Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 10 janvier 2020 | MUSO

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 25 octobre 2019 | MUSO

Hi-Res Livret
HI-RES23,09 €
CD16,49 €

Classique - Paru le 11 octobre 2019 | MUSO

Hi-Res Livret
Pour célébrer le 50e anniversaire de la disparition de Grażyna Bacewicz, Annabelle Berthomé-Reynolds et Ivan Donchev ont enregistré l’intégrale de ses Sonates et Partitas pour violon. Une musique vivifiante, sensible et espiègle, qui rappelle la douceur de l’entre-deux guerres et reflète à merveille le génie d’une des plus grandes compositrices polonaise de la moitié du XXe siècle. © Muso
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Duos - Paru le 13 septembre 2019 | MUSO

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Duos, sonates et caprices pour violon et violoncelle. Ce parcours musical de duos, sonates et caprices offre une expérience riche et passionnante ; interpréter la musique des grands violonistes du XVIIIè siècle avec un accompagnement de violoncelle seul fait découvrir une nouvelle image sonore. La plénitude de seulement deux instruments de la même famille surprend, tandis que les couleurs infinies et la flexibilité inédite offertes par cette combinaison, révèlent un moment musical inoubliable. © Paraty
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Musique de chambre - Paru le 14 juin 2019 | MUSO

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« Au regard de ses frère et neveu, Francesco Scarlatti passe pour le grand looser de la famille. Incapable de trouver un emploi en Italie, il met le cap sur les Îles britanniques (Londres puis Dublin), où l'attend un ciel à peine plus favorable. Il compose néanmoins beaucoup de musique sacrée, mais aussi instrumentale, dont les concertos grossos conservés dans le Workbook 1 de Charles Avison, [...] d'une écriture à l'ancienne. [...] Les six concertos retenus par la violoniste polonaise Martyna Pastuszka nous enchantent. Partitions quelque peu anachroniques, certes, mais savoureusement teintées de leur époque. L'orkiestra Historyczna n'est pas seulement impeccable techniquement [...], il joue le jeu à fond ! Solennel à souhait [...], il sait également rêver, divaguer, parler, danser, se maquiller, et rire [...] Son énergie, son enthousiasme et son exigence révèlent les richesses cachées de ces pages singulières et concises. [...] (Diapason, octobre 2019 / Olivier Fourés)
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 26 avril 2019 | MUSO

Hi-Res Livret
Composées alors qu’il n’a que dix-neuf ans, Schubert réinvente le genre de la sonate pour violon et piano héritée de Mozart, la romantise pour l’inscrire dans le nouveau siècle et l'âge romantique. Stéphanie Paulet et Daniel Isoir, complices de longue date en musique de chambre, font chanter ces magnifiques pages annonciatrices du style inimitable de compositeur viennois. © Muso/PIAS
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 30 novembre 2018 | MUSO

Hi-Res Livret
Dès le milieu du XVIe siècle, la réputation d’excellence des compositeurs d’Allemagne du Nord est fermement établie. Les cités hanséatiques, Hambourg en tête, accueillent de nombreux artistes étrangers, dont les langages inspirent les tenants de la tradition germanique. À la fin du siècle suivant, Hambourg est devenu un havre pour les artistes et les grandes fortunes. Sa population compte en grand nombre négociants, banquiers, diplomates et sénateurs, autant d’hommes riches disposant du temps nécessaire pour jouir de la musique. En dehors de l’Italie, Hambourg est l’une des premières cités à proposer des concerts publics et à bénéficier d’un opéra dès 1678, l’Oper am Gänsemarkt, notamment sous l’impulsion de Johann Theile. Très proches, Johann Adam Reinken, Dietrich Buxtehude et Johann Theile appartiennent au cercle des contrapuntistes d’Allemagne du Nord, inspirés toutefois par le « stile nuovo » monodique italien. Ce cercle musical, professionnel et amical, jouit d’une solide réputation dans le monde des organistes et compositeurs d’Allemagne du Nord. C’est ainsi que le jeune Bach, qui se rend à Hambourg en 1705, fut très impressionné par sa rencontre avec Reinken. Son recueil Hortus musicus, composé de six partitas, est le seul véritable témoignage de son activité dans le domaine de la musique de chambre. Parfaite illustration du jardin d’Eden et vision du bonheur céleste, il a profondément influencé Bach. L’album présente également l’un de leurs contemporains, Philipp Erlebach, même s’il n’a jamais travaillé en Allemagne du Nord, dont hélas la grande majorité de l’œuvre fut détruite dans un incendie survenu en 1735, de sorte qu’il ne nous reste presque rien de lui. L’architecture de sa Sonata quinta rappelle la forme des partitas du Hortus Musicus de Reinken. © SM/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 30 novembre 2018 | MUSO

