Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

5 albums triés par Prix : du moins cher au plus cher et filtrés par Classique, Various Composers, Wolfgang Amadeus Mozart, Sony Classical et 24 bits / 48 kHz - Stereo
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 18 octobre 2013 | Sony Classical

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 25 août 2017 | Sony Classical

Hi-Res Livret
Quel dommage que les autres concertos pour basson de Mozart, dont il semble qu’il en aurait existé encore quatre autres, aient disparu corps et biens ! Car si ce sont là des ouvrages de jeunesse, la jeunesse d’un bonhomme tel que Mozart correspond à la pleine maturité de bien d’autres compositeurs. C’est sur un basson original de Kaspar Tauber, construit en 1790, que le bassoniste Sergio Azzolini nous donne sa lecture de ce petit chef-d’œuvre, et c’est bien sur ce genre d’instrument que toutes les difficultés qu’a imaginées Mozart prennent toute leur signification : il a en effet exigé non seulement la note la plus basse, mais aussi la plus haute accessible, tout en insérant des virtuosités qui durent sans doute étonner le bassoniste qui joua l’œuvre pour la première fois. La sonorité de ce vénérable instrument, plus « pincée » et fine – et précise – que celle du Fagott allemand, plus proche du basson à la française, représente une expérience auditive et musicale assez inhabituelle. En suite de programme, l’Académie de cordes de Bolzano a choisi de nous offrir une très ample sérénade de Michael Haydn, qui contient elle-même un mouvement sous-titré « Concertino per il fagotto », tandis que d’autres mouvements font la part belle à la trompette solo. On précisera ici qu’il s’agit en grande partie d’une reconstruction formelle effectuée par nos interprètes, pour nous offrir une grande sérénade telle qu’elle pouvait être donnée en ce temps : en insérant des mouvements de divers ouvrages antérieurs. C’est dans ce genre d’œuvre que l’on voit que Mozart sut largement s’inspirer de ce Haydn, le frère cadet du grand, un personnage bien trop discret eu égard à ses immenses qualités – des qualités que Mozart sut parfois mettre à profit, délibérément ou non, dans ses propres œuvres. © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 25 août 2017 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 30 juin 2017 | Sony Classical

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 30 juin 2017 | Sony Classical

Hi-Res