Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 27 septembre 2019 | Sony Classical

Hi-Res Livret
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 27 septembre 2019 | Sony Classical

Hi-Res
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 13 novembre 2015 | RCA Red Seal

Hi-Res Livret
À force de ne considérer chez Max Bruch que son archi-rebattu Premier Concerto pour violon – ce qui avait le don d’exaspérer le compositeur lui-même à qui tous les violonistes en herbe voulaient mordicus le jouer – on en oublierait que, au cours de sa très longue vie (de 1838 à 1920 !), il écrivit aussi trois symphonies, une quinzaine d’autres œuvres concertantes, quatre opéras, des oratorios et des lieder, ainsi que beaucoup de musique de chambre. Dont voici en particulier les Huit pièces pour clarinette, alto et piano de 1910 – ouvrage de l’ultime maturité donc, dans lequel Reger poursuit sans fléchir sa ligne habituelle : celle du XIXe siècle, celle de Schumann et de Brahms. Pas même Wagner ou Liszt, et encore moins ses contemporains dont Schönberg, Mahler qui a déjà presque tout écrit, et on ne vous parle certes pas de Webern ou Stravinski ou Strauss… Oui, Bruch revendique haut et fort son attachement à la mélodie, à l’harmonie, à l’architecture romantique et ces huit petites perles en sont le plus éclatant exemple. En complément de programme, on pourra entendre, sous les doigts de l’exemplaire et impeccable Trio Apollon une adaptation de Kol Nidrei pour ces mêmes forces instrumentales. © SM/Qobuz
HI-RES16,99 €
CD14,49 €

Classique - Paru le 13 novembre 2015 | RCA Red Seal

Hi-Res