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 23 novembre 2018 | MUSO

Hi-Res Livret
Oui, le titre porte quelque peu à confusion. Non, tous les numéros de cet album ne sont pas de Brassens – textes et/ou musique – et seules cinq pistes sur les vingt peuvent se réclamer du génial chansonnier. Et dans ces cas, Arnaud Marzorati chante des versions sérieusement remaniées, puisqu’il confie les accompagnements vocaux à un ensemble – Les Lunaisiens – composé avant tout d’instrumentistes de l’époque baroque ou de la Renaissance ! Cela dit, les flûtes à bec, le flageolet, le hautbois, les violes, l’archiluth semblent se fondre comme par magie dans cette musique à la fois populaire et si merveilleusement architecturée et dont les textes sont toujours mis en avant avec maestria. Les autres chansons proposées, dans un style analogue, reprennent des textes qu’aurait pu emprunter Brassens qui n’hésitait pas à puiser chez Villon, Ronsart, Hugo, Verlaine, Corneille, Lamartine ; les accompagnements de ces textes sont repris chez Lully, Grétry, Rousseau, dans des manuscrits médiévaux ou dans le fonds folklorique français. L’aimable lecteur est ainsi informé. Et Brassens aurait sans doute adoré, lui qui aimait à brouiller les pistes et mêler les genres et les gens. © SM/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 16 novembre 2018 | MUSO

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 13 avril 2018 | MUSO

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Duos - Paru le 26 janvier 2018 | MUSO

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« Le violon de David Oïstrakh est entre de bonnes mains ! Dans son premier album en solo, le lauréat du Concours Reine Elisabeth 2012 nous bluffe par sa virtuosité flamboyante, sa fantaisie, son sens du théâtre. [...] Dans un programme faisant la part belle au répertoire russe, le jeune virtuose démontre un jeu vibrant et un pathétisme particulièrement authentique dans la Sérénade mélancolique ou les deux pages lentes du Souvenir d'un lieu cher de Tchaikovski. [...] Accompagné par sa sœur qui le suit comme son ombre en épousant la moindre inflexion de tempo, Baranov possède une sensibilité capable d'atteindre la grâce (Vocalise de Rachmaninov, Clair de lune de Debussy) [...] Formidable ! »(Diapason, mars 2018 / Jean-Michel Molkhou)
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Piano solo - Paru le 24 novembre 2017 | MUSO

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - 5 Sterne Fono Forum Klassik - 5 étoiles de Classica
Enfin un nouvel album consacré à Alkan, en l’occurrence par le pianiste russe Yury Favorin qui n’hésite pas à se frotter aux diaboliques difficultés de ce compositeur hélas bien négligé de notre temps, ne serait-ce que pour la virtuosité extravagante de sa musique. Favorin propose deux de ses ouvrages majeurs, à savoir la Symphonie pour piano seul de 1857 – témoignage de l’ambition d’Alkan de conférer à l’ouvrage une dimension orchestrale, sans parler de sa durée considérable– et la Grande sonate pour piano « Les quatre âges de la vie » de 1847, non moins monumentale, faustienne sans doute (le second mouvement, Quasi-Faust, est marqué « sataniquement », à juste titre d’ailleurs), et dont les deux derniers mouvements vont du « lentement » au « très lentement » dans un langage menant déjà vers Mahler. Pour information, Yury Favorin (1986) fut lauréat du Prix Reine Elisabeth, et remporta le Premier Prix du Concours Cziffra de Vienne en 2003 et, deux ans auparavant, le Premier Prix Nikolaï Rubinstein de Moscou. Son répertoire s’étend des grands classiques et romantiques jusqu’aux contemporains, puisqu’il s’approprie tout aussi volontiers Messiaen, Boulez, Dufourt ou Sciarrino, et s’aventure même dans les sphères de la musique électroacoustique et improvisée avec son ensemble ERROR 404. © SM/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 3 novembre 2017 | MUSO

