Deljavan (* 1987) est un véritable électron libre. L’un des artistes les plus admirés à la fois de ses maîtres, de ses collègues et surtout du public, tandis qu’il laisse les jurys des grands concours dans l’embarras le plus total : s’il a fait sensation lors du dernier concours Van Cliburn, recueillant des tonnerres d’applaudissements de la part du public, c’est aussi et surtout lorsqu’il n’accéda pas à la finale. Il semblerait qu’on lui reprochait son jeu hyper-expressif, ses expressions du visage trop mobiles (ses grimaces, diront certains… à vous de voir, sur les sites de partage de vidéo), la liberté de son propos exalté… Deljavan est maintenant là pour prouver que l’on peut devenir l’un des pianistes les plus importants de sa génération sans remporter de prix international, en particulier avec cette intégrale des Etudes de Chopin qui ne laissera personne indifférent, c’est le moins que l’on puisse dire ! © SM/Qobuz 2015