Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 1 juin 2018 | Chandos

Hi-Res Livret
Ce n’est pas à proprement parler un opéra ; cet Acis and Galatea de Haendel, probablement daté de 1718, s’apparente plutôt au genre très anglais du « masque » ou encore du divertissement pastoral. Même si sa durée d’une heure et demie rappelle bien des opéras d’alors… Selon toute évidence, Haendel l’écrivit pour un riche mécène privé, en cette époque politiquement troublée où le Théâtre Royal vivait plus de bas que de hauts ; James Brydges, le comte de Carnarvon, avait assemblé en son manoir une véritable petite troupe de chanteurs et de musiciens, ainsi qu’un chœur, lui permettant de s’offrir à titre purement privé des divertissements musicaux de belle qualité. Bien sûr, l’ouvrage se chante en anglais ; l’orchestration, des plus originales, fait appel entre autres à une flûte à bec sopranino pour figurer les petits oiseaux, et développe nombre de « trucs » théâtraux pour souligner les caractères des divers personnages. Vingt ans plus tard, Haendel remania son ouvrage pour des représentations publiques à Londres, mais c’est bien la version originale de 1718 que voici enregistrée. Élégance, sensualité, une forte dose d’humour malgré le sujet parfois très sombre, c’est là le meilleur de Haendel, et il est notable que le compositeur n’usa pratiquement pas de son habituel « recyclage » : hormis un air, toute la musique est originale ici, et ne fut pas non plus réutilisée dans d’autres ouvrages. Il faut dire que Acis and Galatea fut l’une des œuvres les plus souvent jouées du vivant de Haendel, de sorte qu’il ne pouvait pas trop se permettre de réutiliser les numéros, comme il l’aurait pu faire avec une pièce moins célèbre. Quant à la Early Opera Company dirigée par Christian Curnyn, elle nous prouve que des entreprises lyriques privées, soutenues par du « crowdfunding » et des souscriptions de généreux mécènes, ont encore de beaux jours devant elles. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique vocale (profane et sacrée) - Paru le 2 mars 2018 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
La postérité a surtout retenu le nom de Giulia Frasi (célèbre entre 1740 et 1774) comme celui de la créatrice des principaux rôles de soprano dans les derniers oratorios d’Haendel. Cet album explore ce qui fut la spécialité de Frasi : incarner des personnages dont les parcours émotionnels sont planifiés avec un pathétique émouvant. Toutefois, au cours de ses trente-et-une années d’activité à Londres, Frasi ne se contenta pas d’être la dernière « prima donna » de Haendel ; elle mena une carrière plus variée, plus complexe et bien plus riche. Frasi reçut sa formation à Milan, fit ses débuts lyriques en Italie, puis se rendit en Grande-Bretagne pour intégrer la troupe d’opéra italien de Lord Middlesex en 1742 – peu de temps après que Haendel a décidé d’arrêter de composer et de faire représenter des opéras sur la scène londonienne. Au début, Frasi se vit attribuer des rôles mineurs, mais elle prit peu à peu de l’importance et participa à au moins quatorze saisons lyriques au King’s Theatre de Haymarket entre novembre 1742 et 1761. Ses premières prestations londoniennes en 1743 sont rappelées dans les souvenirs musicaux de Charles Burney : « Giulia Frasi était alors une personne jeune et intéressante, dotée d’une voix douce et claire, et d’un style de chant fluide et sobre qui, toutefois, froid et impassible, plut aux oreilles naturelles et échappa à la censure de la critique. » Burney soulignait le fait qu’étant venue dans ce pays au début de sa vie tout en provenant d’un autre creuset linguistique, elle prononçait l’anglais de manière plus articulée et intelligible que les autochtones. Il semble qu’elle attira l’attention d’Haendel avec cette qualité, et un don évident pour traduire le pathos musical. La soprano anglaise Ruby Hugues a choisi des airs tirés d’un large éventail d’œuvres, pas seulement de Haendel, mais aussi de tout le répertoire londonien de Frasi, de Arne à Smith en passant par Hayes ou Ciampi. Premier Prix et Prix du public au Concours de chant Haendel de Londres, Hugues a fait ses débuts au Theater an der Wien sous la direction de René Jacobs, avant de chanter des premiers rôles au Festival international de Buxton, au Festival international d’Édimbourg, au Festival Haendel de Londres, au Festival d’Aix-en-Provence, aux Musikfestspiele de Potsdam et aux Festspiele de Schwetzingen, ainsi qu’à l’English National Opera, à l’Opéra de Garsington, au Scottish Opera ou encore à l’Opéra de Toulon. © SM/Qobuz
HI-RES29,99 €
CD19,99 €

Classique - Paru le 4 novembre 2016 | Chandos

Hi-Res
Le Messie de Haendel en Technicolor ! Pour les inconditionnels des exécutions à la baroque, avec petit orchestre, cordes sans vibrato, voix idem, instrumentation fidèle aux autographes, nous promettons là un bel infarctus ; car Andrew Davis a totalement tourné le dos à toutes ces choses, en utilisant une édition très personnelle faisant appel aux non seulement aux ajouts de Mozart, mais même à certains réalisés par Eugene Gossens pour l’enregistrement qu’avait réalisé Beecham… Le présent album fut enregistré en concert en décembre 2015, et le moins que l’on puisse dire, c’est que Davis prend des risques ! Une impressionnante fanfare de cuivres en prime, des bois straussiens, des percussions (dont le marimba et les clochettes de traîneau…), des voix de grand opéra, pour un ouvrage en vérité conçu comme tel ; on pourrait tirer un parallèle avec certaines réécritures ou réorchestrations telles que les aurait aimées un Stokowski. Mais attention, la conception reste d’une immense rigueur musicale, fidèle à l’esprit de glorification si ce n’est à la lettre des autographes originaux. L’Orchestre symphonique de Toronto au grand complet, le Chœur Mendelssohn de Toronto, l’impeccable plateau de chanteurs, voilà de quoi offrir une vision radicalement nouvelle de ce chef-d’œuvre qui, on vous le garantit, ne vous laissera pas indifférents. © SM/Qobuz
HI-RES26,99 €
CD17,99 €

Classique - Paru le 3 septembre 2013 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice - Hi-Res Audio
Christian Curnyn a déjà enregistré quatre opéras de Haendel chez Chandos (Partenope, Semele, Flavio, et Alceste) ! Il revient avec Serse, l'un de ses derniers opéras de Haendel (1738) et sans doute l'un de ses meilleurs, mêlant la farce à la satire et prenant place dans l'Empire Perse en 480 av JC, où Xerxès est chanté par un rôle de castrat avec le premier air particulièrement célèbre "Ombra Mai Fu". Parmi la distribution on retrouve la sublime mezzo-soprano Anna Stéphany dans le rôle-titre, mais aussi les experts Rosemary Joshua, David Daniels, Hilary Summers... Un casting de rêve !
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 1 mai 2012 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles de Classica
Alceste fut au départ envisagé comme une collaboration entre plusieurs personnes incluant Haendel et son librettiste Tobias Smollett, mais la production scénique fut abandonnée dès les premières répétitions pour des raisons inconnues. Haendel a réutilisé de nombreuses pages de cette oeuvre dans des compositions ultérieures. L'Early Opera Company dirigée par Christian Cumyn a déjà enregistré de nombreux opéras de Haendel comme Semele et Flavio, et s'adjoint sur cet album les talents de Lucy Crowe, Benjamin Hulett et Andrew Foster-Williams.
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Extraits d'opéra - Paru le 30 mars 2010 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Choc de Classica - Hi-Res Audio
Un album fort séduisant, où deux grandes chanteuses - qui s’illustrent régulièrement dans les oratorios et oratorios baroques sur les scènes européennes et d’ailleurs - mêlent avec un plaisir non dissimulé leurs timbres mordorés. Bref, deux voix idéales pour enchanter les longues lignes mélodiques de Haendel. À ne pas manquer !
HI-RES26,99 €
CD17,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 7 février 2007 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Partenope, HWV 27, opéra en 3 actes / Early Opera Compagny, dir. Christian Curnyn
HI-RES26,99 €
CD17,99 €

Intégrales d'opéra - Paru le 1 janvier 2007 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions 4 étoiles du Monde de la Musique - 5 croches d'Opéra International - Hi-Res Audio
Opéra 3 actes / Rosemary Joshua (Semele), Hilary Summers (Ino), Richard Croft (Jupiter, Apollon), Stephen Wallace (Athamus), Brindley Sherratt (Cadmus)... Early Opera Company & Chœur - Christian Curnyn, direction
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Oratorios sacrés - Paru le 1 mai 2002 | Chandos

Hi-Res Livret Distinctions Hi-Res Audio
Collegium Musicum 90, dir. Simon Standage