Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

2 albums triés par Plus distingués et filtrés par Classique, Ludwig van Beethoven, Ludwig van Beethoven, Naxos et Depuis 1 mois
HI-RES8,99 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 3 juillet 2020 | Naxos

Hi-Res Livret
Il eut une époque désormais ancienne, où les maisons de disques faisaient appel aux grands beethovéniens de leur époque afin qu’ils enregistrent leurs répertoires d’affinité. Decca le rappelle avec la réédition des deux intégrales de Wilhelm Backhaus (1884-1969), gravées au début des années 1950 (pour la monophonie), puis entre 1958 et 1968 pour la seconde en stéréophonie. À peu près dans les mêmes années, Wilhelm Kempff (1895-1991) enregistrait ses deux intégrales des trente-deux Sonates, tout d’abord entre 1951 et 1956 (monophonie), puis en 1964-1965 (stéréophonie). Aujourd’hui, à l’occasion de l’année Beethoven 2020, de très nombreux pianistes se manifestent dans cet Himalaya du répertoire pianistique, même si à l’occasion ils doivent apprendre la plupart des sonates et les jouer pour la première fois, quand ces deux grands anciens, pour ne retenir que ces deux exemples, pratiquaient et jouaient en public Beethoven depuis plusieurs décennies – bon, c'est vrai ... Kempff enregistrait déjà, dès les années 1930, quarante ans tout juste, presque tout Beethoven !Les pianistes d’aujourd’hui n’enregistrent-ils pas cependant trop vite (ou parfois pour de trop mauvaises raisons) ces œuvres particulièrement complexes ? Dans la lignée des nouvelles propositions dues à de plus ou moins jeunes musiciens, tels qu’Igor Levit, Fazil Say, Martin Rasch, Martino Tirimo, Konstantin Lifschitz ou Konstantin Scherbakov, Boris Giltburg laisse particulièrement la question en suspens. © Pierre-Yves Lascar/Qobuz
HI-RES8,99 €
CD6,99 €

Classique - Paru le 26 juin 2020 | Naxos

Hi-Res Livret