Hi-Res Livret
Le premier disque du Quatuor David Oïstrakh a été accueilli de manière élogieuse par la critique. Comparée aux quatuors Borodine ou Beethoven, cette jeune formation, emmené par le violoniste Andrey Baranov, revient avec une lecture passionnante de Grieg et Mendelssohn. Le Quatuor en sol mineur op. 27 doit être considéré comme étant le seul quatuor achevé d’Edvard Grieg, et c’est une œuvre majeure du répertoire. Ecrit en 1878, le compositeur norvégien est en pleine possession de son talent et pratique un langage moderne, nourri de sources populaires nationales, immédiatement reconnaissable. Le Quatuor n° 2 de Felix Mendelssohn fut écrit juste après la mort de Beethoven, dont il était pétri d’admiration. Cette œuvre, extraordinairement mûre et tempétueuse (même si elle se termine dans la sérénité), est celle d’un jeune homme sorti de l’adolescence, mais déjà maître absolu de son art, et prêt à reprendre le flambeau de son grand aîné.
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 1 septembre 2017 | MUSO

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Le Concours Reine Elisabeth de 1980 voit le succès d’une lauréate japonaise qui sera immédiatement ‘adoptée’ par le public belge et la scène internationale : Yuzuko Horigome. Déjà très impressionnante lors des demi-finales (sa sonate d’Ysaÿe est tout simplement splendide), elle confirmera cette impression en finale avec une Sonate de Brahms d’une incroyable musicalité, suivi d’un Concerto de Sibelius qui reste une des plus belles pages du concours. © Muso
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 1 septembre 2017 | MUSO

Hi-Res Livret
Voici enfin une réédition consacrée à une violoniste belge qui se révéla lors du Concours Reine Elisabeth de 1971, Edith Volckaert. Cette jeune Gantoise est un génie précoce et deviendra une grande soliste internationale et une grande pédagogue ; sa carrière fut brisée par la maladie à 42 ans. Elle se classera 5e du concours, et malgré la fatigue à certains moment du 1er Concerto de Chostakovitch en finale, elle montre une sonorité rayonnante, un superbe phrasé, une clarté technique, une conscience de chaque geste, de chaque note, un jeu d’une simplicité et d’un naturel extraordinaire. Son 2e Concerto de Bartók joué lors du concert des lauréats est extraordinaire. © Muso
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 1 septembre 2017 | MUSO

Hi-Res Livret
Le Concours Reine Elisabeth cuvée 1967 pouvait s’enorgueillir d’un jury des plus prestigieux : Menuhin, Grumiaux, Szigeti, Rostal, Oistrakh ! Comme d’habitude, l’Union Soviétique avait envoyé son armée de candidats, encadrés par une armée de barbouzes pour les empêcher (bien inutilement, comme le montrera la suite des événements) de « passer à l’Ouest ». Parmi lesdits solistes, le Letton Philippe Hirschhorn – qui remportera le Premier Prix, et s’enfuira de la dictature communiste en 1973 – et Gidon Kremer, Letton lui aussi, qui s’échappera définitivement en 1980 avec en poche « seulement » le Troisième Prix du concours. Comme quoi les concours peuvent réserver bien des surprises, et que même des jurys de la trempe de celui de l’année 1967 pouvaient avoir des idées bien à eux… Le présent album propose l’enregistrement réalisé lors de la finale, le 25 mai, où Kremer prend le risque de donner non pas un concerto habituel, mais celui bien plus rare d’Elgar (hommage à Menuhin ?), ainsi que la Fantaisie de Schumann tout aussi peu jouée ; et enfin l’enregistrement du concert des lauréats le 5 juin, où il retourne vers des répertoires plus habituels avec le Poème de Chausson. Comme on peut s’en douter, ces matrices originales ont fait l’objet d’une remastérisation magistrale. © SM/Qobuz
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 9 juin 2017 | MUSO

Hi-Res Livret
Bien que grand spécialiste des répertoires des 17e et 18e siècles, le ténor Thibaut Lenaerts choisit pour son premier disque soliste de se plonger dans l’univers des mélodies de Gabriel Fauré, accompagné par Philippe Riga sur un magnifique piano Erard 1873 au son doux et rond. Une alchimie de couleurs qui invite à un superbe récital, porteur d’une nostalgie irrésistible pour l’interprète et pour l’auditeur. (c) Muso
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 5 mai 2017 | MUSO

Hi-Res Livret
HI-RES15,99 €
CD11,49 €

Classique - Paru le 21 avril 2017 | MUSO

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason