Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 18 juin 2013 | Cypres

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
À la suite de ses aîné et cadet Philippe Boesmans et Benoît Mernier, Bernard Foccroulle témoigne de son amour pour la poésie allemande au travers d’un cycle né des mots du plus musical des poètes, Rainer Maria Rilke. Composé entre 2005 et 2012, celui-ci regroupe deux versions – l’une orchestrale, l’autre de chambre – d’un Liederkreis à la Schumann, "Am Rande der Nacht", ainsi que des paraphrases instrumentales inspirées de certains vers des poèmes chantés ("Wie ein Wort das noch im Schweigen reift…" pour violoncelle, et "Ich soll silbern erzittern" pour flûte alto). Melanie Diener et l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, dirigé par Jean Deroyer, interprètent avec brio – et sans filet, puisqu’il s’agit d’un enregistrement live – la traduction orchestrale du cycle de chambre, commandée par l’orchestre à l’occasion de son cinquantième anniversaire. Le lyrisme de Rilke et la sensualité de la musique de Foccroulle sont portés dans "Wer du auch seist" par une Sophie Karthäuser éblouissante, qui nous prouve ici qu’elle est plus qu’une Mozartienne : une véritable musicienne. Un voyage sublime où la poésie et la beauté, tant des notes que des mots, s’incarnent pour mieux terrasser les Ténèbres. Jubilatoire !