Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

1 album trié par Date : du moins récent au plus récent et filtré par Classique, Various Composers, Alban Berg, Deutsche Grammophon (DG) et Depuis 1 mois
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 8 mai 2020 | Deutsche Grammophon (DG)

Hi-Res Livret
La mode est de donner à tout prix un titre générique aux albums classiques. « Der Wanderer », c’est évidemment le titre de la Fantaisie de Schubert figurant en tête de cet enregistrement, mais c’est surtout le symbole même du romantisme allemand dans sa quête inlassable et quasi métaphysique de la paix intérieure à travers la poésie et la nature. On peut certes se demander si les sonates de Berg et de Liszt répondent vraiment à une telle dénomination. Le programme du jeune pianiste coréen Seong-Jin Cho va plus loin que ce simple titre par son souci d’unir la Wanderer-Fantaisie à Lizst, qui en réalisa un arrangement pour piano et orchestre, et à Berg, dont le langage expressif se situe dans le sillage et dans l’inquiétude schubertiennes. Pour son quatrième disque chez Deutsche Grammophon, Seong-Jin Cho confirme sa stature et étonne par sa maturité lui permettant d’exprimer la quintessence d’œuvres dont l’accès n’a jamais été immédiat. Il sait conjuguer grandeur et construction à travers une technique sans faille qui ne vient jamais se substituer à l’expression. © François Hudry/Qobuz