Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

1 album trié par Meilleures ventes et filtré par Classique, Charles Gounod, Decca et 24 bits / 96 kHz - Stereo
HI-RES21,49 €
CD14,99 €

Piano solo - Paru le 6 avril 2018 | Decca

Hi-Res Distinctions 5 de Diapason
Né en 1975, le pianiste italien Robert Prosseda n’a pas son pareil pour découvrir des œuvres rares, comme des pièces inédites de Mendelssohn ou des compositions pour le piano de Salieri, Rossini ou Caetani. Le voici dans des œuvres pour clavier de Charles Gounod, après avoir exhumé en concert le Concerto pour piano-pédalier et orchestre du même compositeur qu’il a créé en 2011. La musique pour clavier de Gounod est composée d’une cinquantaine de pages d’inégale importance. Le piano ne l’intéressait guère et de nombreuses compositions sont des esquisses ou de courtes pièces destinées à son propre usage. Le choix réalisé par Prosseda pour cet album représente la part la plus substantielle de ce corpus avec cette charmeuse Veneziana qui ouvre le récital, on y trouve aussi la célèbre Marche funèbre pour une marionnette dans sa version originale très réussie. Les six Romances sans paroles sont une découverte bienvenue de même que les Préludes et fugues servant d’études préparatoires au Clavier bien tempéré de Bach dans lesquels Gounod utilise « une claire écriture à deux voix rehaussée par un chromatisme qui le pousse en avant », ainsi que le souligne Gérard Condé dans sa monumentale biographie de Gounod (Fayard). La Sonate pour piano à 4 mains (avec Enrico Pompili) de style schubertien est une agréable œuvre de jeunesse, probablement écrite en 1839, il a 21 ans, pendant son séjour romain à la Villa Médicis. © François Hudry/Qobuz