Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 5 juillet 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 septembre 2015 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale sacrée - Paru le 21 juillet 2017 | Genuin

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or - Gramophone Editor's Choice
Oui, c’est vrai, il existe des brouettes d’enregistrements des Vêpres de Rachmaninov – aussi connues sous le nom de Vigiles ou Vigiles nocturnes, une œuvre de 1915 –, d’excellents, des bons, d’autres plutôt médiocres, et ce ne sont pas toujours les chœurs russes qui s’en tirent le mieux, soit dit en passant. Il n’y aurait donc pas tellement de raison que Qobuz se penche sur ce n-ième enregistrement, si ce n’est qu’il fait partie non seulement des excellents, mais plutôt des excellentissimissimes. L’ouvrage se caractérise par la présence de « basses profondes » qui, à la fin de l’un des numéros (en l’occurrence le Cantique de Syméon, autrement dit le Nunc dimittis), doivent descendre en solo jusqu’à un si bémol grave, ce qui est loin d’être fréquent. Et le chœur de la MDR – autrement dit la Radio de Leipzig – en possède un très beau nombre, sans doute plus que la majorité des chœurs y compris les plus Russes, de sorte qu’il lui est loisible d’offrir une lecture d’une profondeur, sans jeu de mots, vraiment inouïe. On rappellera que c’est aux accents du cinquième numéro de ses Vêpres que Rachmaninov avait souhaité être enterré ; la chose ne put se faire, car la partition n’était alors pas disponible, mais c’est dire combien le compositeur avait placé son cœur et son âme dans cette œuvre splendide, magistrale, fantastique, alliant les accents – tour à tour réels et imaginaires – des liturgies orthodoxes russe, kiovienne et grecque, le tout dans la richissime harmonie qui, elle, est purement rachmaninovienne. Oui, c’est vrai : voici l’un des plus beaux enregistrements qui se puissent imaginer et si Rachmaninov se retourne dans sa tombe sise à Valhalla (ça ne s’invente pas) près de New York, c’est pour mieux écouter. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 février 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
Rebecca Maurer nous offre ce choix de Sonates de Haydn et de deux de ses élèves (ou épigones) londoniens sur un somptueux Broadwood de 1816, un instrument d’une imposante taille de 2,40m, entre le demi-queue et le grand queue de concert – le typique « parlor grand », réservés aux immenses salons des plus grands aristocrates et barons de l’industrie, mais aussi destinés aux salles de concerts publics. Et la chose n’est pas anodine, puisque ce genre d’instruments anglais offrait un bien plus large éventail de sonorités que les pianos viennois de la même époque, ne serait-ce que parce qu’ils étaient aussi destinés aux imposantes salles de concerts londoniennes, là où Vienne n’avait pas encore développé de vraie vie concertante publique – donc pas encore besoin de si grands instruments. De la sorte, l’immense Sonate en mi bémol majeur de Haydn, écrite lors de sa seconde tournée anglaise en 1794 et conçue pour la scène londonienne, semble un évident précurseur à Beethoven et ses ampleurs pianistiques. Du côté des deux compositeurs britanniques, voici donc Christian Ignatius Latrobe et Thomas Haig, dont l’ouvrage le plus remarquable ici donné est la Fantaisie d’après God Save Francis the Emperor. Le compositeur y mêle le début de la 103e symphonie (« avec le roulement de timbales ») de Haydn, l’hymne autrichien, et des sonorités de chants villageois assez britanniques, un mélange des plus amusants. Autant Latrobe que Haig rendent hommage au célèbre Haydn dans toutes les pièces ici présentées, soit en empruntant à sa thématique, soit en lui dédiant telle ou telle pièce. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 4 janvier 2019 | Genuin

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 septembre 2017 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 novembre 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 avril 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 5 avril 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES21,99 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 4 novembre 2014 | Genuin

Hi-Res Livret Distinctions 5 Sterne Fono Forum Klassik
On ose à nouveau jouer les Concertos pour clavier de Jean-Sébastien Bach sur un piano tout ce qu’il y a de moderne ; c’est ici l’énergique Yorck Kronenberg accompagné de l’Orchestre de chambre de Zurich qui se lance dans l’iconoclasme (selon certains). Iconoclasme, mais il est évident que la musicologie a semé ses petits et l’on ne joue plus Bach au piano comme voici cinquante ans, et les orchestres eux-mêmes, quand bien modernes, ne se complaisent plus dans l’intempestif mégaphilharmonisme berlino-viennois qui a longtemps épaissi le discours. L’Orchestre de chambre de Zurich, fondé dans les années quarante, joue maintenant la musique baroque de manière « informée » (pour reprendre les termes de son site) avec cordes en boyaux, archets baroques, vibrato minimal etc., tandis que Kronenberg est le digne héritier tout à la fois de Gustav Leonhardt, de Sviatoslav Richter et de Glenn Gould. (MT)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 septembre 2012 | Genuin

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« En 1841, soit trente-cinq ans avant que Tchaikovski n'ait la même idée, Fanny Mendelssohn réunit dans un recueil pour piano douze pièces caractérisant chacune un mois de l'année. Le charme et la délicatesse du résultat nous rappellent que les premières mélodies de Fanny avaient été publiées sous le nom de son frère Felix sans que personne ne remarque quoi que ce soit. [...] Els Biesemans, sur un Pleyel de 1851 à la très jolie sonorité, souligne la poésie du cahier ; on traverse d'un pied léger cette Année multicolore et riche en textures diaphanes.» (Diapason, février 2014 / Jérôme Bastianelli)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 avril 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES21,99 €
CD14,99 €

Piano solo - Paru le 29 janvier 2013 | Genuin

Hi-Res
Même à un âge très avancé, le grand pianiste Paul Badura-Skoda est toujours prêt à surprendre : son nouvel enregistrement avec Genuin est peut-être l'un des plus insolites, l'une des expériences sonores les plus audacieuces de ces dernières années. La dernière sonate de Schubert, la merveilleuse si bémol majeur, a été enregistrée par Badura-Skoda, mais pas une seule fois : on l'entend sur trois instruments différents, dans des interprétations qui ne pouvaient pas être plus distinctives l'une de l'autre, chacun des pianos révélant, pour lui, des facettes différentes de la partition — et il a raison : d'abord sur un pianoforte Graf de 1826 (date à laquelle l'œuvre a été composée), ensuite sur un Bösendorfer 1923 et enfin un grand Steinway 2004. Impossible de réunir en un seul disque plus de rappel historique et plus d'engagement qu'ici. Superbe !
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 7 juin 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 3 mai 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 4 octobre 2019 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 4 mai 2018 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 5 janvier 2018 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 1 septembre 2017 | Genuin

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 septembre 2019 | Genuin

Hi-Res