Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

84 albums triés par Date : du plus récent au moins récent et filtrés par Classique et Claves Records
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique de chambre - À paraître le 22 novembre 2019 | Claves Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 18 octobre 2019 | Claves Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique concertante - Paru le 18 octobre 2019 | Claves Records

Hi-Res
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique concertante - Paru le 4 octobre 2019 | Claves Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique concertante - Paru le 20 septembre 2019 | Claves Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,49 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 6 septembre 2019 | Claves Records

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique de chambre - Paru le 7 juin 2019 | Claves Records

Hi-Res Livret
HI-RES22,49 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 24 mai 2019 | Claves Records

Hi-Res Livret
HI-RES8,94 €
CD5,94 €

Musique concertante - Paru le 5 avril 2019 | Claves Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 22 mars 2019 | Claves Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 15 février 2019 | Claves Records

Hi-Res
HI-RES10,43 €
CD6,93 €

Classique - Paru le 15 février 2019 | Claves Records

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 31 janvier 2019 | Claves Records

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 14 décembre 2018 | Claves Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 21 septembre 2018 | Claves Records

Hi-Res Livret Distinctions Diapason d'or
« Avec dix recueils publiés de pièces instrumentales, neuf de cantates, et quarante-trois autres de musique religieuse, Maurizio Cazzati fut l’un des compositeurs les plus prolixes du Seicento. [...] il fut consacré Maestro di cappella en l’éminente basilique San Petronio de Bologne. [...] Une jeune phalange strasbourgeoise, issue de la Schola Cantorum de Bâle et du CNSM de Lyon, prend la relève et associe à Cazzati un auteur encore plus obscur, Carlo Donato Cossoni (1623-1700), organiste à Côme puis à Milan, avant que Cazzati ne l’introduise à San Petronio. Le groupe de continuo, aussi attentif qu’inventif, assure l’unité d’une interprétation foisonnante, qui se distingue par la souplesse de ses tempos, le renouvellement et la gradation de ses effets. [...] La voix d’Alice Borciani, d’une rare limpidité, est particulièrement convaincante dans les délicieuses canzonette (volubiles et malicieux Occhi belli), grâce à son articulation incisive, sa vocalisation agile et précise. [...] » (Diapason, mars 2019 / Denis Morrier)
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 24 août 2018 | Claves Records

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale profane - Paru le 20 juillet 2018 | Claves Records

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
« [...] Francesco Saverio Pedrini a extrait des Livres VI, VII, VIII et XI à cinq voix, seize madrigaux sur des poèmes tirés du Pastor fido de Giambattista Guarini. Plus encore que Monteverdi et Gesualdo, Marenzio s’attacha à dépeindre en musique les amours contrariées de Sivio, Dorinda, Mirtillo et Amarilli. Alors que le poète destinait sa tragicomedia pastorale à la scène, le compositeur ne tissa sur ses tirades que des polyphonies, sa théâtralité ne se manifestant qu’à travers l’emploi visionnaire de hardiesses contrapuntiques, d’harmonies expressives [...] Les chanteurs assument ces options avec conviction et vaillance [...] formant un ensemble à la cohésion toujours impeccable et à l’élocution imparable, soutenu par des instrumentistes investis, aux réalisations inventives et colorées. » (Diapason, octobre 2018 / Denis Morrier)
HI-RES8,94 €
CD5,94 €

Concertos pour violon - Paru le 8 juin 2018 | Claves Records

Hi-Res Livret
Singulier couplage que nous propose là la violoniste américaine Caroline Goulding : le brillant, lyrique et très fin-de-siècle-viennois Concerto de Korngold, écrit en 1945 d’après des thèmes empruntés à quelques-unes de ses musiques de film ; suivi du délicatissime Cinquième Concerto de Mozart, un de ces miracles de jeunesse du compositeur qui n’avait certes que dix-neuf ans mais déjà la pleine possession de moyens stupéfiants. Considérez que toute l’introduction orchestrale, qui se présente aisément comme un riche premier thème, n’est en réalité… que le simple accompagnement du thème réel, encore plus riche, que donne ensuite le violon solo. Depuis ses débuts en 2006 à l’Orchestre de Cleveland, Caroline Goulding a développé une carrière internationale – parfois mise en sourdine pendant quelques semaines de silence consacré à la méditation, et c’est d’ailleurs à l’issue de l’une de ces périodes qu’elle a enregistré le présent album. Elle s’est déjà produite en soliste avec les orchestres de Toronto, Detroit, Dallas, Houston, Denver, Milwaukee et Washington en Amérique du Nord, ainsi qu’avec nombre d’orchestres européens à Amsterdam, Francfort, Berlin, Berne. Sa lignée stylistique est celle de son maître Christian Tetzlaff. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 25 mai 2018 | Claves Records

Hi-Res Livret
En 1752, lorsqu’éclate la « querelle des Bouffons », on signale la présence du jeune violoniste Nicolas Capron (1740-1784) dans l’orchestre de l’Opéra-Comique. Capron a certainement l’occasion de s’y familiariser avec les musiques de Philidor ou Monsigny. Dix ans plus tard, après la fusion de l’Opéra-Comique et de la Comédie-Italienne, il entre au Concert Spirituel, d’abord comme chef de pupitre des seconds violons puis dès 1765 à la tête des premiers violons. On sait qu’il est, selon Grétry, « excellent professeur de violon ». Le Mercure qui dès lors commentera régulièrement ses nombreuses apparitions, fait l’éloge de sa sonorité et de la justesse de son jeu, de son habileté et de la vigueur de son archet. Dans son Premier Livre de sonates à violon seul et basse, le compositeur n’y a cesse d’étonner et d’émouvoir par l’extraordinaire foisonnement et la diversité expressive de ses motifs musicaux ; pour peu qu’il y ait des paroles, on croirait assister à une pièce en musique où se déploie l’éventail complet des émotions, du tragique au comique. Capron ciselle chacune de ses propositions en assortissant avec raffinement mode, tessiture, rythme, accompagnement, puis en décuple l’expression par juxtaposition de motifs aux affects contrastés. Il enrichit son écriture de nombreuses prouesses techniques qui participent également à l’expression, la plus usitée étant l’emploi de la tessiture suraiguë du violon qui peut produire un effet d’écho, de surprise ou d’émouvante fragilité. Souvent ses mouvements rapides comportent des développements où tempêtent des arpèges aussi fulgurants que redoutables; ses mouvements lents touchent tant par la simplicité que par la justesse de leur expression. En un mot, les sonates de Capron sont un magnifique exemple de musique de style galant. La violoniste Ann Roux qui nous fait découvrir ces raretés est une disciple de Pierre Amoyal, de Jean-Jacques Kantorow, de Florence Malgoire mais aussi de Joseph Gingold, Sandor Vegh et Michel Schwalbé lors de diverses masterclasses. Sa carrière de musicienne d’orchestre l’a menée à se produire au sein de nombreux ensembles, récemment de l’Amsterdam Baroque Orchestra de Ton Koopman. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 18 mai 2018 | Claves Records

Hi-Res Livret