Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Musique de chambre - Paru le 3 avril 2020 | Ondine

Hi-Res Livret
Violoniste atypique, Christian Tetzlaff parvient à cumuler une carrière de soliste international de haut niveau et la pratique régulière du quatuor à cordes, deux activités à part entière qui sont habituellement nettement dissociées. Son amour de la musique de chambre l’a incité à fonder un nouveau quatuor en 1994 devenu l’un des plus appréciés sur la scène internationale. Enregistré à Brême en automne 2019, leur dernier album est consacré à deux des plus longs et des plus novateurs Quatuors de Beethoven. Composé en 1825, le 13e Quatuor en si bémol majeur, Op. 130 prend encore un peu plus ses distances avec la forme traditionnelle que Beethoven avait déjà mise à mal dans ses œuvres précédentes. On sait qu’il se concluait dans sa première version par la Grande fugue Op. 133, retirée ensuite par le compositeur au profit d’un finale plus court et d’accès moins difficile. La tendance actuelle est de redonner sa forme primitive à ce quatuor qui dès lors atteint facilement la durée monumentale de quarante-cinq minutes. C’est l’option choisie ici par le Quatuor Tetzlaff. Elle est parfaitement convaincante grâce à leur interprétation lumineuse. L’architecture de l’œuvre en devient ainsi plus lisible avec un premier et un dernier mouvement d’une durée presque identique encadrant une succession de quatre pièces de plus modeste dimension. À peine plus court que l’Opus 130-133, le 15e Quatuor en la mineur, Op. 132 est une œuvre de crise composée alors que Beethoven se battait contre une grave maladie. On en trouve l’écho dans le merveilleux Molto adagio, sous-titré par lui « Chant de reconnaissance à la divinité », qui est une sorte d’offrande et de gratitude d’un convalescent frôlé par les ailes lugubres de la mort. L’interprétation parfaitement sereine et décantée que nous en offre le Quatuor Tetzlaff est proprement saisissante. © François Hudry/Qobuz
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 13 mars 2020 | Grand Piano

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 3 avril 2020 | Accentus Music

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 20 mars 2020 | Gramola Records

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 20 mars 2020 | Gramola Records

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Musique de chambre - Paru le 20 mars 2020 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Opéra - Paru le 20 mars 2020 | Dynamic

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Opéra - Paru le 13 mars 2020 | Bongiovanni

Hi-Res
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 13 mars 2020 | Athene

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 3 avril 2020 | BIS

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 20 mars 2020 | Dynamic

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 3 avril 2020 | Archiphon

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 3 avril 2020 | New Amsterdam

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 20 mars 2020 | Claudio Records

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 3 avril 2020 | Albion

Hi-Res Livret
HI-RES23,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 13 mars 2020 | toomanynotes

Hi-Res
HI-RES25,19 €
CD17,99 €

Classique - Paru le 20 mars 2020 | harmonia mundi

Hi-Res Livret
Avant Versailles, l'épicentre du pouvoir au Royaume de France était le Louvre, véritable théâtre de cérémonials, où la musique se devait de briller par sa magnificence. Durant le règne de Louis XIII, l'air de cour et le ballet mobilisent l'élite de compositeurs tels que Moulinié, Guédron et Chancy. Le plus réputé d'entre eux, Boesset, fera évoluer l'air polyphonique hérité de la Renaissance vers une conception plus intime : avant les fastes à venir à l'ombre du Roi-Soleil, un éventail de miniatures délicatement ciselées s'offre aujourd'hui à nos oreilles grâce aux talents réunis des musiciens de l'Ensemble Correspondances. © Harmonia mundi
HI-RES20,99 €
CD16,79 €

Classique - Paru le 19 mars 2020 | Querstand

Hi-Res
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Classique - Paru le 20 mars 2020 | Aparté

Hi-Res Livret
HI-RES26,99 €
CD19,49 €

Classique - Paru le 20 mars 2020 | Decca Music Group Ltd.

Hi-Res
Après avoir enregistré l’intégrale des Symphonies d’Antonín Dvořák avec la Philharmonie tchèque, dont il était le directeur musical de 2012 à 2017, le grand chef d’orchestre Jiří Bělohlávek avait entrepris de graver les œuvres religieuses de son compatriote, mais la mort l’en a empêché. Terrassé par un cancer en 2017 à l’âge de 71 ans, il a eu le temps d’enregistrer le Stabat Mater quelques semaines seulement avant sa mort, ainsi que les dix Chants bibliques, Op. 99 présents sur ce nouvel album. Le projet est repris aujourd’hui par Jakub Hrůša qui a dirigé le Requiem et le Te Deum durant le Festival Dvořák de Prague d’octobre 2017. Réalisé quelques semaines seulement après la mort de Jiří Bělohlávek, cet enregistrement prend dès lors la tournure d’un hommage posthume au chef disparu. Composé en 1890, le Requiem fut créé l’année suivante à Birmingham sous la direction de Dvořák. Nul évènement n’est venu inspirer cette splendide messe des morts, dont la sobriété évoque à la fois la mélancolie du départ et l’espérance d’une vie future excluant tout désespoir. Généralement considéré comme l’œuvre la plus profonde de son auteur, le Requiem correspond aux questionnements existentiels de Dvořák à l’approche de la cinquantaine. L’œuvre est parcourue d’une foi profonde et sincère sans aucune référence folklorique, magnifiée par une écriture chorale pleine de grandeur et une instrumentation délicate. L’homme simple qu’était Dvořák laisse dans ces pages une véritable méditation sur la destinée humaine. © François Hudry/Qobuz