Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES19,49 €
CD16,99 €

Symphonies - Paru le 3 avril 2020 | Warner Classics

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
« [...] Lorsqu'André Cluytens (1905-1967) dirige les premières séances stéréo en 1957, les Philharmoniker traversent une période délicate : Furtwängler est mort depuis trois ans et Herbert von Karajan, leur nouveau chef à vie, n'est quasiment jamais là. Face à un orchestre à la recherche de son vrai niveau, Cluytens aborde ces partitions en se fiant avant tout à son instinct. Il apporte son sens de la couleur et du drame qui en fait l'un des chefs lyriques les plus sollicités de l'époque. [...] Ces lectures [...] fascinent par la sensualité de leurs textures, la hardiesse de leurs mélanges [...]. Deux grandes réussites [...] : une 7e dont nul chef n'a su révéler avec autant de pragmatisme l'écriture spectrale avant l'heure, et, plus encore, une "Pastorale" agreste en diable [...] où l'artisanat à l'œuvre hisse les Berliner Philharmoniker à des sommets de poésie [...]. On est, il est vrai, en 1960 et Karajan a entre-temps repris l'orchestre en main.» (Diapason, mai 2020 / Hugues Mousseau)
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 24 avril 2020 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 6 mars 2020 | Warner Classics

Hi-Res Livret
Nouvelle signature Warner Classics, beaucoup connaissent le style du pianiste Maxence Cyrin sans le savoir, puisque sa sublime reprise du Where Is My Mind des Pixies a été jouée çà et là et marque l’oreille avec persistance. Et, en effet, à travers plusieurs albums dont les Novö Piano, Cyrin a revisité de manière classique les tubes de l’époque, de Depeche Mode à Daft Punk en passant par Beyoncé, créant un pont improbable entre musiques actuelles et une certaine sensibilité française chère à Ravel, Satie ou Debussy. En 2015, Cyrin signait un album de compositions originales, Nocturnes sur le label Evidence, déployant ainsi son univers, singulier, un néoclassicisme existentiel et sombre, foncièrement mélancolique. Suite logique, Aurora envoûte dès son ouverture, Endless Poetry. Le second morceau, Mer de velours, emporte immédiatement les sentiments vers le large… Album de la maturité, il séduit par son apparente simplicité, comme cette irrésistible comptine intitulée Silk, que l’on dirait échappée un instant d’un film de Tim Burton. Avec ce grand disque, il rejoint le prestigieux club intimiste du piano contemporain, où l’on croise le maître, Philip Glass, suivi des plus ou moins turbulents disciples Max Richter, Chilly Gonzales ou Yann Tiersen. Et maintenant Maxence Cyrin. © Yan Céh/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 10 avril 2020 | Warner Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 17 avril 2020 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 3 avril 2020 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 10 avril 2020 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 1 mai 2020 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Classique - Paru le 13 mars 2020 | Warner Classics

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD13,49 €

Symphonies - Paru le 6 mars 2020 | Warner Classics

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
Warner Classics démarre une nouvelle collaboration avec l’Orchestre National du Capitole de Toulouse. Pour cette phalange reconnue dans le répertoire français, la rencontre avec Tugan Sokhiev il y a plusieurs années (il a succédé à Michel Plasson) a ouvert d’autres horizons dont les symphonies de Chostakovitch constituent l’un des premiers défis. Parmi elles, la Symphonie n°8 peut être entendue comme une confession intime et déchirante, oscillant entre pathétique et violence. Monumentale, proche du désespoir, cette symphonie composée en 1943 est un véritable opéra pour l’orchestre, où Chostakovitch déploie une virtuosité de timbres, d’une puissance dramatique inédite. Tugan Sokhiev dirige tranquillement, et avec sa grande maitrise habituelle, une symphonie violente.« Galvanisées par leur chef, les forces du Capitole de Toulouse tutoient les sommets dans l'une des plus âpres et grandioses symphonies de Chostakovitch.» (Diapason, mai 2020)
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Classique - Paru le 27 mars 2020 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Classique - Paru le 17 avril 2020 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Classique - Paru le 3 avril 2020 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Classique - Paru le 24 avril 2020 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Classique - Paru le 17 avril 2020 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Classique - Paru le 10 avril 2020 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Classique - Paru le 27 mars 2020 | Warner Classics

Hi-Res
HI-RES2,99 €
CD2,29 €

Classique - Paru le 1 mai 2020 | Warner Classics

Hi-Res