Catégories :

Grâce au travail réalisé en amont avec les studios d'enregistrement, et en collaboration avec des labels de plus en plus nombreux, indépendants et majors (Plus Loin Music, Bee Jaz, Ambronay Editions, Zig Zag Territoires, ECM, Mirare, Aeolus, Ondine, Winter & Winter, Laborie etc.), Qobuz propose de plus en plus de nouveautés et une sélection croissante de son fond de catalogue en qualité Hi-Res 24 bits. Ces albums reproduisent à l'identique le son fourni par le studio en sortie de console, et offrent un confort d'écoute inégalé, supérieur à celui des CD (généralement \"réduits\" pour le mastering en 44,1 kHz / 16 bits). Les fichiers \"Qobuz Hi-Res\" sont sans DRM et sont 100% compatibles Mac et PC. Loin de la démarche du tout-MP3 qui s'est développée ces dernières années au détriment de la qualité sonore, Qobuz renoue ainsi avec l'exigence sonore pour faire bénéficier les mélomanes tout à la fois du confort de la musique en ligne et de l'exigence audiophile.

Note Les albums vendus par Qobuz en qualité Hi-Res 24 bits nous sont fournis par les labels directement. Ils ne sont pas ré-encodés depuis des SACD et nous garantissons leur provenance directe. Nous nous interdisons, pour faire grossir plus vite cette offre, les tripatouillages suspects.

HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 septembre 2011 | CPO

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 octobre 2012 | CPO

Hi-Res
CD9,99 €

Musique chorale (pour chœur) - Paru le 24 septembre 2013 | CPO

HI-RES21,99 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 25 février 2014 | CPO

Hi-Res
HI-RES21,99 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 1 juillet 2014 | CPO

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 août 2014 | CPO

Hi-Res
HI-RES21,99 €
CD14,99 €

Musique de chambre - Paru le 5 août 2014 | CPO

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 5 août 2014 | CPO

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Symphonies - Paru le 2 septembre 2014 | CPO

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 2 septembre 2014 | CPO

Hi-Res Livret
HI-RES21,99 €
CD14,99 €

Classique - Paru le 6 janvier 2015 | CPO

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Musique concertante - Paru le 3 février 2015 | CPO

Hi-Res Livret
HI-RES21,99 €
CD14,99 €

Quatuors - Paru le 3 mars 2015 | CPO

Hi-Res Livret
Difficile de s’appeler Michael quand on est le petit frère de Joseph et que le Joseph en question a pour nom de famille Haydn. D’autant plus difficile quand, comme c’est le cas pour Michael Haydn, l’on est timide et réservé, et qu’on passe sa vie comme Konzertmeister à Salzbourg, 43 ans sans quitter la ville y compris lorsque l’on se fait offrir un poste plus lucratif et plus prestigieux autre part… L’aimable lecteur l’aura compris, la seule manière de comprendre Michael Haydn est d’écouter sa musique – qui ne manque pas, puisqu’on lui connaît plusieurs centaines d’œuvres : symphonies, concertos, ballets, musique de chambre en tout genre, et un impressionnant corpus de musique religieuse dont Joseph lui-même estimait qu’elle était supérieure à la sienne. Joseph n’était peut-être pas le seul admirateur du discret Michael puisque le Requiem de Mozart ne manque pas de troublants parallèles avec une messe de Michael écrite plusieurs années plus tôt… Parmi sa musique de chambre, on compte une poignée de pièces assez inclassables que sont ces six quintettes à cordes, conçus pour deux violons, deux altos et « basse » qui peut se jouer au violoncelle ou à la contrebasse ou même au deux ; ce sont plutôt des œuvres appartenant au répertoire des cassations, sérénades, divertimenti et nocturnes, à en juger par le format, mais cela n’en reste pas moins de la musique de chambre d’une richesse infinie, d’une ineffable tendresse et d’une invention de tous les instants. Si Michael avait été moins timide (et, selon le père de Mozart, moins penché sur la bouteille), sans doute aurait-il eu « ce qu’il fallait » pour faire valoir sa musique qui, elle, n’a rien à envier à celle de bien des compositeurs plus célèbres. © SM/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 3 juillet 2015 | CPO

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason
Contemporain de Schubert – à qui il survécut toutefois quelque trente ans – Johann Kalliwoda est une sorte de chaînon manquant entre Beethoven et Schumann, plus particulièrement dans le domaine symphonique, concertant et chambriste. Musicien discret, il se contenta d’un excellent poste à l’obscure cour de Karl Egon II de Fürstenberg à Donaueschingen, poste qu’il occupa de 1822 jusqu’à l’année de sa mort, 1866 ! On lui connaît quelque cinq cents œuvres, dont seulement trois opéras – à une époque où la célébrité s’atteignait souvent dans le monde lyrique –, mais surtout des symphonies, ouvertures et concertos par dizaines. Cet enregistrement proposé par la Kölner Akademie nous offre un bel éventail de concertinos pour violon et d’ouvertures écrits entre 1830 et 1840, dont le langage a déjà digéré celui de Beethoven, tout en ouvrant la voie aux œuvres orchestrales romantiques plus tardives. Une très intéressante redécouverte. © SM/Qobuz
HI-RES21,99 €
CD14,99 €

Messes, Passions, Requiems - Paru le 1 janvier 2016 | CPO

Hi-Res Livret Distinctions Gramophone Editor's Choice
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 20 mai 2016 | CPO

Hi-Res Livret Distinctions 5 de Diapason - Gramophone Editor's Choice - 5 Sterne Fono Forum Klassik
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 20 mai 2016 | CPO

Hi-Res Livret
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 20 juin 2016 | CPO

Hi-Res
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 6 septembre 2019 | CPO

Hi-Res Livret
Né à Nuremberg en 1911, Franz Reizenstein appartenait à une famille de riches bourgeois juifs influents. Enfant prodige, il entre à la Hochschule de Berlin où il étudie la composition avec Paul Hindemith. Il fait partie de la cohorte de musiciens allemands ou autrichiens qui ont fui le nazisme pour se réfugier en Grande-Bretagne. Arrivé en 1934 dans un pays qui rejetait, à bon droit, tout ce qui venait d’Allemagne, Reizenstein s’est rapproché des tendances musicales anglaises en travaillant avec Ralph Vaughan Williams. Après la guerre, il se fait connaître par le biais d’un humour décapant en écrivant de faux concertos désopilants pour les fameux concerts organisés par Gerard Hoffnung, autre compatriote réfugié lui aussi. C’est ainsi qu’on lui doit le Concerto Popolare, hilarant pastiche mêlant le Concerto de Grieg que le pianiste veut absolument interpréter, alors que l’orchestre joue celui de Tchaïkovski. Son Horrortorio de la même veine a, dans la conscience du public, définitivement classé ce compositeur comme la personnification du « British Humour ». Il écrira aussi quelques musiques de film. Son Concerto n° 2 fut créé par lui-même lors d’un concert à la BBC en 1961. Son langage néo-classique pimenté de chromatisme oscille entre tonalité élargie et dodécaphonisme prudent. Mal reçue par la critique, l’œuvre n’a pas trouvé son public, ni la Sérénade, Op. 29a présentée ici dans un arrangement pour orchestre d’après l’original pour neuf instruments à vent. Le retour en grâce d’une certaine orthodoxie tonale du début du XXIe siècle va certainement favoriser la redécouverte de la musique de Reizenstein et de tous les compositeurs issus de cette mouvance. © François Hudry/Qobuz
HI-RES14,99 €
CD9,99 €

Classique - Paru le 20 septembre 2019 | CPO

Hi-Res Livret